Des Maux à dire - Par Bea Lema - Ed. Sarbacane

Par Philippe LEBAS Favori de la rédaction 11 novembre 2023 
ATTENTION: OVNI (ouvrage vraiment non identifié!). Avec Bea Lema, et Des Maux à dire, plongez dans l'inconnu, un ouvrage profondément humain, sur la folie et l'amour, servi par un traitement graphique hors norme (et notamment de nombreuses broderies, scannées).

Des maux à dire, des mots et des dessins pour les dire.

Des Maux à dire, c’est l’histoire particulièrement forte et touchante d’une mère atteinte de folie (par moments), qui la clouent au lit, lui font apparaître des démons et des pensées suicidaires. C’est aussi l’histoire d’une fille (l’autrice, Bea Lema), qui, par amour, ne laisse pas tomber sa mère, là où le reste de la famille, mari et fils, a plutôt lâché l’affaire. Au fil des années, la fille est pour ainsi devenue la mère de sa propre mère.

Des Maux à dire - Par Bea Lema - Ed. Sarbacane

On suit l’évolution de la maladie, qui s’est progressivement installée, ainsi que les différents traitements, allant de séances chez l’exorciste ou chez le psychiatre, en passant par les médicaments.

Cette histoire nous plonge aussi dans une Espagne encore très marquée par le franquisme, le patriarcat et le catholicisme (le titre espagnol de cette BD est d’ailleurs El cuerpo de Cristo, ce qui permet de mieux comprendre la couverture).

À elle seule, cette histoire aurait suffi à nous toucher, d’autant que l’on sent combien l’autrice Bea Lema s’y est impliquée. Mais c’est grâce au mélange des techniques graphiques particulièrement novateur, que Bea Lema nous transporte pleinement. Elle alterne des dessins simples et faussement naïfs, au stylo ou au feutre, en noir et blanc ou en couleur, qui permettent de voir les choses à la manière d’un enfant et de les tenir un peu à distance. Les mises en page sont elles aussi extrêmement variées, allant de la pleine page au gaufrier (rarement), en passant par des agencements très inventifs, avant de nous faire tomber brutalement sur des rapports médicaux et des ordonnances bien réelles !

Mais le plus surprenant, et pour tout dire parfaitement nouveau, ce sont les nombreuses pages faites de broderies (à l’endroit le plus souvent, mais aussi à l’envers, en couleur ou en noir et blanc quand il s’agit d’évoquer le passé de la mère), scannées pour les besoins de l’édition. C’est stupéfiant et très beau à la fois. [1]

Eu égard au temps que l’autrice a dû passer à les réaliser, il s’agissait à l’évidence d’une nécessité pour parler au mieux de ce passé à nul autre pareil. C’est la plus belle des manières de rendre hommage à sa mère, couturière hors pair.

À l’évidence, on tient là un ouvrage d’exception. [2]

(par Philippe LEBAS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 979-104080239

[1Cette technique s’inspire visiblement de l’art de l’arpillera, broderie sur toile de jute utilisée par les femmes au Chili, pour dénoncer la politique néolibérale et patriarcale de la dictature de Pinochet. Pour en savoir plus, c’est par ici !

[2Que Bea Lema a pu réaliser à la Maison des Auteurs d’Angoulême et qu’elle est en train d’adapter en court métrage d’animation, renseignements pris sur son site Internet.

✏️ Bea Lema à partir de 13 ans
 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Philippe LEBAS  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD