La Taverne : notre équipe à Angoulême 2024, Le Nécromanchien, Des maux à dire, Monica [PODCAST]

Par Kelian NGUYEN Louise Ageorges Lou Laleu Hippolyte ARZILLIER 9 mars 2024 
Bienvenue dans "La Taverne", la nouvelle émission qui parle bande dessinée sans qu'on l'ait demandé, en partenariat avec ActuaBD. Déjà connus de nos lecteurs, Louise Ageorges et Kelian Nguyen s’installent, avec Lou Laleu, autour d’une des tables de "La Taverne" pour partager et débattre avec vous de leurs dernières expériences de lecture. S'y adjoint ce mois-ci, Hippolyte Arzillier de l'équipe d'ActuaBD dans un épisode "spécial Angoulême". Nos quatre chroniqueurs vous présentent trois albums qui ont marqué l'édition 2024 du festival charentais.

ActuaBD aime écouter les podcasts qui s’intéressent à la BD et entendre des voix nouvelles. Nos lecteurs connaissent le podcast Tout Neuf, en partenariat avec la station angoumoisine Radio Zaï-Zaï, déjà diffusé sur nos plateformes et très orienté vers l’actualité et le patrimoine. La Taverne offre, avec sa bande de jeunes chroniqueuses et chroniqueurs, encore un autre regard, d’autres curiosités.

Louise Ageorges forte de son expérience en radio et de chroniqueuse sur ActuaBD, mène la danse dans cette nouvelle émission co-produite par Radio Campus Paris. Une fois par mois, elle est accompagnée de Kelian Nguyen, journaliste d’ActuaBD et de Lou Laleu, illustratrice, pour présenter aux auditeurs trois albums qu’ils choisissent et découvrent spécifiquement pour l’émission.

Complicité et légèreté font loi, une fois l’auditeur assis dans La Taverne et c’est avec sincérité que les trois chroniqueurs et leur invité débattent de trois ouvrages sans langue de bois.

Les trois ouvrages au programme de ce premier mois sont :

 [01’14] Amour canin avec Le Nécromanchien de Matthias Aregui (Éditions 2024)

 [14’43] Famille décousue avec Des maux à dire de Beatriz Lema (Éditions Sarbacane)

 [37’54] Mère introuvable avec Monica de Daniel Clowes (Éditions Delcourt)

Retrouvez aussi la rubrique À suivre de Lou dans laquelle elle vous présente chaque mois les artistes et concepts qui feront la BD de demain.

Pour ce sixième épisode, découvrez le Concours Raymond Leblanc un évènement dédié aux bédéistes en herbes de 7 à 77 ans. Cette année Le Lombard éditera le ou la lauréate.. Tentez votre chance !

Alors installez vous confortablement et prenez place dans la Taverne.

Eh, au passage pensez à vous abonner !

Voir en ligne : L’instagram de l’émission

(par Kelian NGUYEN)

(par Louise Ageorges)

(par Lou Laleu)

(par Hippolyte ARZILLIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Retrouvez les anciens épisodes de La Taverne sur Radio Campus Paris

Illustration : Lou Laleu

Musiques : "Tired of being alone" de Al Green (1971) / "Porque te vas" de Jeannette (1974)

Invité : Hippolyte Arzillier

Production : Kelian Nguyen, Lou Laleu, Louise Ageorges

Sarbacane Éditions 2024 Delcourt ✏️ Daniel Clowes ✏️ Bea Lema ✏️ Matthias Aregui France Espagne Etats-Unis
 
Participez à la discussion
12 Messages :
  • Très intéressant la discussion sur le Monica de Clowes.
    Parce qu’on a vraiment deux écoles : ceux qui veulent des lectures simples/faciles et ceux qui n’ont pas peur d’être bousculés et perdus. Un peu surpris d’entendre un chroniqueur dire qu’il n’avait jamais entendu et lu du Clowes, au-delà d’aimer ou pas l’auteur.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Lady Slexique le 9 mars à  20:37 :

      uhuh, Clowes est traduit chez plusieurs éditeurs français depuis plus de vingt ans !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 10 mars à  11:27 :

        Sans remettre en question son talent , mon libraire n’a jamais de demande pour Clowes et plus inquiétant encore, il n’en a pas non plus pour Posy Simmonds grand prix d’Angoulême.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Sergio Salma le 10 mars à  13:13 :

          Son travail de libraire n’est-il pas aussi de proposer du moins couru, du moins connu ? Et de le conseiller ? S’il veut vendre les mêmes choses que le supermarché il n’y survivra pas. Je suppose , j ’espère qu’il a essayé et a abandonné une partie de sa mission.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 10 mars à  13:49 :

            Le mot « libraire » recoupe plusieurs réalités très différentes. On en fait souvent des genres de héros de la défense de l’exception culturelle française. L’exception culturelle c’est qu’en effet il y a énormément de librairies en France comparativement aux autres grands pays d’Europe. Mais les libraires sont d’abord et avant tout des commerçants. Quand un livre ne se vend pas, ils ne font pas de miracle et généralement ils ne commandent que très peu ou pas du tout du livre suivant du même auteur.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Gina Vanilla le 10 mars à  17:51 :

              Encore faut-il que les livres soient dispos chez ses éditeurs ! Dés qu’il y a de la nomination ou de la sélection dans l’air, les stocks s’épuisent ! Même chose pour Posy : quand elle a été élue, j’ai demandé à mon libraire Canal BD de me montrer ses albums, il m’a répondu qu’ils étaient tous épuisés !

              Répondre à ce message

            • Répondu par Gina Vanilla le 10 mars à  18:24 :

              Le libraire BD doit payer son loyer comme tout locataire ! En fait (je fréquente au moins une librairie parisienne, uhuh !), il accueille surtout des gens qui viennent chercher le dernier "Bourmigla", évoqué à la télé. Je vois rarement des acheteurs lui demander des conseils, sauf bien sûr pour un cadeau à un neveu, petit enfant dont on ne connait rien des goûts !

              Répondre à ce message

              • Répondu le 10 mars à  21:20 :

                Evidemment si vous ne lisez que des best-sellers ou des auteurs médiatisés ou couverts de prix, il y a de fortes chances que le livre que souhaitez acheter soit parfois épuisé. Une bonne occasion de se pencher sur d’autres ouvrages moins connus, moins vendus ou moins diffusés. Un bon libraire saurait justement vous en conseiller.

                Répondre à ce message

          • Répondu le 11 mars à  13:11 :

            Bien sûr qu’il y a du Posy en supermarché, et du Clowes, faut sortir un peu plus...

            Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Kelian NGUYEN,Louise Ageorges,Lou Laleu,Hippolyte ARZILLIER  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD