Dossier A, T1 - Par Osamu Uoto et Garaku Toshusai - Delcourt

20 janvier 2010 0
  • Un polar ésotérique réalisé par deux grands noms du manga au Japon, sur l'un des plus grands mythes de l'humanité : celui de l'Atlantide. Un seinen au contexte original, mais au scénario un peu banal et au dessin caricatural.

Wilhelm Endre est un riche industriel allemand et un passionné d’histoire aux moyens quasiment illimités. Quand il découvre le journal de Paul Schlieman, il décide de lancer une expédition secrète, au péril de sa vie. Car Paul Schlieman, tout comme son grand-père, ont été assassinés après avoir approché le plus grand mystère de l’humanité : celui de l’Atlantide.

Pour mener cette expédition, il a porté son choix sur Shûzo Iriya, un historien japonais devenu brocanteur après avoir publié une thèse controversé sur le tombeau du roi Arthur. Mais le riche entrepreneur est assassiné avant d’avoir pu le contacter. C’est alors sa fille Yuli qui va retrouver l’aventurier pour lui confier les dernières volontés de son père. Mais le groupuscule qui a tué son père est déjà sur ses traces...

Garaku Toshusai n’est pas un débutant dans le milieu du manga mais plutôt un touche à tout. Scénariste, responsable éditorial, rédacteur ou encore responsable de l’adaptation cinématographique de 20th century boys. Et oui, car Garaku Toshusai n’est autre que le responsable éditorial de Naoki Urasawa qui l’a crédité en tant que co-scénariste de Monster et 20th century boys !

Quand à Osamu Uoto, il était à l’origine illustrateur dans le monde du jeu vidéo avant de se lancer dans le manga. Adepte des personnages complexes, il a dessiné de nombreux seinen mais reste peu connu en France.

Dossier A, T1 - Par Osamu Uoto et Garaku Toshusai - Delcourt

Dossier A est une épopée archéologique bien documentée qui devrait ravir les historiens amateurs et les curieux de l’Atlantide, l’un des plus grands mythes de l’Antiquité. Ici, chaque chapitre s’ouvre sur des passages de Platon, le premier à avoir cité l’île mystérieuse. Mais, face à la fascination de l’auteur grec, s’oppose le scepticisme du personnage de Shûzo Iriya, permettant ainsi l’opposition de deux points de vue.

Dossier A, c’est aussi le mélange des genres : ésotérisme, polar et peinture sociale engagée. Mais les auteurs n’ont-ils pas voulu trop en faire ? Les évènements s’enchaînent très rapidement et certains passages présentent peu d’intérêt. Quant au dessin, il s’avère assez caricatural avec ses personnages aux gros nez et aux yeux peu expressifs.

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?