Fist of the blue sky (Soten no Ken) - Tetsuo Hara, Buronson - Génération comics

24 mars 2004 1 commentaire
  • Une suite se tournant vers le passé de l'univers de Hokuto no ken dit Ken le survivant en France.

14 ans après la fin de Hokuto no Ken (1984 à 1987), les auteurs de ce manga depuis devenu culte, ont remis le couvert pour nous proposer une nouvelle incursion dans l’histoire du Hokuto Shinken le poing divin de la grande ourse (un nom fort pompeux mais une technique martiale « explosive »).

Ici, point d’univers post apocalyptique allégrement inspiré des films Mad Max, l’héritier du Hokuto Shinken va évoluer dans le Shanghai des années 1930, période trouble d’une Chine sous le joug occidental. Cet héritier c’est Kasumi Kenshiro qui semble par ailleurs s’être fait un illustre nom au sein du Shanghai de la pègre. Son retour après des années d’absence dans le milieu de l’ombre ne se fera donc pas sans accrocs. Joutes et techniques martiales meurtrières en perspective...

Le célèbre adage affirmant que c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs plats ne semble pas inconnu à l’auteur et dessinateur Tetsuo Hara. Après plus de 10 ans sans avoir rencontré de succès majeur, ce dernier reprend l’univers narratif et tous les ingrédients qui ont fait sa renommée : un héros ténébreux et charismatique (plus proche cependant du Jotaro déjanté de Jojo’s bizarre adventure que du Ken soporifique de Hokuto no Ken), un graphisme que l’on qualifiera de « costaud », vu la proportion par case de fibres musculaires exhibées sur des corps bodybuildés (marque de fabrique de l’auteur), et ... un scénario faisant surtout office de prétexte à des pugilats sanglants à l’exagération, où les os se brisent et les crânes explosent. C’est finalement à se demander l’intérêt de la présence de Buronson (scénariste de la série originelle) à la supervision de l’œuvre.

Cependant, force est d’avouer que ces vieilles recettes fonctionnent toujours à merveille et que l’on se laisse entraîner sans grande résistance dans cette épopée violente, véritable défouloir virtuel.
Ainsi, Ken, fist of the blue sky s’avère une suite sans surprise de Hokuto no Ken, qui battra surtout le rappel des nombreux fans nostalgiques et des amateurs nouveaux de mangas d’action efficaces.

TRUONG Anh Hoà

Radio Campus Bordeaux

(par Anh Hoà Truong)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :