Alien vs. Predator, le film : un nanar monstrueux

22 octobre 2004 7 Comics par Anh Hoà Truong
🛒 Acheter
  • La rencontre des deux extraterrestres les plus effroyables d'Hollywood va vous faire hurler... de rire.

L’exploitation abusive de licences hollywoodiennes n’a jamais rien présagé de bon. Le cas du film Alien vs. Predator (AvP pour les intimes) est un exemple probant.

Mis en scène maintes fois et sous tout format par le neuvième art d’outre-atlantique, le face-à-face entre les créatures myrmicéenes à l’instinct maternel un poil exagéré et le cousin d’E.T qui, loin de venir en paix, est plutôt friand de safaris et de trophées humains, n’avait pas connu d’adaptation au grand écran jusqu’à présent. Il a suffit d’un pas (à plusieurs millions de dollars) et d’une pléthore d’effets spéciaux pour matérialiser ce fantasme des fans glaireux de SF.

Ce petit (nano) pas pour le cinéma, c’est Paul Anderson qui l’a fait. Géniteur de « perles » de séries B à grand budget comme les films de Mortal Kombat et Resident Evil, son nom à l’affiche suscite auprés du spectateur allergique au cinéma américain d’usine une réaction de fuite éperdue vers des horizons culturels plus riches. Mais cela pourrait être bien dommage, car après 1h40 d’énormités narratives et de pirouettes scénaristiques capillo-tractées, on ressort du visionnage de ce film avec des crampes récurrentes aux abdominaux. Ce long métrage est un bijou de comique involontaire. Notons pour preuves, le dialogue muet hilarant style Tarzan et Jane entre le prédator bourru à la carrure de footballeur américain et la wonder(bra)-woman qui fait office d’héroine, ou les interventions poilantes du chercheur italien professionnel des lapalissades, ou encore l’arrivée théatrale facon batman et robin de notre joli couple humaine/prédator... Du pur bonheur pour nos zygomatiques générateurs d’endorphine !

AvP, un film drôle à voir et à revoir en famille !!

(par Anh Hoà Truong)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La première rencontre entre les deux créatures se fit sur papier chez Dark Horse Comics sous la plume de Randy Stradley et Phil Norwood en 1990. D’autres mini-séries virent le jour dans les années 90 comme Booty ou Xenogenesis (certaines ont d’ailleurs été traduites en France), et les deux peuplades extraterrestres belliqueuses firent également un grand nombre d’apparitions en cross-over dans la Gotham City de Batman, la jungle de Tarzan ou encore dans l’univers ésotérique de Witchblade et Darkness.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Je confirme que ce film n’est pas un navet mais un pur nanar. je suis resté de marbre tout au long du visionnage jusqu’à la fameuse scène où le prédator et l’humaine courent côte à côte, sauf que ma référence lorgne plutôt du côté de Alerte à Malibu que de Batman et Robin ! Là je n’avais pas autant ri depuis Vercingétorix. SInon, c’est une grosse parodie mal filmée, bien minable comme son réalisateur. Je commence à croire que c’est son assistant et non paul lui-même qui a réalisé Event Horizon, un des films les plus terrifiants ( au niveau visuel et scénario ) que j’ai pu voir. Et comme du monde va aller voir AvP, il y aura un 2, encore pire. Un film minable peut faire des entrées, on a déjà vu ca avec les deux derniers matrix...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 29 octobre 2004 à  12:04 :

      Un peu de tolérance, que diable !

      Moi je conseille à tout à chacun de voir le film et de ce faire sa propre opinion !

      Une critique ne refléte que le jugement d’une personne ou d’un type de spéctateur en particulier, en aucun cas, elle ne peut refléter un avis général !

      Pour ma part, j’ai aimé !! et j’ai passé une 1h40 à me régaler des effets visuels présent lors des apparitions et des combats titanesques entre prédators et aliens !! Il en faut pour tout les goûts !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Flocon le 5 novembre 2004 à  10:17 :

        Mon seul regret est que Terminator , et les x men ne soient pas de la partie...

        Répondre à ce message

        • Répondu par bigjim le 22 novembre 2004 à  23:24 :

          A cela pourrait s’ajouter le reste de l’équipe Marvel et pourquoi pas les héros d’autres films comme Motal Combat ou les zombies de Resident evil, et on aurait un film enfin complétement denué de toute intérêt. Cependant AvP est un film qui m’a beucoup plu et j’attends avec impatience la suite en ésprérant un peu plus de dialogue entre les prédators et humains, car, ne l’oubliont pas , c’est eux qui dans ce scénario, sont à l’origine des civilisation aztec, egyptienne et cambogdienne ( cela me parait difficle d’enseigner cela avec un language inexsistant et remplacé pour des gestes pitoyables comme quand le predator ouvre sa main pour simuler l’explosion de la bombe ). Mais bon , il faut toujours un brouillon avant le chef d’oeuvre... espérons
          P.S si vous m’envoyer un email préciser bien ke c sujet a se forum car sinon il finira a la poubelle sans être lu. Merci par avance.

          Répondre à ce message

          • Répondu par miko le 25 novembre 2004 à  15:11 :

            Je ne comprends pas en quoi cette abhérration scénaristique qui prône que les predators (un peuple de chasseurs, donc primitif si l’on se réfère à l’évolution des civilisations) sont à l’origine des civilisations humaines les plus majestueuses, peut paraître crédible... Et le coup du labyrinthe minuté sur la base horaire aztèque ! Le système aztèque est décimal... ok, la pyramide change de forme toutes les 10minutes... huhu... mais 1 minutes ça fait combien de secondes ? 60... bah oui... on ne peut pas compter "azteque" avec notre système d’horloge. Faudrait pas nous prendre pour des buses quand même... ! Quand on parle de dialogue Predator / humaine (enfin bimbo là en l’occurrence) on parle bien de cette parodie / hommage à Tarzan ? "ça, tête de vilain alien, ça être son sang, caillou brule, tête de vilain alien brûle pas !" ... vous ne trouvez pas ça ridicule ?
            Citez moi un seul passage de cet acabit dans les chef d’oeuvres originels que sont la quadrilogie des Aliens ou le predator de Mac Tiernan... vous n’en trouverez pas.
            Si l’on est friand divertissement à la independance day alors AvP est un bon film, si on a pour références la beauté artistique des films cultes que ce nanar est censé reprendre, alors on ne peut être satisfait...

            Répondre à ce message

            • Répondu par elie le 24 janvier 2005 à  03:11 :

              Quel ne fût ma surprise il y a deux semaines en revoyant PREDATOR 2 de déceler un crâne d’Alien dans le souterrain où le pred accroche ses trophées. Moi qui pensait que le coup marketing d’AVP était un délire récent, et bien non, tout comme en BD le lien entre Aliens et Predators existait déjà dans le second opus de pred en 1990 !
              J’ai donc demandé des précisions à M. Danny Glover en personne croisé avant hier au 86 av Parmentier (PARIS) devant un plat sénégalais : Il ne savait pas qu’il y avait des ossement d’Alien dans le souterrain qu’il investit à la fin du film ! "Amazing, isn’it !" lui ai-je dit, il était également de cet avis.

              Répondre à ce message

  • pas tout à fait d’accord
    28 octobre 2004 17:40

    je ne suis pas d’accord, ce film est certes décevant par rapport à ce qu’on pouvait en attendre, n’avance pas beaucoup sur la connaissance des deux espèces, manque de la présence d’un premier rôle qui dégage comme dutch ou ripley, mais ca reste tout de même un film sympathique, qui limite la casse au niveau des invraisemblances et du non respect du passif du predator et de l’alien. c’est sûr qu’il ne m’a pas fait l’effet du premier predator ou d’un des 3 premiers aliens, mais je ne l’ai pas trouvé si catastrophique.
    ps : votre avis est subjectif et ne représente pas une vérité, donc un peu d’humilité dans le jugement ne fais jamais de mal, saquer un film de cette manière n’a rien de bien intéressant. il faut arrêter de se prendre pour des critiques d’art.

    Répondre à ce message

    • Répondu par A H T le 29 octobre 2004 à  10:21 :

      Oulala, là c’est vous qui vous prenez trop au sérieux ! le ton employé dans mon article était totalement emprunt de 2nd degré ! et contrairement à ce que vous pensez, j’ai beaucoup aimé ce film vu qu’il m’a fait rire tout le long. Cependant, si vous ne partagez pas cet avis, cela peut tout à fait se comprendre et c’est bien là l’intêret de toute discussion même si, vous en conviendrez, la sémiotique d’un message écrit est pauvre.

      Cependant vous parlez d’objectivité et là ce terme est contradictoire au vu du contexte de la discussion : le propre d’un "avis" est d’être totalement subjectif ! aprés tout, ce n’est autre que le reflet d’une perception issue d’un univers culturel et affectif propre à chaque personne. Un avis aussi peu consensuel qu’incisif n’en restera pas moins totalement dénué d’objectivité ! L’art ne peut pas s’analyser de manière scientifique, sinon cela ne serait plus de l’art...

      Répondre à ce message

    • Répondu le 18 juillet 2005 à  22:26 :

      franchement je suis d’accord avc toi, faut arreter de se prendre pour un journal critque ; le film reste sympa bien k’il ne reponde pas au attente des fans

      Répondre à ce message

  • > bah !!!!
    27 novembre 2004 23:55, par fr.

    moi j’ai bien aimé le film c’est vrai que ca ne suit pas du tout par rapport aux autres films, mais je pense que paul anderson est quelqu un qui aime beaucoup de reprendre les idées par la bd, tout le long du film je revisionner la bd mais celui ci est remis dans un autre contexte, il est sur terre tandis que sur bd c est sur une autre planète mais bon c’est pareil.
    en tout cas, j ai eu peur que la fin ne deviennent foireuse !!! residence evil par exemple je trouver sa fini a la va vite :s mais la ca va je ne suis pas mécontente.

    Répondre à ce message

  • Les créatures sauvent le film
    2 janvier 2005 03:52, par Turok

    Je vais être honnête, j’ai à la fois aimé et détesté le film quand je l’ai vu. Explication : tout le monde connait les défauts de ce film ; personnages pathétiques, une histoire qui nique les précédents opus de Predator.... mais j’admet que la nouvelle approche sur l’histoire des extraterrestres est interressante mais inexploité (la scène de flash-back avec les 3 preds face au raz-de-marée d’Aliens est beaucoup trop courte). Le premier combat est magnifique et bien barbare (quoique flou par moments) mais le hic, est que cette scène est la seule où l’on voit un pred et un alien se fritter vraiment la tronche. On dit que la version director’s cut (qu’on devrait avoir dans nos rayons d’ici quelques mois, du moins je l’espère) contiendra 15 minutes de bonus en gore et en baston. Si c’est vraiment le cas, je souhaite pas y voir réintégré des scènes de dialogues supplémentaires.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD