Heads - T2 - par Higashino & Mase - Delcourt

26 octobre 2005 0
  • Heads est un thriller psychologique très efficace, alternant scènes banales de la vie quotidienne et brusques montées de tension. Un nouveau manga, entre roman à suspense et fable scientifique, de très bonne facture.

Jun-ichi Naruse est un jeune homme sans histoire. Jusqu’au jour où pris à partie dans un hold-up, il reçoit une balle dans la tête. Un mois plus tard, émergeant du coma, il apprend qu’il a été sauvé grâce à une greffe partielle de tissus cérébraux. La vie reprend alors son cours pour le jeune homme. Mais son calvaire n’est pas pour autant terminé. Troublé par de sourdes angoisses, Naruse a l’impression qu’une deuxième personnalité habite désormais son être...

La thématique de Heads fait inévitablement penser à Angel Heart de Tsukasa Hojo (Génération comics). Dans cette série à succès, Kaori l’implacable tueuse a subi, elle, une greffe du cœur. Dans les deux séries, la "présence étrangère" perturbe et insuffle des sentiments nouveaux. Mais la similitude s’arrête là. Heads suit les traces d’un personnage sans grande particularité et sa trame est toute en sensibilité, loin du spectaculaire.

Construit habilement, le récit joue à merveille sur l’angoisse qui s’insinue peu à peu dans la tête de Naruse. Le scénariste Keigo Higashino fait naître le trouble par petites touches et petits détails insolites. Cette fiction très prenante part du principe que la greffe post-traumatique du cerveau est possible, celle de Naruse étant la toute première. Le jeune homme se demande dans quelles proportions il est encore lui-même et si le donneur n’est pas en train de prendre possession de son être et de son âme. Cette psychose est d’autant plus alarmante que certains actes incontrôlés de Naruse semblent révéler sa double personnalité.
Dans ce deuxième volume, Higashino s’attache également à révéler une société japonaise malade de ses faiblesses. Au Japon, un employé subit plus qu’il ne vit son existence. Le "nouveau" Naruse ne comprend plus ses collègues de travail, "une bande d’abrutis incapable de se battre pour leurs convictions".

Le dessin de Motorou Mase est très plaisant et très réaliste. Il joue avec les ombres de Naruse pour évoquer la double personnalité. Sans être particulièrement originales, les vues, essentiellement des visages en plans rapprochés, sont suffisamment variées pour s’adapter au ton du scénario. Ce qui est un défi dans une histoire qui fait quasiment l’impasse sur l’action.

Heads s’impose comme un titre phare dans sa catégorie. La série est prévu en 4 tomes, ce qui laisse envisager une intrigue riche à chaque épisode.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Heads © 2003 by Higashino Keigo, Mase Motoro/Shogakukan Inc., Tokyo

  Un commentaire ?