La Fin des Temps - T1 - par Sam Hiti - Les Humanoïdes Associés

23 octobre 2007 0 commentaire
  • Attention, OVNI total à l'horizon. Le premier tome des aventures du chasseur de démons chilien emporte le lecteur bien loin des clichés du genre, tellement loin que l'idée même de genre est explosée.

Mario Romàn est un chasseur de démon à la moustache imposante et à l’arsenal magique très efficace. Dans le premier tome de cette série, il est engagé pour défaire des créatures infernales qui sévissent dans plusieurs villes. Le lecteur va assister, fasciné, à la lutte entre cet homme taciturne et sa proie qui ne se laisse évidemment pas faire.

La thématique de l’album de Sam Hiti n’a évidemment rien d’original. Tout le talent de cet auteur réside dans le traitement visuel et narratif de l’histoire qu’il met en place, ainsi que dans son parti-pris de montrer beaucoup et de n’expliquer que très peu.
Il pourrait par exemple sembler paradoxal que les scènes les plus clairement explicatives se passent dans le monde des démons, où des désaccords sur la façon de mener leur combat apparaissent clairement, alors que Romàn et les autres humains restent largement plus mystérieux que leurs adversaires, qui semblent simplement décidés à conserver les territoires qu’ils contrôlent. Cet aspect déconcerte agréablement, et renforce bien évidemment l’impression d’étrangeté qui saisit le lecteur dès la première page.

La Fin des Temps - T1 - par Sam Hiti - Les Humanoïdes Associés

En effet, les choix visuels et narratifs de Hiti sont assez fortement marqués pour être signalés [1] : chaque case de chaque planche est très dense, toute de noirs, blancs et gris, avec ci et là des touches de marrons qui viennent rehausser cet univers clair-obscur. Ses démons et autres monstres sont assez originaux, et ne ressemblent pas aux démons classiques que l’on rencontre un peu partout.
Hiti nous semble d’ailleurs combiner l’ambiance noire du Hellboy de Mignola avec le grotesque des créatures inventées par Guy Davis pour la série B.P.R.D. [2], dérivée de Hellboy, elle aussi consacrée à des chasseurs de monstres (Hiti remercie Davis au début de son album).

Une illustration tirée du site de l'auteur

Comme nous vous le disions, les personnages humains de cet album restent peu développés, mais l’impression que l’on en retire n’est pas celle d’un manque de travail de l’auteur sur cet aspect-là, mais bien plutôt celle d’une volonté délibérée de ne peupler son album que de peu de personnages (quelques enfants dans une rue, deux-trois habitants vaquant à leurs occupations) et de faire ressortir l’importance fondamentale et, pourrait-on dire, existentielle du combat de Romàn, auquel est d’ailleurs consacré une quarantaine des presque cent vingt pages de l’album. Hiti profite du nombre important de pages pour jouer sur les rythmes, et les maîtrise d’ailleurs remarquablement bien : le calme avant la tempête, la vie endormie de la cité, et la frénésie du grand combat, épique et quasiment mythologique.
Il faut d’ailleurs parler de l’utilisation que fait l’auteur d’une sorte de démonologie mi-chrétienne mi-païenne qui donne également sa personnalité à cet album, dans une tradition qu’il faut sûrement plutôt chercher du côté sud-américain qu’européen.

La Fin des Temps n’est donc pas une simple histoire de combat entre humains et démons. À l’issue de ce premier tome, de nombreuses interrogations sur les motivations de chacun des protagonistes demeurent, ce qui ne peut que donner envie au lecteur d’attendre de pied ferme la parution du prochain tome, annoncée aux USA pour l’été prochain.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Blog de l’auteur, en anglais mais avec plein de dessins

Acheter l’album sur internet

[1Comme il peut être remarqué que cet album n’est pas paru en VO chez un éditeur, mais a été auto-édité, ce qui n’en doutons pas a permis à l’auteur de rester totalement fidèle à ses idées, au risque bien sûr d’en devenir abscons.

[2Publiée chez Delcourt et très recommandée : il s’agit sans aucun doute d’une des meilleures séries fantastiques publiées actuellement aux USA.

  Un commentaire ?