Le Coronavirus et la BD, les premiers albums

14 septembre 2020 0 commentaire
  • La période du confinement a été l’occasion de voir fleurir sur la toile de nombreux dessins évoquant le quotidien de cette nouvelle situation complètement inédite : une Europe repliée sur elle-même pendant plusieurs mois avec des populations calfeutrées chez eux. Impossible pour la bande dessinée de passer à côté de cet événement mondial : les premiers albums y faisant allusion comment à sortir…

Le Coronavirus et la BD, les premiers albumsParmi d’autres, le second Carnets d’aventures ordinaires de Mademoiselle Caroline consacrée à La Lose met effectivement sur le doigt sur un petit effet de la Covid-19 : le fait de ne (normalement) plus être emmerdé à la plage par ces "parasites" qui viennent coller leur serviette juste à côté de la vôtre, en vous envoyant du sable, leur fumée de cigarettes et qui hurlent au lieu de parler.

C’est bien entendu l’autodérision qui régit l’atmosphère de ces tranches de vie, ces petits moments de honte auquel chacun (et surtout chacune) peut être confronté(e) et que rapporte avec humour Mademoiselle Caroline. Même si la Covid n’est abordée qu’une seule fois, ce petit carnet de poche mérite toute notre attention, car la franchise et la bonne humeur qu’il dégage sont également hautement contagieux et constituent sans doute le meilleur remède actuel contre le virus !

Les Foot-Maniacs confinés

Le meilleur exemple en date reste certainement le 18e tome des Foot-Maniacs paru le 1er septembre dernier. L’un des séries best-sellers de Bamboo consacre effectivement près de la moitié de son dernier album à la pandémie actuelle, et en particulier au confinement que nous avons subi ce printemps.

Dessinateur de la série depuis quinze ans, Olivier Saive nous contextualise les raisons du traitement de cette thématique : « En réalité, notre album était bouclé comme chaque année à la fin du mois de février 2020 pour une sortie en juin. En plus, cette année était importante pour nous puisque qu’elle marquait l’Euro de football et qu’on vend mieux la série quand il y a de grands événements autour du ballon rond ! »

« Et là patatras, avec le virus débute le confinement puis le report de la compétition raconte Sti, le nouveau scénariste de la série depuis le précédent opus. « Deux options se présentaient à nous : attendre un an pour sortir l’album et laisser les lecteurs sans nouveauté, ou se remonter les manches et remplacer tout ce qui parlait de l’euro dans l’album… Le nouveau sujet était tout trouvé : le confinement de nos héros et leurs solutions pour continuer à vivre leur passion dans ces conditions. On a donc refait vingt-deux pages en moins de deux mois, et j’avoue que je ne sais toujours pas comment Olivier a réussi cette prouesse !! »

« Sti aussi a dû écrire de nouveaux gags pour me fournir le matériel pendant le confinement rajoute Olivier Saive. On a donc évolué en même temps que les nouvelles tombaient. Il a fallu anticiper puisque notre album sortait à la rentrée. Nous avons donc dû tous les deux mettre les bouchées doubles… sans oublier le coloriste, David Lunven qui a suivi derrière ! »

Admettons-le, cette vingtaine de gags réalisés dans l’urgence reste d’une très bonne facture. En dépit des conditions, les deux auteurs ont su puiser dans leur quotidien pour trouver des situations humoristiques qui collaient à l’esprit footballistique de leur série. Une vraie réussite !

Du virus au transmédia

En plein confinement, les auteurs et éditeurs des Foot-Maniacs ont décidé de dérider des millions de confinés en diffusant gratuitement des strips animés pendant la pandémie. Le tout tiré bien entendu de la moitié de l’album qu’ils étaient en train de réaliser en urgence !

« À tout seigneur tout honneur, l’idée vient entièrement d’Olivier, confie Sti. D’ailleurs, il a réalisé ces dessins animés tout seul de main de maître, à partir de scénarios qui sont intégrés dans l’album. La seule contrainte de mon côté : que les cases soient à peu près carrées pour tenir dans le format animé. On ne pensait pas en faire autant, mais devant le succès, on a continué pendant deux mois ! »

Olivier Saive
Photo : Guy d’Artet

« Depuis longtemps, je réfléchis à ouvrir la BD au multimédia », explique Olivier Saive. On peut raconter nos histoires autrement que sur papier. En plus, j’adore le monde du cinéma d’animation. Cette façon de raconter nos gags ressemble à ce qu’on appelle le storyboard et l’animatique. En dessin animé, on dessine les scènes en dessin fixe. Puis on les filme en suivant le timing de l’action et des dialogues pour avoir une idée de ce que ça va donner quand ce sera animé complètement. Il me restait donc à choisir dans les scénarios de Sti, ceux qui pouvaient le plus facilement être développés comme des animatiques de storyboards. Et avec l’expérience, il pensait les scénarios en fonction de cette adaptation. Ne dit-on pas que l’art naît de contraintes ? »

Le dessinateur y voit d’ailleurs une ouverture pour le futur : « J’avoue ne pas franchement aimer la lecture d’un album sur écran si elle n’a pas été conçue pour ce support. J’aimerais qu’on puisse développer des bandes dessinées pour tous les supports possibles. Donc si notre éditeur est convaincu, ce serait intéressant de développer un album qu’on pourrait aussi lire sur les écrans. Le gag en une page se prête bien à ce genre de vidéos qui ne doivent pas dépasser la minute. À suivre, donc ! »

Un retour à la normale un poil prématuré

Si ce 18e des Foot-Maniacs vise donc juste avec ces gags "viraux", on sourit en notant que la fin d’album met en scène une fin de confinement avec des vacances traditionnelles, et un retour au stade en conclusion de l’album. Une anticipation qui malheureusement ne se concrétise pas entièrement dans la réalité… et cela n’est pas prêt d’arriver ! « Nous bouclons un album longtemps avant sa sortie, comme nous ne sommes pas voyants, il est impossible d’être à 100% sûrs de nos choix, nous explique Olivier Saive, philosophe. Alors, nous avons préféré terminer le récit sur l’avenir que l’on espérait, comme nos lecteurs, j’en suis certain ! Ceci dit, c’est pas encore foutu car, un jour ou l’autre, il faudra que la vie reprenne comme avant et le gag aura été dessiné pour cette libération. Quant au tome 19, il est déjà à moitié dessiné ! Nous avons encore du temps pour voir dans quel contexte le monde du foot va se retrouver. On avisera ! »

Un recueil de dessins d’humour


Outre ce premier album, Olivier Saive, avec humour et déjà une bonne prise de recul, avait réalisé près d’une centaines de dessins d’humour sur le sujet entre le 6 mars et 8 juin 2020 qu’il avait postés sur les réseaux sociaux, recevant pas mal de réactions. Chacun de ces dessins est d’ailleurs maintenant publié, assorti d’un commentaire contextuel, dans un album oblong de 92 pages. « Pas mal personnes qui me suivaient sur les réseaux sociaux m’ont demandé d’en faire un recueil nous dit le dessinateur. Et à force, j’ai cédé, même si l’édition, ce n’est pas vraiment mon job. « S.O.S. » existe au travers d’’un album à l’italienne. Les lecteurs qui souhaitent donc garder un souvenir de cette période si particulière, à travers mes cartoons, n’ont qu’à m’envoyer un mail [Conditions d’achat et d’expédition ci-dessous. NDLR] et je renverrai le livre accompagné d’une dédicace. »

De quoi garder un souvenir souriant de cette drôle de période.


Propos recueillis par Charles-Louis Detournay.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Acheter :
- Les Foot-Maniacs T18 par Sti & Olivier Saive (Bamboo) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- La Lose par Mademoiselle Caroline (Delcourt sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- SOS Déconfinement, broché A5 paysage, 92 pages couleurs + une dédidace, 14 euros (+ frais d’envoi) via l’adresse mail

  Un commentaire ?