Albums

Le Manoir Sheridan - Par Jacques Lamontagne & Ma Yi - Vents d’Ouest

Par Charles-Louis Detournay le 4 octobre 2022                      Lien  
Après avoir réalisé leur série d'Heroic-Fantasy "Yuna" entre 2009 et 2011, Jacques Lamontagne (qui officie ici comme scénariste) et Ma Yi (qui a entretemps dessiné plusieurs tomes d'« Elfes » et d'« Orcs & Gobelins ») s'associent à nouveau pour un conte fantastique qui renoue avec les fondations du genre : une damnation en échange de la vie éternelle, une autre réalité peuplée de monstres, et surtout une jeune femme en danger !

Québec, Canada 1922. En fuite après avoir volé la caisse d’un magasin général, Daniel est englouti avec son traîneau dans les eaux d’un lac gelé. Passant par-là, Angus Mac Mahon le sauve de justesse et l’emmène dans sa demeure, le Manoir Sheridan, une grande bâtisse isolée et inquiétante qui a certainement connu ses heures de gloire, mais tombe maintenant à l’abandon.

Blessé à la jambe, Daniel est soigné par Angus lui-même et son gigantesque majordome, les deux seuls habitants du manoir. En effet, le maître de maison fournit quelques prétextes pour ne pas faire venir le docteur... ce qui arrange finalement bien Daniel. Au fil de sa convalescence, notre jeune voleur entre dans une pièce dont l’accès lui est totalement interdit, et y découvre la nièce d’Angus, la belle Edana, plongée dans un profond état de catalepsie.

Percé à jour, Angus lui livre les secrets du Manoir Sheridan : son frère avide de magie noire voulait restaurer la fortune familiale, jusqu’à réveiller des forces qui le dépassaient. Pour défendre sa vie et sauver celle d’Edana qui l’a mystérieusement envouté, Daniel passe à son tour un dangereux pacte avec le maître des lieux : traverser la porte d’un monde cauchemardesque afin de lui rapporter une certaine relique, sans imaginer les créatures qu’il lui faudra affronter.

Le Manoir Sheridan - Par Jacques Lamontagne & Ma Yi - Vents d'Ouest

Amateurs de récits fantastiques du XIXe et du début du XXe siècle, Le Manoir Sheridan est fait pour vous ! Oh, n’allez pas directement faire l’amalgame avec Lovecraft, on trouve ici plutôt une ambiance chère à Edgar Allan Poe, surtout dans le premier tome où l’on perçoit bien que chaque personnage principal joue un double-jeu, et où l’on attend que les secrets soient dévoilés pour saisir toutes les facettes de cette mystérieuse atmosphère.

Une part de celle-ci profite grandement du magnifique dessin de Ma Yi... et surtout de ses couleurs ! Le dessinateur chinois soigne les détails, mais surtout les ambiances, pour donner à l’ensemble le relief de certains films d’animation comme pourrait le réaliser Tim Burton. Ma Yi est d’ailleurs plus à l’aise dans la partie fantastique du récit. À trop soigner son rendu, l’action dans les premières pages manquent un peu de dynamisme. Heureusement, ce bémol s’efface dès que les créatures fantastiques s’annoncent, ce qui participe d’ailleurs pleinement à la réussite du second tome qui tient toutes ses promesses.

Ainsi, le tandem de Yuna a relevé le défi de transposer un conte très londonien dans le Québec d’il y a cent ans. Si l’intrigue de ce diptyque ne faiblit jamais, on profite de quelques effets de bord bien sentis, comme cette couleur locale canadienne, ainsi que ce retour de boomerang beaucoup plus contemporain… Car dorénavant, on n’embrasse plus une jeune femme en péril sans son consentement !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782749308418

PAR Charles-Louis Detournay  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Newsletter ActuaBD