Le Temple du Soleil - Edition "Journal Tintin" - Hergé - Casterman

5 août 2003 0 commentaire
  • Cet automne, Tintin sera à l'honneur à Paris grâce à l'excellente comédie musicale du "Temple du Soleil", qui a déjà emballé les foules belges, de chaque côté de la frontière linguistique. Un spectacle qui a ravivé les couleurs du jeune reporter, et a permis à une toute nouvelle génération de le découvrir. Casterman en profite pour rééditer cette histoire, mais dans une version non-édulcorée, celle qui fut publiée dans le magazine "Tintin" à son lancement en 1946, et que Hergé remonta pour réaliser l'album définitif, supprimant certains passages.

L’aventure occupait les deux pages centrales du mythique hebdomadaire. Hergé la dessina donc en format horizontal, sans blanc entre les pages de gauche et de droite. Une structure qu’il dut complètement casser lors de la parution de l’album dans la collection classique, en jouant au puzzle avec les cases pour transformer des planches horizontales en planches verticales.

Pour l’anecdote, rappelons que cette histoire avait débuté dans le quotidien "Le Soir", en 1943, alors que le journal était sous direction allemande, raison pour laquelle on se réfère à cette période en parlant du "Soir Volé". Hergé l’avait publiée en strips quotidiens, en noir et blanc, jusqu’au moment de la libération de Bruxelles, à la fin de l’été 1944.

Lorsqu’Hergé put reprendre ses activités grâce au lancement du journal "Tintin", il dut tenir compte du fait que de nombreux lecteurs du "Soir" avaient déjà lu le début de l’aventure. Il publia donc un résumé sous forme de coupure de presse, dans une introduction qui allait être supprimée dans l’album.

Cette aventure, dans la version du magazine, avait déjà fait l’objet d’une édition dans la belle collection "Bibliothèque de Moulinsart" que dirigea Benoît Peeters avant que la société Moulinsart ne reprenne la main mise sur les éditions dérivées de Tintin, enterrant en même temps cette collection.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Un beau travail, avec une somptueuse couverture, mais on regrette, comme dans l’édition précédente, que les planches aient été réduites afin de faire tenir un format A3 sur de simples pages A4. Cela n’ôte en rien au travail d’Hergé, qui signait là l’une de ses plus belles œuvres, avec certaines scènes mythiques, comme la dégringolade de Tintin dans la chute d’eau, ou les rapports orageux entre Haddock et les lamas ("Quand lama fâché, lui toujours faire ainsi"). Mais ça donne un aspect "photocopie couleur" dont l’on se serait bien passé. Et la suppression de la préface de Benoît Peeters, qui figurait dans l’édition précédente, rend celle-ci nettement moins intéressante pour les amateurs de Tintin.

Lire un extrait

  Un commentaire ?