Le Zizi sexuel contre les obsédés du culte

22 octobre 2014 21 commentaires
  • Ouverte mercredi, la réédition à la Cité des Sciences et de l'Industrie de l'exposition "Le Zizi sexuel" tiré de l'ouvrage de Zep et Hélène Bruller (Ed. Glénat) montrée en 2007 a une fois de plus fait l'objet d'une pétition de milieux rétrogrades.
Le Zizi sexuel contre les obsédés du culte
Le Guide du zizi sexuel de Zep et Hélène Bruller
Éditions Glénat

L’affaire est vieille comme la censure. Les milieux conservateurs et religieux ont toujours eu des problèmes avec la représentation de la sexualité. En particulier au XIXe siècle, quand l’image à commencé à se diffuser à grande échelle. À la suite de la Révolution Française, l’imagerie anticléricale n’a jamais hésité à utiliser la pornographie contre les curés. On les montrait lutinant les nonnes ou les bourgeoises dans le confessionnal. Les concepteurs républicains de la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse prolongèrent cette prévention car l’image restait associée à l’éducation. Résultat : répressive pour l’image, cette loi a oublié de légiférer correctement sur les textes. Les mois qui suivirent furent un des grands moments de la littérature pornographique française.

Avec le temps, les mœurs se sont libérées et, à partir des années 1970, la représentation de la sexualité brava tous les interdits jusqu’à neutraliser l’outil de censure que constituait la Loi de 1949 pour la protection de la jeunesse. Mais, depuis 2000, des associations, catholiques notamment, attaquent en justice éditeurs et libraires pour tenter de revenir à la situation quo ante, suscitant même de l’autocensure de la part des éditeurs. Mais ici, ce n’est pas de littérature pornographique qu’il s’agit, mais simplement un manuel -parfaitement anodin- d’éducation à la sexualité.

L’association "SOS Education" a lancé une pétition contre le "Zizi sexuel"
Capture d’écran. DR.

Une "école efficace"

Il faut dire que les croisades contre le Mariage pour tous et contre l’enseignement des ABCD de l’égalité à l’école sont passées par là, avec un certain succès. La réaction a le vent en poupe et la bande dessinée est une des premières visées. Une association, SOS Education, qui prône une "école efficace", a lancé une pétition qui a réuni à ce jour quelque 39 000 signatures et qui demande l’interdiction de cette exposition : "En effet, proclame leur communiqué, à l’heure où les savoirs fondamentaux, lire, écrire et compter sont de moins en moins maîtrisés, est-il réellement judicieux de prélever encore une demi-journée sur le temps d’apprentissage des élèves pour aller leur faire humer des effluves de pieds ou d’aisselles, leur faire appuyer sur une pédale permettant de dresser un « zizi piquet » qui éjacule, ou leur enseigner la masturbation ?"

Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Bien entendu, ce n’est absolument pas l’esprit de ce qui est montré au visiteur : "C’est une exposition que nous avions faite en 2007 dont le contenu n’a pas du tout changé, se défend Maud Gouy, la commissaire de l’exposition. Elle s’appuie sur le “Guide du zizi sexuel” d’Hélène Bruller et Zep (Glénat), ouvrage qui date de 2001. La société a changé, en effet, il y a des polémiques très fortes de part et d’autre, mais l’exposition est identiquement la même. Nous avons le dessin de Zep qui porte le propos de façon, à mon avis, super intéressante, parce que dédramatisante, parce que joyeuse, parce que délurée. Sans humour, on ne peut pas parler à des enfants de la puberté, de la sexualité. Pour nous, c’était vraiment le must. Nous avions collaboré avec Zep et Hélène Bruller pour développer les éléments, travailler les contenus de façon à ne jamais choquer les enfants. Zep nous a fait des propositions de personnages qui sont des jeunes adultes qui sont dessinés nus pour parler de la sexualité ou de la puberté. Jamais il n’y a d’enfants nus montrés dans l’exposition, ni rien de grotesque ou de grossier. Il y a eu 2000 personnes qui sont venues aujourd’hui à la Cité des Sciences. Elles ont bien plus eu l’air de s’amuser, de partager des moments ensemble sur un sujet dont il n’est pas toujours facile de parler. Comme pour toutes nos expositions, nous avons travaillé avec un comité scientifique -parce qu’à la Cité des Sciences nous ne sommes spécialistes d’aucun sujet- des experts de l’enfance et de l’adolescence pour justement savoir ce que nous allions leur dire : à neuf ans, ce sont des enfants, à quatorze ans aussi. Nous accueillons beaucoup de groupes scolaires, nous avons envie qu’ils viennent, pas de leur faire peur. Nous n’avons jamais eu de plainte d’aucune sorte."

La précédente édition avait rassemblé 334 000 visiteurs en douze mois. Elle était allée ensuite en Belgique, en Suisse, au Portugal, était revenue en France à Villeneuve d’Ascq au Forum des sciences puis dans d’autres musées régionaux.

Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Comment expliquer qu’entre cette pétition et la précédente, le nombre de signataires se soit multiplié par dix ? "Les réseaux sociaux ont amplifié la parole", avance prudemment Maud Gouy. Nous pensons que la libération de la parole réactionnaire est pour beaucoup dans cette avancée.

Mais une recrudescence des activismes ne doit pas nous faire perdre de vue les objectifs d’une exposition pédagogique et ludique comme celle-ci :" 60% des garçons et 30% de filles de moins de onze ans ont vu des films pornographiques, nous dit Maud Gouy. il vaut mieux qu’ils viennent voir une exposition de qualité qui répond à leurs questions sur les problématiques autour de la puberté et de la sexualité avec les dessins de Zep et jamais de vraies images, justement pour ne pas choquer, pour que le dessin laisse aux enfants la place à l’imaginaire, mais cela, sur ActuaBD.com, vous le savez mieux que moi. "

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

DU 14 OCTOBRE 2014 AU 2 AOÛT 2015 - Exposition adaptée du Guide du zizi sexuel de Zep et Hélène Bruller - Éditions Glénat, 2001

Le site de l’événement

Commander le "Guide du zizi sexuel" chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
21 Messages :
  • "recrudescence de la parole réactionnaire", "milieux rétrogrades" ?... Ouh, on en a froid dans le dos ! Heureusement, sur ces sujets hautement polémiques et d’un intérêt majeur, veille le fanal calme et rassurant d’Actua BD. Vraiment merci, Didier, merci de nous aider à penser comme il faut !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 22 octobre 2014 à  12:41 :

      Si l’on y réfléchit bien, l’érotisme a toujours été présent dans la littérature classique, mais parfois de façon détourné. L’excellent Ronsard, qui écrivait "Mignonne, allons voir si la rose...." ne parlait d’autre chose que de virginité et d’hymen préservé, en des termes peu offusquants. Plus loin,on sait ce que le mot connaitre signifie dans la Bible.

      Les enfants ont une sexualité, c’est connu depuis Freud, elle est différente de celle des adultes, qu’ils finiront par assumer après la liberté. Il est gênant pour les adultes d’aborder ce sujet, mais Zep leur rend service avec cette magnifique exposition, bien plus amusante que les sordides cours d’éducation sexouelles. Et moins traumatisante sans doute que le visionnage prématuré des pénétrations sauvages de youporn ou xmovie, gratuites et sans filtre, mais là c’est du sexe pur et dur, et non de l’amour. C’est ce que je vous dis, cordialement.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Zébra le 28 octobre 2014 à  02:45 :

        T’as vu ça où la différence entre le sexe et l’amour, Oncle François ? Dans le manuel des Castors Juniors ?

        Répondre à ce message

  • Une remarque : les enfants/ados en savent souvent plus que nous(!) et je les trouve en général assez décomplexés en ce qui concerne la sexualité.La question : que peuvent-ils y apprendre de plus dans cette expo qu’ils ne connaissent déjà ? En rire ? Ils le font déjà. Donc, à qui s’adresse , à quel type de public s’adresse réellement cette expo ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 22 octobre 2014 à  14:52 :

      Peut-être aux parents ? Peut-être pour les aider à "en savoir autant" que leurs enfants, d’avoir la même perception et d ’en parler ensemble.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 22 octobre 2014 à  17:39 :

        oui, aux parents.Mais je m’imagine difficilement une sortie dominicale en famille"Allez,on se fait le "Zizi sexuel" à la Cité des Sciences, aujourd’hui ?" mais plutôt un ballade entre père et fils ou entre mère et fille. Pas trop de chichis, ni de trucs à inhaler ni de ressorts à actionner : c’est relou.
        L’humour , c’est bien mais pas prendre la sexualité à la légère. pas à cet âge-là.

        Répondre à ce message

  • Pour ce qui est des "odeurs de pieds et d’aisselle" je peux vraiment les comprendre ces réacs parce qu’à côté des odeurs de devinez-où de mauvaise haleine qu’on a dû se farcir à l’expo "Odeurs corporelles" à la même Cité des sciences, il y a quelques années,à côté de ça, c’est de la gnognote !

    Répondre à ce message

  • il s’agit de "Villeneuve d’Ascq" et non "Villeneuve d’Asc".
    curieuse cette faute de frappe ! :)

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 22 octobre 2014 à  18:03 :

      Vous trouvez que notre article manquait de Q ;) Eh oui, on s’autocensure, nous aussi... Mais on s’est repris !

      Répondre à ce message

  • Le Zizi sexuel contre les obsédés du culte
    22 octobre 2014 22:26, par Damien

    Je dois probablement être un gros réac, mais j’ai vu des images de l’expo avec des enfants qui doivent avoir 10 ans devant des godemichés, tenir des faux pénis en errection ou activer une pompe pour les faires éjaculer. Franchement j’ai du mal à voir ou la modernité ou progrés social la dedant.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 22 octobre 2014 à  23:23 :

      Oui, on n’arrête pas le progrès.Ils vont être incollables en physique, c’est sûr.
      Et si on demandait aux principaux intéressés ce qu’ils en pensent, c’est-à-dire, les enfants ? Est-ce qu’on leur demande leur avis ? Parce que jusqu’à maintenant il n’y a que les adultes qui râlent. Dans tout ce que j’ai lu jusqu’à présent ici et ailleurs, je n’entends pas les enfants. Que pensent-ils de l’expo ? Qu’est-ce ça leur apporte ?Sont-îls choqués etc... Est-ce qu’on pourrait leur laisser enfin la parole au lieu de parler à leur place ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 23 octobre 2014 à  00:15 :

        Ils vont être incollables en physique

        En physique ??!!

        Répondre à ce message

        • Répondu le 23 octobre 2014 à  10:52 :

          Farpaitement."Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé" Einstein

          Répondre à ce message

  • Le Zizi sexuel contre les obsédés du culte
    23 octobre 2014 09:28, par Ania

    J’ai lu votre article et les commentaires. Je ne sais pas si de femmes ont commenté.
    Mais il n’y a pas plus réac que le titre même de cette expo : LE ZIZI SEXUEL Et les femmes qu’est-ce que vous en faîtes de leur organe sexuel ,de leur clitoris, de leur bouton rose ?
    Si ce n’est pas de la censure, ça ?

    Ce titre est non seulement réac mais sexiste. Alors qui sont réellement les réactionnaires que vous dénoncés ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 23 octobre 2014 à  16:07 :

      Le zizi, dans le langage enfantin, désigne aussi bien le sexe féminin que le sexe masculin.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Carole le 23 octobre 2014 à  16:53 :

        Absolument, c’est indifférencié quand on a une petite fille ou garçon, zizi ou zézette ça marche pour l’un ou l’autre.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 24 octobre 2014 à  02:07 :

          Ca, c’est le fantasme de certaines mères qui aurait bien voulu un garçon au lieu d’une fille. C’est donc complètement faux.

          Répondre à ce message

      • Répondu le 24 octobre 2014 à  02:05 :

        je ne sais pas de quels enfants vous parlez mais c’est complètement faux.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Zébra le 28 octobre 2014 à  02:42 :

          Ce qui est comique, c’est que maintenant tout est "scientifique", même l’éducation sexuelle et les BD niaises de Zep.

          Répondre à ce message

        • Répondu par BocaDourada le 28 octobre 2014 à  07:03 :

          Les parents n’ont rien compris... un enfant de 10 ans à 10 ans d’avance sur l’esprit des parents... il faut arrêter de se mettre à leur place et de vouloir les sur-protéger !!! Pourquoi, le magazine ne lance pas une contre-enquête ou une pétition pour... Le zizi à l’air livre-Libre... il n’y a plus le droit de contre-manifester !!!

          Répondre à ce message

  • Que demande exactement cette pétition ?
    (je demande car vous ne l’expliquez pas, dommage c’est le sujet...)

    Répondre à ce message