Newsletter ActuaBD

Le très discret Collector BD, filiale de Mediatoon

  • Cela fait de longs mois que CollectorBD.com, création de Mediatoon (filiale du groupe Média-Participations), un site de vente en ligne de BD et de dérivés BD exclusifs (livres, figurines et objets collectors) œuvre en toute discrétion. Relative car leur page Facebook compte déjà quelques milliers de followers. S'ils vendent leurs propres produits, ceux du groupe Média-Partcipations, ils sont aussi distributeurs entre autres de Moulinsart, de Moebius Productions ou même de Casterman. Parmi les objets qu'ils mettent en vente, des planches originales, ce qui les met directement en concurrence avec les galeries, avec un différence notable : ils sont l'émanation d'éditeurs (Dargaud, Dupuis, Le Lombard...) et ont de ce fait une relation privilégiée avec les auteurs.

Ils ont défrayé la chronique récemment en vendant un exemplaire unique de Blake et Mortimer à... 5000€. ’Exemplaire unique", cela veut dire qu’il n’y a eut qu’un seul acheteur, tiré au sort ! «  Du grand n’importe quoi !, vocifère un collectionneur sur leur page Facebook, Le but de ces éditions est de faire découvrir le travail d’un auteur... À 1 exemplaire, le but est juste le pognon... »

Vendeur d’objets de collection BD sous toutes ses aspects, qu’il s’agisse de planches et d’illustrations originales, ou de para-BD -notamment des figurines en résine, métal ou bronze, mais aussi des sérigraphies, plaques émaillées, portfolios…-, Collector BD s’annonce comme un poids lourd dans ce secteur, d’autant que le Groupe Média-Participations qui les contrôle est également l’opérateur des marques Plastoy et Pixi, bien connues des collectionneurs de figurines. Certaines pièces de Pixi se vendent des centaines voire le millier d’euros sur les sites d’enchères BD en ligne.

Le très discret Collector BD, filiale de Mediatoon
© E. Bravo / Collector BD

Des tirages de tête de grands auteurs de BD, comme Émile Bravo, Christian Durieux, Peter Van Dongen ou François Walthéry et Achdé, sont vendus à des prix grimpant jusqu’à 8 000 € à des passionnés du 9e Art. Souvent accompagnés d’un ou plusieurs ex-libris ou sérigraphies, ces tirages de tête sont toujours à tirage limité, numérotés, et lorsque cela est possible, signés par les auteurs.

Surtout, cela assure aux créateurs, qui sont plus de 40 à être distribués par Collector BD, un confortable revenu en parallèle de leurs ventes au grand public. Réalisées à l’encre, au crayon ou à l’aquarelle, leurs planches ne se trouvent parfois nulle part ailleurs, à l’image de ce tirage de luxe unique de l’album Le Dernier Espadon de Jean Van Hamme, Teun Berserik et Peter Van Dongen, réalisé pour les 75 ans de Blake et Mortimer dont nous parlions tout à l’heure.

© Van Hamme, Berserik, Van Dongen / Collector BD

Par ailleurs, Collector BD s’attelle aussi à exposer ses tirages rares, en assurant le rôle de galeriste physique et virtuel. Par exemple, dans le cadre du festival d’Angoulême en 2020, deux expositions éphémères ont pris place, dont l’une présentait des originaux du diptyque La Vallée des Immortels de Blake et Mortimer. La même année, Collector BD s’est associée au Bon Marché Rive Gauche, grand magasin parisien appartenant au groupe LVMH, pour une exposition-vente autour du thème « Il était une fois la Belgique ».

© Collector BD
© Collector BD

Qu’il est loin le temps où la bande dessinée était considérée comme un "sous-art", voire un divertissement bébête pour bambins. Aujourd’hui, elle peut se targuer de vendre des planches à un prix autant financièrement estimé qu’artistiquement inestimable, par des auteurs déjà légendaires de leur vivant.

Avec ce nouveau modèle économique, tant profitable aux auteurs qu’aux collectionneurs, éditeurs et fabricants spécialisés, que peut-on imaginer ensuite ? Un marché de l’art pour la BD numérique ? Comme on vous l’a raconté sur ActuaBD, elle en a déjà pris le chemin

Voir en ligne : Visitez le site web de Collector BD

(par Auxence DELION)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD