Léo Loden, T. 27 : Sète à huitres - Par Carrère & Nicoloff - Soleil

17 septembre 2020 0 commentaire
  • Le détective privé de Marseille prend quelques vacances en famille sur l'étang de Thau... jusqu'à ce que le meurtre d'un ostréiculteur vienne bouleverser la donne. Enquête, humour et castagne continuent de nous divertir, tout en nous instruisant à propos des huîtres et de leur univers fascinant.

Sète est surnommée la « Venise du Languedoc » pour ses canaux quadrillant le centre-ville, ainsi que sa situation insulaire entre la mer Méditerranée et l’étang de Thau. Une situation idéale pour l’ostréiculture et les plaisanciers... dont certains ne nous sont pas inconnus !

En effet, quelques semaines avant Noël, le détective le plus connu du midi, Léo Loden, y passe ses vacances avec Marlène et leurs deux enfants. Mais le voilà confronté à la mort d’un ostréiculteur et une enquête qu’il doit résoudre. Deux jours : c’est tout ce que la belle commissaire laisse à son Léo d’amour et Tonton pour résoudre cette affaire à la place de gendarmes peu diligents.

Entre Bouzigues et le Cap D’Agde, pas facile d’y voir clair quand on nage dans les eaux troubles de familles d’ostréiculteurs rivales, d’ingénieurs aux méthodes modernes et de voleurs d’huîtres...

Léo Loden, T. 27 : Sète à huitres - Par Carrère & Nicoloff - Soleil
Une enquête qui tombe à point nommé pour Léo !

C’est toujours avec plaisir qu’on renoue avec Léo Loden et son univers de polar parfumé d’humour et de pastis, une série créée par Arleston et Serge Carrère, avant que le scénariste ne passe progressivement la main à Loïc Nicoloff.

Nicoloff qui dégote d’ailleurs une intéressante thématique pour ce vingt-septième opus : la culture des huîtres dans l’étang de Thau qui bénéficie d’une situation géographique et hydrographique particulière. Il explore ainsi les arcanes de ce commerce lucratif, derrière lequel des pratiques parfois discutables se sont généralisées. Il n’en faut pas plus pour imaginer une intrigue intéressante, assaisonnée de vin blanc et garnie d’huîtres savoureuses... et de quelques pruneaux bien placés !

Le récit fait référence aux feuilletons en vogue.

Fidèle à lui-même, Serge Carrère nous gratifie de beaux paysages, et de superbes trognes expressives, qui inclinent à la gouaille ou à la bagarre, en fonction des situations. Une série qui se lit toujours avec plaisir et décontraction, car on se prend au jeu de l’enquête tout en s’amusant à suivre les démêlés de ces personnages hauts en couleurs, même si une petite bulle d’explication finale n’aurait pas été de trop.

Qu’importe, pour moins de 11 €, Léo Loden reste une très bonne série populaire, qualitative et cette fois, même instructive !

Les explications liées à l’ostréiculture se révèlent passionnantes pour les amateurs d’huitres.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?