Moulinsart ferme le blog de Nick Rodwell

10 août 2009 28
  • Nick Rodwell n’aime pas les critiques, on l’aura bien compris. Il s’était cru autorisé de répliquer aux journalistes sur son blog. Les réactions ont été tellement unanimement furieuses que Moulinsart a préféré fermer le blog de son patron. Après la mauvaise farce, la dérobade …

« Inaugurant une nouvelle manière de communiquer pour Moulinsart, le blog de Nick Rodwell a suscité des réactions encore plus haineuses que celles qui se sont déversées sur lui, depuis de nombreuses années » nous dit un communiqué annonçant le retrait des articles que Nick Rodwell avait publiés ces dernières semaines sur son blog.

Comme nous n’avons pas manqué de vous le signaler, Nick Rodwell avait cherché l’affrontement avec des journalistes qui étaient dans son collimateur depuis longtemps. Il a cru que l’Internet, cet outil de la « démocratie participative », était le vecteur adapté pour répliquer à une presse qui n’hésitait pas à lui porter des coups très durs en raison de la relation problématique qu’il entretient avec elle depuis des années.

Ce sont les attaques personnelles, indéfendables, même de la part de ceux qui affichent vis-à-vis de Moulinsart la meilleure compréhension, en particulier celles qui concernent les enfants autistes de ces journalistes, ou ceux qui évoquent leurs problèmes familiaux supposés ou de leur « identité sexuelle » qui avaient suscité le scandale.

L’entourage de M. Rodwell a du l’inviter à le stopper.

On peut aussi émettre l’hypothèse que France Télévisions qui héberge le site Tintin.com n’a pas voulu assumer cette prose scandaleuse...

Cette affaire montre une fois de plus l’amateurisme et l’inconséquence de la cellule de communication de Moulinsart et de son patron. Si l’on doit comprendre les galimatias de leur communiqué, un ouvrage reprenant ces textes devrait être publié dans un recueil en 2011. Espérons que ses avocats auront le temps de le relire…


LE COMMUNIQUE DE MOULINSART

Tant de haine…

Inaugurant une nouvelle manière de communiquer pour Moulinsart, le blog de Nick Rodwell a suscité des réactions encore plus haineuses que celles qui se sont déversées sur lui, depuis de nombreuses années.
Nous espérions ouvrir le dialogue, tablant sur un débat ouvert et la curiosité intellectuelle, qui sont la richesse d’une discussion démocratique, exempte de préjugés. Cela impliquait que tous les intervenants lisent dans leur intégralité les textes de Nick Rodwell, ce qui n’a manifestement pas été le cas de tous. Nous avons assisté, stupéfaits, à une escalade de commentaires à propos de commentaires. Toutes les situations décrites dans les blogs, vilipendées par certains, sont de notoriété publique, véhiculées par les intéressés eux-mêmes.
Dans un esprit d’apaisement, nous avons décidé de supprimer les textes contestés, ainsi que leurs commentaires, trop souvent entachés de haine et de désir de nuire. Une bonne polémique, oui – un lynchage, non.
Désolé pour les nombreux auteurs de messages de sympathie que nous avons reçus, mais qui, hélas, n’ont pas trouvé écho auprès de nos habituels détracteurs.
Néanmoins, le combat continue ! Notre campagne de communication se poursuit et, comme prévu, le « Blog de Nick » fera l’objet d’un livre en 2011. Aucune obligation de l’acheter. D’ici là, merci à tous ceux qui nous ont vraiment lus et… bonnes vacances !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
28 Messages :
  • Moulinsart ferme le blog de Nick Rodwell
    10 août 2009 18:35, par joel

    y a pas que leur Blog qui devrait fermer ^^ !

    Répondre à ce message

    • Répondu par ze.TROUBADOUR© le 10 août 2009 à  20:29 :

      oui s’il te plait NIC.
      publie un livre avec ta prose fabuleuse.
      éblouie-nous par ta lumière
      oh grand phare de l’inquisition.
      tu es la lampe de poche dans une obscurité d’intolérance.

      qu’on rigole.
      et il mettra des images de TINTIN aussi dedans ?

      et ça sera moins facile à retirer s’il recommence sur papier...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alain le 10 août 2009 à  22:25 :

        Publication du "Blog de Nick"

        Voir en ligne : Parodie actuelle !

        Répondre à ce message

      • Répondu le 11 août 2009 à  00:52 :

        J’espère qu’il paraitra sous label Moulinsart tout comme son blog se situait sur Tintin.com !

        Il peut bien écrire des bétises mais pourquoi vouloir à tout prix associer ses propos (et par là ses écarts) à l’image de Tintin... Chercherai-il une caution, une légitimité ?

        Répondre à ce message

  • RTL-TVI a sauvegardé les propos de Nick Rodwell. Il les publie sur leur site Internet.

    Lire ses propos

    Répondre à ce message

    • Répondu par marcel le 10 août 2009 à  20:32 :

      J’ai croisé Tintin avec Milou tout à l’heure à la gare du midi, nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour parler, mais il m’a dit qu’il était navré que son beau-père couvre ainsi sa famille de ridicule.

      Répondre à ce message

  • Moulinsart ferme le blog de Nick Rodwell
    11 août 2009 01:34, par Alex

    C’est tout de même incroyable ! On se demande vraiment comment une entreprise comme « Moulinsart » peut attirer comme un aimant autant d’incompétences en matière de communication. Non seulement le pdg dérape grossièrement mais le service de presse par son communiqué nous rappelle cruellement que sous d’autres latitudes la stigmatisation de l’infidèle est sanctionnée par une déclaration de subversion, de stupidité ou de folie.

    Pas de chance, j’ai suivi dans leur totalité les interventions de Mr Rockwell. Je les connais aussi bien que vous. L’indélicatesse –dirons-nous pour rester civil- de ses dernières tirades est ni plus ni moins qu’une insulte, un ostracisme éhonteux envers certaines familles –comme la mienne. Je suis fier de dire que nous avons eu le privilège de cotoyer pendant 40 ans une de ces personnes qui selon vous brouille notre jugement.

    Je suis outré par les propos de votre pdg, et doublement outré par l’arrogance de votre communiqué de presse- Qui nous fait passer pour une bande d’idiots illettrés et haineux.

    Une chose est certaine, quand pour une raison ou pour une autre les grandes entreprises qui se respectent en ces temps de changements cruciaux réfléchissent à des stratégies qui incluent les valeurs « soft » : le respect de l’environnement, de la ressource humaine... vous êtes à des milliards d’années lumières derrière.

    Houpette au vent et chevilles au frais sous les pantalons de golf. Et en route vers le futur dans une fusée à damier !

    Répondre à ce message

  • Ce qui est délirant, c’est que Moulinsart engrange enfin des fruits visibles de sa gestion. Le musée Tintin est enfin ouvert et les films Tintin, qui ressemblainet de plus en plus à une chimère, sont en préproduction avancée, sous la houlette de Steven Spielberg et Peter Jackson. Mais, de ces victoires éclatantes, que retient-on ? D’abord la maladresse coupable de Moulinsart envers les journalistes lors de l’ouverture du musée, ensuite cet incompréhensible règlement de compte en série. Je n’ai lu que l’article consacré à Sophie Flouquet. Ce qui frappe, c’est d’abord le ton condescendant, voire méprisant employé, avant les attaques personnelles, qui étonnent à peine au vu du mépris affiché dans le texte.
    "[...]un dépliant, d’une lecture accessible aux gens les plus simples, comme vous semblez en être[...]" en est un exemple.

    Incompréhensible sachant que depuis des années, Moulinsart souffre d’un déficit d’image dû essentiellement à une communication désastreuse et un manque de "résultats" visibles. Ils ont fait des choix en matière de gestion et se posent en "gardien du temple", s’exposant, de fait, aux critiques. Gérer l’image de Tintin est un travail délicat, et l’option choisie par Moulinsart, c’est-à-dire de faire de Tintin un produit de prestige, donc rare et cher, en a déçu plus d’un. Cela dit, les gestionnaires précédents avaient vendu des licenses assez bizarres, comme utiliser Tournesol pour vendre de l’huile culinaire... Tintin transformé en homme-sandwich, c’est un autre choix, qui aurait aussi eu ses détracteurs.
    Mais au moment ou la gestion de Moulinsart porte ses fruits, cet épisode donne l’impression d’un réflexe auto-satisfait. On a moqué leur travail ? mis en doute leur capacité à monter film et musée ? L’heure est à la basse vengeance... on règle ses comptes, et on ne parle plus que de ça. Comment ruiner l’image d’une société qui avait pourtant engrangé de belles réussites ? Le blog de Nick Rodwell peut devenir un cas d’école.

    Répondre à ce message

  • Moulinsart ferme le blog de Nick Rodwell
    11 août 2009 12:21, par Flocon

    Bon, je ne vois pas en quoi les petits règlements de comptes de monsieur Rodwell concernent actua BD.
    Rodwell n’a rien à voir avec la BD .
    Le film sur Tintin est du cinéma .
    Hergé est mort et Tintin , le personnage de Bd est depuis longtemps de l’histoire ancienne...
    Oublions le

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sep le 11 août 2009 à  16:26 :

      Tout à fait d’accord.

      Hergé n’a pas souhaité que son personnage lui survive. On est pour où contre cette pratique, mais c’est son choix. Alors, que sont les éditions Moulinsart ? Juste une entreprise qui spécule sur le talent d’Hergé. N’ayant pas la possiblité de publier de nouveaux albums de Tintin, Moulinsart tente de gagner de l’argent par tous les moyens, musée, film, etc... Là encore, on peut être d’accord avec cet état d’esprit, ou non. Pour ma part, je ne le suis pas. Détourner ainsi un légendaire personnage de BD pour de vils raisons économiques, je trouve ça sans intérêt. Mais c’est seulement mon opinion.

      Opinion qui semble être partagée par pas mal de monde si j’en juge par les "attaques" dont sont régulièrement affligés les membres de Moulinsart. Ces gens là ont ils raison ? Je ne le pense pas non plus. Si les activités de Moulinsart leurs déplaisent, qu’ils ne s’y intéressent pas.
      Personnellement, je prend régulièrement un grand plaisir en relisant mes Tintin. Sans me poser de questions sur ce qui ce passe dans les "coulisses Moulinsart", ou sur les projets parrallèles à la série.

      Les propos de Nick Rodwell sont ils pour autant excusables ? Certainement pas. J’ai lu ses propos, par curiosité puisque cette affaire est très présente sur le net. Les propos de ce triste sire sont plutôt orduriés.

      Du coup, dans cette "affaire" (qui n’en est pas vraiment une), je dirai qu’il y a match nul entre les détracteurs de Moulinsart et les dirigeants de Moulinsart, qui finalement tombent tous dans les mêmes travers. Personne ne ressortira grandi de cette affaire, qui du reste sera sans doute très vite oubliée, voire ignorée, du grand public.

      Et ce sera mieux ainsi, vous ne trouvez pas ?

      Répondre à ce message

  • Avec un tel acharnement à son endroit, un tel corporatisme et, parfois, une telle bassesse, vous ne serez donc satisfait que lorsque vous aurez eu sa tête... Classe.

    Rodwell n’est pas quelqu’un de valeur, tout le monde le sait, mais vous ne valez pas mieux. Avec les constantes attaques de votre part, des plus justifiées aux plus insignifiantes, aux plus stupides, vous portez autant que lui la responsabilité de l’ambiance pourrie qui règne maintenant autour de Tintin qui est, il faut le rappeler, une bande dessinée avant que d’être un business. Lui comme vous, l’avez depuis longtemps oublié, tout affairés que vous êtes à vous disputer les restes.

    Répondre à ce message

    • Répondu par marcel le 11 août 2009 à  15:06 :

      Il serait opportun de refaire un historique du conflit, car maintenant on n’y comprend plus rien, c’est devenu comme une bagarre entre voisins qui s’invectivent tous les jours par dessus la haie, et pour laquelle l’idéal serait une médiation. Si mes souvenirs sont bons, j’ai commencé à entendre parler de Rodwell quand l’image de Tintin fut prêtée pour la publicité d’un grand joallier basé à Paris et je me souviens qu’à l’époque j’ai entendu parler du "concept" d’isoler l’oeuvre d’Hergé du monde de la bande dessinée, afin de ne pas la banaliser. Ensuite il y a cette affaire des licences ou Moulinsart retire toutes les autorisations d’exploitations et souhaite garantir une qualité optimale à tous les produits issus de l’oeuvre d’Hergé, s’en suit la polémique sur les prix des dits produits. Il me semble que Fanny et Rodwell ont eu beaucoup d’ambition pour l’oeuvre d’Hergé ils ont voulu en faire leur Magritte et ils se sont dés le départ englués dans le monde des intellectuels, théoriciens et autres autodidactques passionnés de la bande dessinée ? D’une part je crois que ni fanny, ni Rodwell n’a les compétences requises, et d’autre part il faut bien dire que le monde de la bande dessinée est difficile à comprendre c’est un énorme fourre-tout, dans lequel on cherche encore le moyen de promotionner ces grands artistes. Je pense par exemple à René Follet, dont le seul souci majeur est de ne pas vendre 100 000 exemplaires à la nouveauté. Finalement, ce tout grand, doit se contenter de la reconnaissance de l’ensemble de la profession et ça doit lui faire une belle jambe à la fin du mois. Bon évidemment Hergé cumule reconnaissance et réussite commerciale, mais l’idée de l’extraire de son milieu afin de ne pas le banaliser était assez pertinente.

      Répondre à ce message

  • Ah si la "license" Tintin avait été gérée intelligemment, les enfants pourraient encore le considérer comme leur, il bénéficierait toujours d’une image positive, Casterman aurait pu lancer (à l’instar de Dupuis avec Spirou) une série de one-shot Tintin vu par... imaginez un album de Tintin par Tardi, le rêve, les grands auteurs ravis de s’y essayer seraient légion, mais malheureusement ce n’est pas le cas, Tintin se trouve dans les bassesses les plus abyssales.

    Répondre à ce message

    • Répondu par marcel le 11 août 2009 à  15:34 :

      Vous vous souvenez de ce numéro spécial de à suivre pour la mort d’Hergé ? quelle qualité ! je crois que c’est le dernier hommage professionnel ? et puis je ne me lasse pas de lire l’album de Bocquet, Fromental et Stanislas, les aventures d’Hergé. Ils devraient en refaire un sur toutes ces polémiques il y à tous les ingrédients des grands romans,il ne manque plus qu’un meurtre.
      Chaland nous aurait fait ça comme un dieu.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 11 août 2009 à  16:35 :

        Cela dit, Hergé a toujours voulu que Tintin s’arrête avec lui. Si les ayant-droits avaient outrepassé cette dernière volonté, je doute que tout lze monde aurait applaudi. Il faut leur reconnaître qu’ils jouent un rôle ingrat, et que, quoiqu’ils fassent, ils auront tort.
        Didier Pasamonik avait rédigé un article assez intéressant sur la gestion de moulinsart.
        On peut surtout leur reprocher une communication catastrophique et une attitude méprisante. Mais leur gestion est cohérente et sans doute respectueuse de ce que voulait Hergé.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 12 août 2009 à  01:32 :

          Pas sur le plan graphique en tout cas ; Hergé n’était pas le père de la Ligne Claire pour rien. Il avait un profond respect du Trait, à tel point que quand dans une publicité il était question de réutiliser une case il la faisait redessiner/réencrer par De Moor. Quel rapport avec la gestion des Rodwell me direz-vous ? Eh bien, qu’aurait-il pensé de cette profusion de cases agrandies à outrance, faisant ressortir aspérités et relief invisibles en album ? Comment aurait-il réagi face à ces teintes pétantes mal photoshopées, à mille lieues de sa palette, quand on sait avec quelle rigueur il suivait ses couleurs ? Une case fait partie d’un ensemble narratif. Une planche repose sur un savant équilibre qui est mis à mal si on isole la case (et si on isole le personnage je ne vous en parle pas). Alors oui, ca fait plaisir aux galiéristes et objectivement ca tient pas si mal la route ; mais on trahit la démarche d’Hergé, ses intentions (pas celles sur sa succession qui finalement sont secondaires mais bien celles qu’il mettait en application dans chacune de ses planches). A tout prendre je préférais la période Fruit d’Or & co par De Moor : d’un côté il y avait les albums de Tintin par Hergé, références inamovibles ; de l’autre, les travaux publicitaires qui alimentaient la banque et dont personne n’était dupe. Pas de confusion. Cette situation a commencé sous Hergé qui l’acceptait bien (certains attribuent à la maladie ce type de décisions - ce n’est pas mon avis). Aujourd’hui n’importe quelle image de l’Ile Noire est déformée, sortie de son contexte, banalisée - et Tintin avec. Les gens ne s’attachent plus à une image qu’ils ont vu à n’importe quel coin de rue, vide de sens ; plutôt que de promotionner le personnage, cette pratique l’a rendu invisible.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Flocon le 14 août 2009 à  12:50 :

            Hé n’éxagérons rien N Rodwell racle les fonds de tiroirs et fait avec ce qu’il a !
            Alors évidemment certains grince des dents

            Répondre à ce message

            • Répondu le 15 août 2009 à  10:26 :

              Faux, c’est une politique délibérée mise en place au milieu des années 80 - avant l’avènement du sieur Rodwell (les cases agrandies c’est une "bonne" idée de Baran & Peeters). Vous noterez que je l’ai très peu cité, et certainement pas mis en cause à titre individuel. Quant à mes dents elles se portent à merveille étant donné que je ne suis lié ni de près ni de loin à Tintin :D

              Répondre à ce message

  • Moulinsart ferme le blog de Nick Rodwell
    11 août 2009 16:36, par xav kord

    Je ne suis pas un spécialiste en termes de droits d’exploitation, et ai suivi de bien trop loin le travail de ce monsieur Rockwell pour avoir un avis tranché.

    Je suis simplement abasourdi par le ton utilisé publiquement ; plus que la haine, il me semble que le sentiment principal qui l’anime est le mépris : mépris des avis différents du sien, mépris des gens, mépris de la vie des autres... étonnant venant de la part de celui qui se pose en garant de l’oeuvre hergéenne.

    On comprend aisément l’embarras de France2.fr devant une telle posture ; y aura-t-il des suites judiciaires ? On en a vus d’autres devant les tribunaux pour moins que ça...

    Répondre à ce message

  • Cette histoire du blog de Nick Rodwell me rappelle le blog de FRantico, aussi outré et sans limite, mais Frantico était un personnage fictif lui, là ça fout la trouille.

    Répondre à ce message

  • Moulinsart ferme le blog de Nick Rodwell
    11 août 2009 22:46, par Cédric

    Il est indiscutable que Nick Rodwell n’attire pas la sympathie. Il est encore moins discutable de dire qu’il n’a aucun tact, et un manque certain d’intelligence. Ce qui est regrettable c’est que ce personnage, dont le rôle est d’être le garant - au même titre que Fanny Remi - de l’oeuvre de Hergé est tout simplement bon à le mettre à mal. De gaffes monumentales en paroles acerbes, de commentaires honteux en pratiques douteuses, c’est tout un symbole qui s’effrite petit à petit. Avec lui, c’est Moulinsart qui perd de son sérieux et de sa notoriété. Je ne suis pas partisan d’un lynchage publique, je préfère ignorer ce pâle bonhomme en ne lui accordant pas de crédit. Je regrette juste de voir quel tournant prennent les évènements. J’aime Tintin et Hergé et je persiste à penser que les actes d’un seul homme ne sont que le reflet de lui-même. Si la société Moulinsart est mise en porte-à-faux, sa réaction laisse à désirer ! Prendre les devants face aux récentes actualités auraient été plus intelligent. Si il existe des solutions pour empêcher Nick Rodwell de bénéficier d’une publicité alarmante, il serait de bon ton de les appliquer !

    Répondre à ce message

    • Répondu par marcel le 12 août 2009 à  00:39 :

      Chacune de ses maladresses l’a auto-détruit et nous a aidés finalement à mieux le connaître. Aujourd’hui, toutes personnes censées aura du mal à imaginer que Rodwell soit la semaine, un type brillant qui gère, fondation, architecte, musée, société, etc.. et le week-end un type qui insulte via un blog et qui se comporte comme un clown de la communication. Je dis clown parce que faire l’erreur à ce poste et (j’ai envie d’ajouter) à son âge, de diffuser par ECRIT de tel propos, c’est vraiment faire preuve d’une maladresse risible, ça doit être ses chaussures de clown qui, comme dans un certain albatros, l’empêche de marcher.
      Donc je pense, que ça à atteint une telle outrance que, hergé Tintin, voir même Fanny, ne peuvent pas être assimiler à tout ça et encore moins abimés par les frasques du Bozo.

      Répondre à ce message

  • Mais bien-sûr, c’était un canular, une vaste blague orchestrée par Lewis Trondheim, comme le blog de Frantico.

    Répondre à ce message

    • Répondu par marcel le 14 août 2009 à  14:17 :

      âââh non ! excusez-moi d’éclairer vot ’lanterne Milord, mais Frantico était faux mais tout ce qu’il racontait était vrai, alors que le vrai Rodwell existe vraiment, bien qu’il soit faux.
      Faut pas s’tromper quand qu’on dit qu’equ’chose.

      Répondre à ce message

  • Tintin.com expulse ses visiteurs.
    14 août 2009 17:34, par Captain Docka

    Il faut noter qu’ils n’ont pas seulement viré les propos de Rodwell, mais également tous les commentaires attenants, et ils ont fermé les comptes des inscrits ayant critiqué les propos incriminés. C’est mon cas. Participant à la bataille navale, je me suis réinscrit, et ils ont à nouveau supprimé mon compte (tous mes résultats et scores à la bataille navale et aux échecs ont disparu), je trouve que Tintin.com ça craint grave.

    Répondre à ce message