Negima !? Neo T1 - Par Takuya Fujima - Pika Édition

5 décembre 2010 0 commentaire
  • {Negima!? Neo} est l'adaptation tirée de l'animé {Negima!}, lui-même adapté du manga de Ken Akamatsu. Vous suivez ? Cette démarche quelque peu surprenante nous propose une nouvelle vision des aventures du jeune maître magicien.

Negi Springfield, 10 ans, est le fils d’un grand magicien disparu six ans plus tôt. Aujourd’hui, il doit passer l’examen de fin d’études de son école de magie. Après avoir réussi l’épreuve et obtenu son diplôme, le jeune garçon est maintenant tenu de partir pour le stage d’entrainement qu’on lui impose : aller enseigner l’anglais au Japon et y gérer une classe de 31 collégiennes. Une tâche pour le moins inhabituelle qui ne s’annonce pas de tout repos !

À l’origine, Negima ! est un manga créé par Ken Akamatsu (Love Hina, AI Non Stop) à la demande de son éditeur, pour surfer sur la vague de la magie. Son œuvre eut d’ailleurs droit, surtout en Occident, à des accusations de plagiat d’Harry Potter, les similitudes avec l’apprenti sorcier étant pourtant très limitées. Malgré tout, les aventures du petit Negi ont rencontré un certain succès et ont été adaptées en animé. C’est là qu’intervient Takuya Fujima qui s’est donc vu proposer la réalisation de cette adaptation de l’adaptation.

Étant donné que l’animé respectait l’histoire originale, Fujima se devait d’apporter sa propre vision du scénario et des personnages. Visuellement, ces derniers sont parfaitement reconnaissables. Le trait est un peu différent, et un peu moins réussi par rapport à celui d’Akamatsu (bien que tout ceci soit affaire de goût), mais on retrouve l’ambiance enfantine qui habillait déjà la première série.

Côté scénario, tout en conservant les bases originales, Takuya Fujima y ajoute sa touche personnelle afin d’éviter les impressions de déjà-vu. Humour et action sont donc toujours au programme et fonctionnent assez bien. On notera que, pour le moment, Negima !? Neo apparait comme édulcoré là où le modèle d’origine osait des situations plus ambigües.

Cette version est bel et bien agréable à lire, même si elle souffre un peu de la comparaison. On reste toutefois en droit de se demander si cette réadaptation était vraiment utile.

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?