Northlanders T1 : Le Livre anglo-saxon - Par Brian Wood (trad. Benjamin Rivière) - Urban Comics

25 avril 2014 0 commentaire
  • Publié sous le label Vertigo, {Northlanders} regroupe plusieurs histoires ayant un seul thème commun : les Vikings. Originellement publiées de manière éparse, Urban a fait ici le choix de classer les récits de manière géographique et chronologique, avec un premier volume consacré aux contrées anglo-saxonnes.

Le livre lui-même se compose de trois histoires courtes à l’intérêt variable et de deux intrigues longues de bonne facture.

Si les histoires qui ont le plus de chapitres ne sont pas forcément les meilleures, elles se distinguent cependant assez nettement des autres en raison de leur développement qui rend les personnages plus attachants et plus complexes mais aussi par ce qu’elles arrivent à retranscrire de manière assez fine certains aspects de la vie quotidienne des vikings.

Northlanders T1 : Le Livre anglo-saxon - Par Brian Wood (trad. Benjamin Rivière) - Urban Comics
Quelques moments calmes émaillent un recueil où l’action domine.
Northlanders T.1 © - Urban Comics

Autre point positif : elles se concentrent sur des personnages hors-normes pour leur époque : d’un côté un exilé proscrit qui revient en soldat conquérant, de l’autre un seigneur saxon en quête d’une folle vengeance. L’intérêt de ces longues histoires est également renforcé par une narration atypique.

En revanche, deux parmi les trois histoires courtes s’avèrent assez médiocres, ne racontent rien ou presque. Leur défaut est également leur qualité : dans ces récits courts, l’ennui ne dure qu’un temps.

Avec les vikings, les combats finissent souvent dans les effusions de sang
Northlanders T.1 © - Urban Comics

L’éditeur a eu la délicate attention de faire précéder le volume d’une préface sur la culture viking et la trahison que subit celle-ci à travers les représentations les plus usuelles qui ont forgé dans l’imaginaire collectif l’image de l’homme du nord, sanguinaire et barbare. Mais, paradoxalement, ce volume n’échappe cependant pas à ce cliché : l’élément central commun à tous les récits de cet album demeure la violence...

Northlanders T.1 © - Urban Comics

Le dessin est à l’avenant : éclectique. Chaque dessinateur a ses propres faiblesses : un premier récit nous propose un trait clair et propre mais cependant figé et plat rendant mal compte des volumes et des anatomies ; un second utilise un graphisme plus brouillon, mouvant d’une case à l’autre, à tout dire approximatif. Heureusement, les trois autres histoires récits ont droit à un dessin plutôt d’un bon niveau à la lecture agréable et fluide.

Un bilan contrasté donc, mais qui permet à Northlanders de rester dans la norme de la collection Vertigo, label de référence s’il en est.

(par Vladislav JEDRECY)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage : sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?