« Nous ne sommes pas dupes » : les acteurs culturels français apportent leur soutien aux Gilets Jaunes !

6 mai 2019 20 commentaires
  • La France est secouée par les manifestations des Gilets Jaunes depuis plus de six mois maintenant. En s’émancipant des carcans classiques de contestation comme de concertation (notamment les syndicats...), ce mouvement a surpris et a de fait été interprété et compris avec difficulté. Une tribune parue dans le quotidien "Libération" ce 4 mai est venue apporter le soutien du secteur culturel à ce mouvement social d’ampleur à travers un collectif au nom très "Flower Power" : Yellow Submarine.

Longtemps critiqué pour son manque d’engagement et de prises de position par rapport à un mouvement social qui marque l’Histoire, le monde français de la culture entend rectifier le tir avec la parution d’une tribune qui appelle à signer une pétition désormais disponible sur le site Nous ne sommes pas dupes.
Le titre a l’air emprunté à un essai très "antisystème" d’un certain Alain Potel [1] que nous ne connaissons pas. Peut-être est-ce un hasard... De fait, certains commentateurs pointaient du doigt le silence abyssal des acteurs culturels français qui restaient, à quelques exceptions près, plutôt en réserve.

C’est fini. Dans cette tribune, tous les sujets du jour sont convoqués : violences policières, traitement médiatique déséquilibré, frasques gouvernementales. L’un des leitmotivs des revendications de ces derniers mois n’est autre que la précarisation des emplois, l’insuffisance des salaires et l’insécurité que cela entraîne. Une revendication que les auteurs de BD avancent depuis plusieurs années maintenant.

Cette tribune de Yellow Submarine est clairement un soutien au mouvement. Voici peu, Les Racines de la colère de Vincent Jarousseau que nous présentait Vincent Savi sur ActuaBD nous racontait l’histoire de cette colère.

Les revendications de Yellow Submarine sont on ne peut on ne peut plus claires : « ...une démocratie plus directe, une plus grande justice sociale et fiscale, des mesures radicales face à l’état d’urgence écologique.[...] Nous ne sommes pas dupes. La violence la plus menaçante est économique et sociale. C’est celle de ce gouvernement qui défend les intérêts de quelques-uns aux détriments de tous et toutes. C’est la violence qui marque les corps et les esprits de celles et ceux qui s’abîment au travail pour survivre.
Puis nous devons – c’est une urgence historique – affronter collectivement la crise écologique et trouver des solutions justes et efficaces, afin de laisser un monde vivable à nos enfants. Nous ne sommes pas dupes. Ce gouvernement n’a cessé de reculer sur la question pour ne pas inquiéter les responsables du désastre annoncé. Les Gilets Jaunes le dénoncent comme les militants écologistes. Aujourd’hui la convergence des luttes sociales et environnementales est en route.
Nous continuerons à nous indigner, plus fort, plus souvent, plus ensemble.
 »

« Nous ne sommes pas dupes » : les acteurs culturels français apportent leur soutien aux Gilets Jaunes !
Photo DR. Change.org

Et la liste des signataires ne cesse de s’allonger, parmi lesquels des personnalités médiatiques telles qu’Emmanuelle Béart ou encore Alain Damasio mais également des autrices et auteurs de bande dessinée, parmi lesquels on dénombre à ce jour : Marion Montaigne, Émile Bravo, Frank Margerin, Cyril Pedrosa, Gwen de Bonneval, Florent Calvez,Jeanne Puchol, Alexandre Coutelis, Libon, Pierre Alary, Olivier Jouvray Jean-Paul Krassinsky, Laurent Astier, ,Sébastien Vassant, Marc-Antoine Boidin, Jean-Christophe Derrien, Christelle Pécout, Samuel Teller, Malo Kerfriden, Lionel Chouin, Lionel Marty, Audrey Molinatti, Benjamin Adam, Loïc Sécheresse, Johann Ullcer Leroux, Thierry Gaudin, Éric Turalo Dérian, Iris Pouy, Jean-Marc Heran, Nikola Witko, Loïc Guyon, Carole Maurel, Nathalie Tramier, Elizabeth Holleville... D’autres suivront sans aucun doute ;

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

LE SITE DU COLLECTIF YELLOW SUBMARINE

Illustrations :
En médaillon : Yellow Submarine, le comics - Par Morisson (paru en octobre 2018). © Panini Comics

[1Alain Potel - Nous ne sommes pas dupes., Vérone édition, 2018.

 
Participez à la discussion
20 Messages :
  • C’est une marque déposée "Yellow Submarine", non ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Jill et John le 7 mai à  08:05 :

      >>C’est une marque déposée "Yellow Submarine", non ?

      Oui, mais on s’en fout on en a marre, dehors Macron.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 7 mai à  09:54 :

        Pour mettre qui à la place ? La sous Marinière de U-Boot ou Mélenchon le démagauche ? Juliette Binoche ? Monsieur Hulot ?
        La duperie, c’est la bien-pensance de ces bobos !

        Répondre à ce message

        • Répondu par burp le 7 mai à  19:34 :

          porte drapeau de ce gouvernement ?

          Répondre à ce message

          • Répondu par Jean-Bernard le 8 mai à  07:48 :

            Où étaient ces signataires pendant les présidences de Hollande, Sarkozy, Chirac, ... ?
            Et quand on voit le prix auquel certains vendent lesur planches, on se dit qu’ils pourraient répartir un peu plus les richesses avec les auteurs talentueux qui gagnent moins d’un SMIC par mois...

            Répondre à ce message

          • Répondu le 8 mai à  10:34 :

            Non. La politique en France, aujourd’hui, n’est plus une opposition entre droite et gauche mais entre centre et extrêmes et je me méfie des extrêmes à cause des désastres XXème siecle.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Richard (Teljem) le 9 mai à  12:05 :

              La politique en France, aujourd’hui, n’est plus une opposition entre droite et gauche mais entre centre et extrêmes

              Faux, rien n’a changé, Macron c’est la droite telle qu’elle a toujours existé, le FN c’est toujours l’extrême droite, et la gauche c’est Les écolos et France Insoumise puisque le PS s’est mis lui-même en Stand by, et l’extrême gauche c’est LO et NPA (ex LCR).

              Répondre à ce message

              • Répondu par burp le 9 mai à  14:10 :

                Analyse très juste de Teljem, on n’est plus en 2017 avec le miroir aux allouettes de macron.

                Répondre à ce message

                • Répondu le 10 mai à  11:57 :

                  On est en 2019 et les miroirs aux alouettes de tous les candidats sont toujours les mêmes. Pour plaire au plus grand nombre, il faut être démagogue. Et ça ne changera jamais. Mais il y a des démagogues plus dangereux que d’autres.

                  Répondre à ce message

  • Septique sur la démarche surtout au bout de la 25 eme semaine.
    Rappellez nous pour qui travaillent ces auteurs... hummm que des grands groupes si je ne me trompe pas. Actions en veux tu ? en voilà !
    Déja qu’ils se battent pour un prix plus accessible au livre : qu’on arrête le cartonné. Ensuite qu’ils osent faire une grève des auteurs.
    On pourra commencer à les prendre aux sérieux.

    Répondre à ce message

    • Répondu par sylvain le 7 mai à  14:31 :

      C’est ta fosse qui est septique, non ?

      Répondre à ce message

    • Répondu le 7 mai à  15:41 :

      Il y a quelque chose de schizophrène chez le bobo. La semaine, il est capitaliste et le samedi et le premier mai, il se sent sent l’âme d’un révolutionnaire romantique. Cette schizophrénie est une maladie toute contemporaine pour laquelle on n’a pas encore trouvé de remède : la bien-pensance. Et pour s’inventer une légitimité, ils piquent le nom Yellow Submarine à McCarney et une citation de Lennon. Qu’ils relisent les lyrics de Revolution !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Richard (Teljem) le 7 mai à  22:04 :

        Que c’est beau cette avalanche d’anonymes donneurs de leçon...

        Répondre à ce message

        • Répondu le 8 mai à  10:35 :

          Richard Teljem, c’est un pseudonyme ?

          Répondre à ce message

          • Répondu par Richard (Teljem) le 9 mai à  12:00 :

            Teljem est mon nom d’artiste, Richard est mon prénom, certains me connaissent ou sous l’un ou sous l’autre.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 9 mai à  15:07 :

              "Teljem est mon nom d’artiste"

              Un nom d’artiste inconnu… un peu comme le soldat inconnu.

              Répondre à ce message

  • « Nous ne sommes pas dupes » :
    8 mai 17:10, par ROSELET

    Vous vous y prenez bien tard !!

    Répondre à ce message

    • Répondu par Henri Khanan le 10 mai à  20:54 :

      Effectivement, les récupérateurs de la dernière heure semblent à l’oeuvre...

      Répondre à ce message