Power Girl T2 - Par Jimmy Palmiotti, Justin Gray & Amanda Conner (Trad. Mathieu Auverdin) - Urban Comics

5 septembre 2014 3 commentaires
  • Karen Starr, alias Power Girl, continue de jongler entre sa mission de protectrice de New York et son travail de chef d'entreprise. Des aventures toujours aussi légères et drôles, ballottant le lecteur entre parade amoureuse extra-terrestre et vengeance de l'ex-petite amie d'un ancien ennemi !

Power Girl et son collègue de la JSA [1], le Docteur Mid-Nite, poursuivent un super-vilain ayant dérobé un diamant. Une scène quotidienne de la vie de super-héros, qui amène nos deux amis à philosopher sur les motivations de certains vilains. En effet que penser d’une personne qui dépense des millions pour obtenir un équipement high-tech dans le but de dérober un diamant valant à peine quelques centaines de milliers de dollars ?

Cependant notre héroïne n’aura pas le temps d’aller plus loin sur ses réflexions autour de la finalité de la vie des super-vilains : un alien excentrique et moustachu, avec un début de calvitie, débarque à New York pour séduire Power Girl ! Il ne lui propose rien de moins que de l’aider à repeupler avec leurs enfants sa planète, dont les habitants sont devenus stériles !

Power Girl T2 - Par Jimmy Palmiotti, Justin Gray & Amanda Conner (Trad. Mathieu Auverdin) - Urban Comics
Un plan "drague" se transformant en combat contre des monstres : l’ordinaire de la vie de super-héros !
© Urban Comics / DC Comics

Un début de tome tonitruant et décalé, dans la continuité du précédent [2]. C’est également la fin du run du duo de scénaristes Jimmy Palmiotti et Justin Gray, accompagnés de la dessinatrice Amanda Conner. Une aventure qui n’aura duré que douze épisodes mais qui se sera révélée comme une grande réussite.

Dans cette seconde et dernière partie nous retrouvons tous les éléments qui font fait le sel et la saveur de leur run : légèreté, action, récit rapide et dynamique, habile mélange de parodie et de tendresse pour les protagonistes, et une héroïne à la forte personnalité, prenant les problèmes à bras le corps ! L’ensemble est soutenu par le trait rond et un peu cartoon d’Amanda Conner, qui en dépit de son apparente simplicité, place toujours de nombreux détails fort amusants dans ses planches [3].

Les deux premiers épisodes forment une histoire complète, au ton et aux situations complètement burlesques -où comment un dandy de l’espace plus bête que méchant fait la cour à Power Girl- tandis que les quatre derniers proposent plusieurs intrigues entremêlées, explorant autant d’aspects de notre héroïne : jeu de poings contre la super-vilaine Satanna, amitié avec Terra, confrontation avec un apprenti-maître chanteur et quelques autres surprises.

Ne jamais mettre en colère une Kryptonienne !
© Urban Comics / DC Comics

La seconde partie du tome se présente comme un véritable maëlstrom, passant d’une intrigue à une autre, avec rapidité et aisance. Le résultat est dense mais peut apparaître par moment brouillon, tant Power Girl ne tient pas en place au cours de ces diverses aventures. Néanmoins cette densité témoigne aussi d’une envie d’en donner le plus possible au lecteur, de le surprendre continuellement, de ne pas s’éterniser plus que nécessaire, et de démontrer que Power Girl est un personnage complet et moderne, ne se résumant pas à ses atouts avantageux.

Comme déjà mentionné, ce tome se trouve être le dernier du trio Palmiotti / Gray / Conner, néanmoins Urban Comics a déjà indiqué que sera publié le tome 3 de ces aventures, poursuivies par Judd Winick (scénario) et Sam Basari (dessin). Au-delà de cette suite confirmée, la lecture du tome donne également diablement envie de découvrir Harley Quinn, la nouvelle série de Palmiotti et Conner qui remporte actuellement un beau succès aux USA, mais également les aventures new 52 de Power Girl, accompagnée cette fois-ci de son amie et alliée de toujours, ou presque, Huntress !

Entre moments de pur fun, castagnes décomplexées et séquences plus émotionnelles, un titre simple et extrêmement sympathique, fortement conseillé aux curieux désirant lire les aventures d’un super-héros DC Comics moins mainstream que Superman ou Batman, et néanmoins très apprécié des amateurs.

Séquence de poursuite un peu précipitée !
© Urban Comics / DC Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Power Girl T2. Par Jimmy Palmiotti (scénario), Justin Gray (scénario) & Amanda Conner (dessin). Traduction Mathieu Auverdin. Urban Comics, collection "DC Classiques". Sortie le 12 septembre 2014. 152 pages. 15,00 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

- Lire la chronique du tome 1 de la série

[1La Justice Society of America : équipe de super-héros, créée en 1940 et ancêtre de la Justice League of America, dont fait partie Power Girl, et qu’elle a commandée durant une période.

[2Les épisodes contenus dans Power Girl T2 : Sois belle et bats-toi sont :
- Power Girl #7-12 (décembre 2009 à mai 2010)

[3Signalons que comme pour le tome 1, la couverture originale a été remplacée par une illustration d’Adam Hughes, dessinée pour une autre occasion.

 
Participez à la discussion
3 Messages :