Rick & Morty T.4 - Kyle Starks, CJ Cannon, Marc Ellerby, Ryan Hill, Katy Farina - HiComics

20 mars 2019 0 commentaire
  • Trafic de drogue, Père Noël, enquête policière, coup d'état, dopage, esclavage, monstres géants... La vie quotidienne avec Rick Sanchez n'est pas toujours facile pour la famille Smith. HiComics poursuit la publication de la série déjà culte de Justin Roiland et Dan Harmon avec un quatrième tome où l'on commence peut-être à voir les limites de la série...

"Si vous avez déjà vu un épisode de Rick and Morty vous savez exactement ce qui vous attend", ce verbatim d’IGN.com à retrouver en quatrième de couverture résume assez bien cet ouvrage et c’est peut-être ça le problème...

En soi, la série est un excellent compagnon à la série animé, on est en terrain connu et les auteurs s’arrangent pour coller au plus près à l’esprit et au "trait" de la série animée, le tout n’étant pas déplaisant à lire, loin de là. Cependant, cette série serait l’occasion de se livrer à quelques expérimentations sur l’univers créé par Roiland et Harmon, notamment visuelles comme l’esquissait un peu le tome précédent. Le meilleur épisode de cet album est d’ailleurs celui où le scénariste Kyle Starks prend la main sur dessin.

Rick & Morty T.4 - Kyle Starks, CJ Cannon, Marc Ellerby, Ryan Hill, Katy Farina - HiComics
Rick & Morty devenus poisson.
© Oni Press / Dessin : Kyle Starks

Les aventures de Rick & Morty possèdent aussi un caractère événementiel et choc, renforcé par le peu d’épisodes de la série animée. S’habituer à les voir trop souvent en comics risque peut-être de faire perdre la rareté et la brièveté des aventures de nos (anti)héros ? La question est légitime et se pose après quatre tomes finalement assez similaires, l’essai ne s’est donc pas transformé. Il s’agit peut-être seulement d’une fatigue liée au personnage de Rick qui se retrouve toujours bloqué dans le même schéma, un peu à la manière de Deadpool chez Marvel ou d’Harley Quinn dans sa version moderne chez DC Comics. Ce bon Rick échappe cependant à la surexploitation dont souffrnte les deux personnages susnommés, fort heureusement.

Morty champion de basket ?
© Oni Press / Dessin : CJ Cannon

Mais d’un point de vue plus optimiste, Rick & Morty reste une bonne série, fidèle à l’œuvre originale et arrivant même à l’égaler dans certaines occasions, les auteurs ne se limitant pas dans leurs concepts. Les fans de Doctor Who pourront retrouver une parodie "Weinsteinienne" du personnage : Peacock Jones, il tentera de "séduire" Summer, mais c’est mal connaître la sœur de Morty. Un personnage assez amusant créé pour l’adaptation en bande dessinée et qui devrait être amené à revenir dans les prochains tomes. L’un des points forts de la série depuis le début reste tout de même les histoires courtes que l’on retrouve en fin d’album, toujours très drôle et percutantes.

Si on laisse de côté le discours "vieux con", il n’en reste pas moins que ce quatrième tome des aventures de Rick & Morty est fort sympathique, même si l’on pourrait en attendre plus. Les amateurs de la série y trouveront leur compte !

Peacock Jones, un voyageur intergalactique se baladant dans une petite cabine, toujours avec une compagne féminine bien évidemment. Cela ne vous rappelle rien ?
© Oni Press / Dessin : CJ Cannon

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Rick & Morty T. 4 - Kyle Starks & Marc Ellerby (scénario) - CJ Cannon, Kyle Starks & Marc Ellerby (dessin) - Katy Farina, Ryan Hill & Marc Ellerby (couleurs) - Benjamin Rivière (traduction) - HiComics - 128 pages - 15,90 € - Sortie le 20 mars 2019

  Un commentaire ?