Showman Killer T2 : L’Enfant d’or - Par Fructus & Jodorowsky - Delcourt

2 mars 2012 0
  • Un mercenaire super-guerrier se transforme à souhait, mais se retrouve contraint de protéger l'héritier de l'Empire. Entre tragédie et grand spectacle inter-galactique, voici une série qui se pose enfin en héritière de la Caste des Métabarons !

Envoûté par la troublante Ibis, le Showman s’est engagé à protéger un nouveau-né dont il ignore tout, jusqu’à son identité. En attendant de percer ce mystère, le mercenaire se charge de son éducation... à sa façon.

Mais s’occuper d’un nourrisson n’est pas le seul fardeau qui incombe au Showman : il doit se débarrasser d’une armée de drones à sa solde car sa tête est mise à prix par l’infâme Suprahiérophante. Cette dernière vient d’ailleurs de traitreusement prendre la place de l’Omnimonarque, au siège de son pouvoir, sur la Lune d’or. Mais l’Empire pourra-t-il supporter longtemps le joug de cette monstruosité ?

Showman Killer T2 : L'Enfant d'or - Par Fructus & Jodorowsky - Delcourt
De l’action pour le transformiste-guerrier...

Le premier tome de Showman Killer nous avait ébloui, la suite achève de nous convaincre ! Certes, l’infatigable Jodorowsky ne fait pas preuve d’une grande originalité en ressassant ses thématiques fétiches, mais parfois, on ne demande pas plus que goûter à nouveau à une recette déjà amplement célébrée.

Showman Killer surfe sur deux mythiques séries de l’univers Jodo : bien sûr, L’Incal et le John Difool de Moebius, mais surtout la série qui mettait en scène un des personnages principaux, La Caste des Métabarons. On retrouve effectivement la même construction : une déesse vient confier au super-guerrier un jeune enfant pour le former et le protéger, alors qu’à l’extérieur, le mal ronge l’Empire et tente de supprimer les deux seuls êtres capables d’inverser l’infernal processus.

Du space-opéra pur jus !

On sourit aux excentricités du scénario, tout en se délectant des mêmes superlatifs, Pour illustrer ces multiples débordements, il faut donc tout l’art et la dextérité de Fructus. Cela explose et se transforme à toutes les pages, pour le bonheur du lecteur. Difficile de demander plus concernant cette thématique, mise à part une troisième partie qui viendra conclure le récit. Vu la réussite du duo, il a beaucoup de chances que Jodo planche déjà sur la suite de la série, ou à un nouveau concept... pas trop éloigné des précédents.

Théâtral et grandiloquent !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander :
- Showman killer T1 chez Amazon ou à la FNAC
- Showman killer T2 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?