Silent Love, T1 - Par Hinako Takanaga - Asuka

29 mars 2010 0
  • Un style mignon tout plein, pour une histoire mignonne tout plein. Mais c'est tout.

Satoru Tôno est un jeune homme calme et discret qui ne parle presque jamais. Il est amoureux de Keigo Tamiya qu’il admire chaque jour depuis la salle du club d’arts plastiques. Mais le lycéen est d’une timidité maladive qui l’empêche de déclarer ses sentiments. Alors quand c’est Tamiya qui fait le premier pas, Tôno est aux anges. Le problème, c’est qu’il n’arrive pas à montrer ses sentiments, son visage est totalement inexpressif, alors pour le jeune couple, les malentendus vont s’enchaîner.

Silent Love est un yaoi assez classique qui propose un schéma narratif répétitif. Chaque chapitre se découpe comme suit : un doute, un malentendu, une déclaration et une réconciliation sur l’oreiller. Autant dire que tout cela devient vite lassant.

De plus, les scènes de réconciliation permettent uniquement au manga de passer de la catégorie shonen-aï à la catégorie yaoi et n’apporte rien au récit.

Toutefois, le couple Tôno / Tamiya est des plus mignon et rafraichissant. Pas de questionnement sur la réalité des sentiments de l’autre, mais bien une inquiétude quant à leur difficulté à communiquer. L’inexpressivité du jeune artiste est très drôle et ce point est renforcé par l’utilisation de petits chibi qui expriment ses pensées.

Quant à Tamiya, bien que ce soit un grand costaud, il rougit à la moindre allusion ou petit effort linguistique de son amoureux, ce qui est adorable.

Silent Love est donc un yaoi mignon et bien dessiné, mais plutôt plat et répétitif au niveau du scénario. Un deuxième tome risquerait d’être de trop et ce, malgré le retour du manipulateur mais très charmant Sagara.

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?