Spider-Man : Spider-Island – Par Dan Slott, Humberto Ramos & Stefano Caselli (trad. Sophie Watine-Vievard) – Panini Comics

28 avril 2014 0 commentaire
  • Un Spider-Man, ça va. Plusieurs, bonjour les dégâts. La carrière du monte-en-l'air de Marvel nous l'a prouvé ces dernières décennies, il ne fait pas bon d'être une copie ou un clone de Peter Parker... Que se passerait-il si subitement un nombre fantastique de personnes – disons de l'ordre de la population de Manhattan – accédait à des pouvoirs similaires à ceux de l'homme-araignée ? {Spider-Island} nous propose sa vision du problème.
Spider-Man : Spider-Island – Par Dan Slott, Humberto Ramos & Stefano Caselli (trad. Sophie Watine-Vievard) – Panini Comics
Le Chacal fait une découverte qui va asseoir son envie de vengeance.
© Marvel - Panini Comics

Paru en 2011, Spider-Island est une histoire principalement associée à la série The Amazing Spider-Man, bien qu’elle fasse intervenir des personnages de tout horizons et qu’elle ait influencé le cours d’autres séries.

Spider-Island a été conçu par Dan Slott, le principal scénariste qui a aujourd’hui la charge du destin de Spider-Man et ce depuis quelques années maintenant. Les choix du scénariste sont parfois radicaux, tellement que l’un de ces récents choix scénaristiques à même pousser des fans américains de l’homme-araignée à lui envoyer des menaces de mort en représailles.

La situation proposée ici par l’auteur est simple et prometteuse. Le Chacal, un ennemi de longue date de Spider-Man, met en place une nouvelle stratégie pour lui nuire : infecter les habitants de Manhattan, voire de New York, avec un composé de sa création pour qu’ils acquièrent des pouvoirs similaires à ceux de Spider-Man. Dans le lot des potentielles victimes, il espère bien tomber sur des criminels qui sauront utiliser à mauvais escient ces nouveaux pouvoirs, mais aussi tomber sur des civils irresponsables qui auront tôt fait de plonger la ville dans le chaos en s’amusant de leur nouvelle condition. Est-ce que le Chacal a autant de haine envers Spider-Man et la ville qu’il protège, ou bien est-il guidé par une plus grande menace dans l’ombre ?

Dan Slott parvient par sa narration et les situations qu’il nous propose à faire émerger un véritable atmosphère de doux délire dans cette aventure. Les New-Yorkais, éblouis par leurs nouveaux pouvoirs, s’en donnent à cœur joie et le spectacle offert est des plus amusants. De plus, Peter Parker peut pour une fois s’amuser à l’insu de tous : qui ira soupçonner qu’il s’agit du véritable Spider-Man si tout le monde est capable d’en faire autant que lui ?

Les habitants de New York semblent bien s’amuser avec leurs nouveaux pouvoirs.
© Marvel - Panini Comics
Une ancienne menace va se réveiller...
© Marvel - Panini Comics

Bien évidemment, cette situation inhabituelle amène son lot d’action, de quiproquos et d’invités prestigieux. Cela ne plaît en effet pas aux autres super-héros du coin de voir une telle invasion de vilains avec des pouvoirs similaires à ceux du monte-en-l’air, surtout quand ces mêmes vilains s’amusent à prendre le costume de l’homme-araignée pour jeter le discrédit sur le redresseur de tords ! On s’amusera donc de l’incompréhension grandissante entre Spider-Man et ses collègues Avengers notamment, des quiproquos intéressants sur le plan comique.

Spider-Island s’inscrit dans la continuité de One More Day et de Brand New Day, des histoires qui ont radicalement modifié la donne dans l’univers de Spider-Man. Pour effacer son erreur d’annoncer publiquement son identité lors de Civil War et sauver la vie de sa tante May, Mary-Jane et Peter font un pacte avec le démon Méphisto : il leur accordera leurs souhaits à la condition qu’il renonce à leur mariage ! Les époux acceptent que leur union soit totalement effacée de la réalité et de la mémoire des gens pour que Spider-Man puisse continuer à faire son devoir.

Dans Spider-Island, on retrouve donc Peter avec une nouvelle petite-amie, Carlie, qui travaille pour la police scientifique. L’alchimie passe bien entre les deux et on s’amuse volontiers de voir Peter tenter de cacher son identité secrète alors que Carlie s’essaye à utiliser avec le plus d’efficacité possible ses nouveaux pouvoirs pour protéger la population.

Spider-Man sait qu’il est difficile de cacher son identité secrète à sa petite amie.
© Marvel - Panini Comics

Néanmoins, en terme d’intérêt amoureux, les lecteurs auront une pensée particulière à la place qu’occupe Mary-Jane dans ce récit et ce qu’elle vit dans cette ville qui pullule de copies de son ancien mari : comment s’en sortir alors qu’elle semble être la seule dans la ville à ne pas pouvoir être contaminée ?

S’il y a bien une personne qui a eu le temps d’étudier le modèle, c’est bien elle.
© Marvel - Panini Comics

Et puis, difficile de ne pas être bienveillant aux moment où Mary-Jane et Peter se retrouvent dans cette situation chaotique. Un lien évident subsiste entre les deux et Dan Slott parvient à donner à entretenir cette donnée dans cet univers.

Si on ajoute à l’ensemble un trait dynamique et convaincant de la part du dessinateur Humberto Ramos, on peut aisément se convaincre de la franche réussite que constitue Spider-Island. C’est agréable à lire, il y a de l’action et de l’humour qui touchent leur cible et le développement global de l’intrigue est surprenant. Une lecture recommandée pour tout ceux qui souhaitent découvrir l’ambiance contemporaine des aventures de Spider-Man.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?