Stan Manoukian : un monstre, deux monstres, trois monstres...

21 mars 2020 0 commentaire
  • En se plongeant dans l’œuvre de Stan Manoukian, on ne peut s’empêcher de ressentir comme une impression de paradoxe. Monstrueux et adorable, étrange et familier, attachant et effrayant : les adjectifs s’assemblent et s’opposent pour décrire un univers sans pareil. L’illustrateur est l’invité d’honneur du festival d’Aix-en-Provence Rencontre du 9e art en avril, pour lequel il a dessiné l’affiche principale. On l'espère, au-delà du confinement... Que cela ne nous empêche pas de faire connaissance.

Une créature cornue aux gros yeux vitreux autour de laquelle se pressent une multitude de ses congénères : voilà ce qui nous observe sur l’affiche des Rencontre du 9e art d’Aix-en-Provence, pour le moment reporté à cause du virus. Elle est signée Stan Manoukian. Le placard reprend la signature et le sujet de prédilection de l’illustrateur : les monstres.

Stan Manoukian : un monstre, deux monstres, trois monstres...

Le recueil majeur de son travail est publié chez Cernunnos, sous le titre Zoologia : le bestiaire fantastique. Magnifique livre de grand format soigné dans les moindres détails, il développe une galerie d’animaux fantasmés classés par écosystèmes : l’auteur nous dévoile, avec une rigueur de scientifique la faune d’un monde imaginaire auquel on ne demande qu’à croire. Le tout est servi dans un ouvrage au papier texturé de grande qualité teinté d’une couleur de parchemin ajoutant à l’aspect "vieille encyclopédie" recherché. Un écrin de choix pour savourer un contenu fascinant et foisonnant.

La variété est indéniablement ce qui caractérise le travail de Manoukian. Variété dans les styles tout d’abord. Au cours de sa carrière il s’essaie à une multitude d’outils, du feutre à l’encre de chine en passant par le graphite ou la pierre noire, toujours avec une maîtrise impressionnante. Il déploie tantôt un trait impeccable d’une grande précision voire d’un réalisme bluffant. La couleur, parfaitement travaillée, ajoute quelquefois un aspect vaporeux et insaisissable

Variété également dans le bestiaire, et profusion : on a du mal à compter le nombre de bestioles qui peuplent les pages de l’album. On peine à croire que tout est sorti de l’imagination d’un seul auteur.

Et s’il excelle particulièrement dans les portraits de ses monstres, semblables à des gravures d’encyclopédie, il sait aussi installer des ambiances et des décors où placer ses petits habitants qui incarnent davantage encore son monde. On est épaté par sa capacité à passer de l’environnement stellaire et tranquille des abysses au bruissement d’une forêt enchantée, au calme d’une toundra enneigée.

En classant ses monstres en fonction de leur habitat, on constate son habileté a créer une cohérence dans ses familles : fourrures, écailles, griffes, yeux globuleux ou antennes sensitives, chaque créature est parfaitement adaptée à son environnement. Pourtant, même si elles partagent des traits en commun, chacune brille par son originalité.

L’ouvrage se conclut par un entretien avec l’auteur qui nous dévoile ses inspirations, sa méthode, et la source de sa fascination pour l’extraordinaire.

Invité d’honneur du festival d’Aix-en-Provence Rencontre du 9e art, il ne pourra poas s’y rendre. Une exposition dédiée à son travail, Zoo Monsters, l’attendait. On espère que cette pandémie, hélàs bien réelle celle-là, aura la clémence de nous permettre d’aller admirer au plus près cette faune fantastique…



(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

"Zoologia : le Bestiaire Fantastique de Stan Manoukian" - Stan Manoukian - Cernunnos - 39,95€ - 23*29 cm - 208 pages - 01/11/2018.

Crédits illustration, logo et survol : © Stan Manoukian.

  Un commentaire ?