Supergirl #1 – Par Michael Green & Mike Johnson & Mahmud Asrar – DC Comics

16 octobre 2011 2 commentaires
  • Supergirl, cousine de Superman, a toujours été dans l'ombre de son cousin. Alors que lui est le superhéros le plus connu de la planète, Supergirl ne récupère que des miettes de notoriété. La relance de sa série permet de brosser de nouvelles origines de la belle Kryptonienne. Pari tenu?

À croire que le Kansas est le lieu privilégié de villégiature des exilés kryptonniens, le vaisseau de Kara (Supergirl) s’écrase dans cet état. Au lieu d’être recueillie par un couple de fermiers bienveillants, son vaisseau perce la croûte terrestre pour se retrouver aux antipodes de sa « destination », en Sibérie.

Elle émerge de son état de stase, croyant que tout cela n’est qu’un étrange rêve, puisqu’il n’a pas neigé sur Krypton depuis ses trois ans. Le comité d’accueil ne se fait pas attendre puisque des exo-armures viennent la cueillir pour un interrogatoire.

Supergirl #1 – Par Michael Green & Mike Johnson & Mahmud Asrar – DC Comics
(C) DC Comics/Mahmud Asrar

Kara découvre la triste réalité : la planète n’est ni Krypton, ni un rêve. Alors que notre Soleil se lève sur la Sibérie, Supergirl commence à contracter ses pouvoirs, et défait ses adversaire dans une grande confusion.

(C) DC Comics/Mahmud Asrar

Cherchant des réponses, elle tente de communiquer avec un de ses agresseurs, mais les cours de langue kryptonienne ne sont pas dispensés chez les équipes de surveillance extraterrestre. Le pilote ne doit son salut grâce à l’arrivée de la seule personne sur Terre qui parle cette langue et qui a des liens de famille avec cette nouvelle réfugiée.

(C) DC Comics/Mahmud Asrar

Green & Johnson revisitent les origines de la dernière fille de Krypton. Kara n’est plus ici pour aider son cousin, vu que le dernier souvenir de sa vie kryptonienne remonte à sa sortie de l’école. nos auteurs nous produisent ici un scénario qui rappelle l’arrivée de Power Girl sur Terre, une étrangère cherchant une place dans notre monde. L’intrigue est vraiment bien construite, avec une nette préférence pour les quelques cases où Kara utilise sa super-ouïe, entendant alors des conversations venant de Nightwing, Birds Of Prey et Aquaman.

Mahmud A. Asrar, dessinateur turc né d’une mère autrichienne et d’un père pakistanais, a vraiment affirmé son trait depuis Dynamo 5. Son trait sublime vraiment l’intrigue de ce premier numéro.

Qui plus est, le nouveau costume de Supergirl, reprenant des éléments de celui de Power Girl, fera chavirer beaucoup de nouveaux et d’anciens lecteurs.

(C) DC Comics/Mahmud Asrar

Par son statut d’outsider, la nouvelle Supergirl surprend vraiment avec son histoire de fille paumée sur une planète inconnue. Bientôt, on en connaitra un peu plus sur ses liens avec la planète Krypton. Supergirl est LA série à suivre, que l’on soit un lecteur chevronné ou totalement nouveau dans le monde des comics DC.

(par Antoine Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Disponible en VO anglaise chez votre Comics Dealer habituel

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Je poursuis mes interventions sur vos critiques car je je suis ravi qu’enfin ActuaBd parle régulièrement de ce genre bien mal connu ici.

    Supergirl apparue comme troublion dans des aventures "à la chaîne" de Superboy -si je ne me trompe. Dans le passage au Silver-Age elle devint beaucoup plus intéressante. Confrontée à sa bonne nature, ses combats contre Lex Luthor et sa situation de fille adoptive. Une bd très "romance" en fait.

    Il est amusant de lire la critique de ce revival. De constater la mutation de ces héros, de leur histoire au fil des décennies.

    Répondre à ce message

  • Ca devient n’importe quoi !
    Si vous saviez le nombre d’avatars que cette fille a subi : cousine de Superman, puis tuée pendant crisis, puis ressucitée par Luthor ex nihilo car il n’avait rien d’autre à faire (mais avec d’autres pouvoirs)puis extraterreste venue d’une autre planète que Krypton puis à nouveau cousine de Superman etc....
    Si ces "créatifs" de DC pouvaient se décider une fois pour toutes plutôt que de changer les origines de Supergirl à chaque épisode ou presque.
    Ce qui est enrageant car depuis mon adolescence je suis amoureux de supergirl (chacun ses goûts) et que je la trouvais super mignonne dans sa robe bleue avant que DC ne la transforme en horrible bimbo blonde puis en divers créatures insipides et assez nulles et surtout super moches.
    Pourquoi ne peuvent ils pas s’en tenir à notre petite supergil-Linda Lee des origines ?

    Répondre à ce message