Terra Formars Asimov T1 – Par Ken-Ichi Fujiwara & Boichi - Kazé

1er juin 2017 0 commentaire
  • Les spin-off ont la côte ces temps-ci et « Terra Formars » n’échappe pas à la tendance. Après « Rain Hard » qui se focalisait sur le personnage d’Adolf, c’est Asimov qui est cette fois-ci à l’honneur.

L‘histoire prend place un peu avant le départ pour Mars, le vaisseau Annexe 1 étant toujours en construction sur Terre.

Terra Formars Asimov T1 – Par Ken-Ichi Fujiwara & Boichi - Kazé
Le choc des titans
Terra Formars Asimov T1 © Ken-Ichi Fujiwara/Boichi/Kazé

Asimov et ses recrues sont contactés par la branche russe de l’U-NASA, suite à l’attaque d’un certains Ded Moroz qui a décimé plusieurs hommes. Or cet individu a bénéficié de la chirurgie M.O. de façon illégale grâce à la Mafia Rouge, lui conférant des pouvoirs égalant ceux des soldats de l’U-NASA. L’organisation, soucieuse de ne pas voir la chose s’ébruiter, charge Asimov de neutraliser la créature et de mettre un terme aux trafics de la Mafia Rouge. Mais l’on découvre très vite qu’un lien unit Asimov au monstre qu’il doit affronter.

Le style reconnaissable de Boichi
Terra Formars Asimov T1 © Ken-Ichi Fujiwara/Boichi/Kazé

Le scénario de Ken-Ichi Fujiwara reprend parfaitement les ficelles de l’œuvre originale, créée par Yu Sasuga nous offrant un équilibre constant entre baston et enquête. Les fans du Dieu de la Guerre seront ravis de le retrouver entouré de son équipe : Elena, son frère Ivan, ainsi que Tatiana. Le contexte général est résumé assez rapidement mais non sans efficacité, si bien que les non initiés peuvent comprendre les enjeux sans avoir lu Terra Formars.

Exemple de planche dont la beauté du dessin n’a d’égal que l’inutilité de la séquence...
Terra Formars Asimov T1 © Ken-Ichi Fujiwara/Boichi/Kazé

Petit bémol toutefois : l’intrigue principale est servie par une narration plutôt fastidieuse, oscillant entre passé et présent de manière souvent abrupte et soutenue. Il faut donc rester concentré sur sa lecture pour bien saisir les choses. Le tout est entrecoupé de quelques pointes d’humour que chacun appréciera à sa juste valeur.

Coté dessin, on a du Boichi (Sun-Ken Rock, Wallman ou encore HE) tout craché. Le graphisme est plus beau que celui de Kenichi Tachibana, le style est maitrisé, les scènes de combats sont dynamiques et percutantes et le design de certains personnages rappelleront sans aucun doute des souvenirs aux lecteurs. Malheureusement Boichi nous gratifie également d’un fan service lourd, pour ne pas dire nauséabond, dont on se serait bien passé, cette pratique n’apportant absolument rien à l’histoire. En cela, il diffère de l’œuvre originale, beaucoup plus sobre à ce niveau.

La série comportera deux tomes, dont le dernier devrait sortir en juillet prochain.

(par Tahani Biernat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

Lire la chroniques du tome 1 de Terra Formars, ainsi que celle du tome 2

  Un commentaire ?