Terra Incognita - T2 : Horzo - Perrottin & Chami - Theloma

  • Imaginez qu'au seuil de la fin du monde, une entité intelligente prélève une vingtaine de personne -dont seulement une femme- pour les projeter dans notre planète retournée à l'état primitif ! Ces vingt personnes n'ont pas beaucoup de points communs, hormis qu'elles sont toutes des descendants des civilisations millénaires les plus prestigieuses. Etrange idée me direz-vous ? Et pourtant, c'est sur ce postulat que Serge Perrotin a bâti son histoire.

Seul quatre de ces vingt rescapés ont miraculeusement échappé à un étrange rituel. Après avoir découvert une citée peuplée uniquement par des enfants, Erwan, Jezabel et Sal ont trouvé refuge au sein d’une grotte perdue dans la forêt. Ils veulent se donner le temps d’apprendre la langue et autres coutumes de ces enfants. Heureusement, ils ont fait prisonnier un enfant. Celui-ci leur apprend ainsi que leur groupe de survivants n’est pas le premier à échouer dans sur "cette" terre, mais bien le dixième depuis que la cité (Horzo) existe. Les trois survivants souhaitent s’y rendre pour délivrer leur ami, enlevé par les enfants-tueurs. Il serait sain et sauf. La peuplade en aurait besoin pour un rituel !

Celui-ci aurait lieu dans les prochains jours. Une lumière venue du ciel emporte tous les dix ans les enfants les plus âgés, au cours de celui-ci. Cet étrange phénomène serait-il la clef de l’énigme ?

Serge Perrotin a bâti son histoire autour d’une intrigue forte. Le scénariste s’amuse à entraîner ses personnages dans des situations difficiles, provoquant ainsi de nombreux rebondissements. Le lecteur sera même étonné par la scène finale, qui présage un troisième album captivant.

Le style graphique de Chami accompagne avec soin le deuxième tome de cette trilogie. L’auteur semble se sentir tout aussi à l’aise pour illustrer des décors urbains (cf. les premières pages du T1), que la jungle ou encore une citée peuplée d’enfants. L’architecture audacieuse de la cité rappelle une ville issue de la civilisation maya (avec un brin de modernisme et d’invention en plus). Le dessinateur n’hésite pas alterner plongée et contre-plongée, donnant ainsi un aspect particulièrement dynamique à son cadrage.

Un bon moment de détente.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Soulignons que Terra Incognita est aujourd’hui édité par les éditions Théloma, suite à la faillite de Nucléa2.

A l’occasion du salon du livre de Paris, l’éditeur a publié une version noir & blanc du T2, signée par les auteurs (tirage 500 exemplaires).

Lire un extrait

Le site officiel de la série

 
Newsletter ActuaBD