Tranquille Courage : T2 - Par Merle et Tefenkgi - Editions Bamboo

12 juillet 2010 0
  • En privilégiant l'axe intime et familial de ces épisodes souvent peu connus de la Seconde Guerre mondiale, les auteurs de Tranquille Courage nous livrent un récit sincère et attachant.

Auguste, un robuste Normand, décide de cacher un aviateur américain abattu par la DCA allemande. Le secret est si bien gardé que même ses proches ignorent les faits. Surveillance des troupes nazies, gaffes involontaires des enfants du paysan, trahisons, soupçons… Autant d’éléments qui vont jalonner l’épopée des deux hommes liés par le même secret.

Peu à peu, malgré la barrière de la langue et la différence de culture, une complicité va naître entre le normand un peu bourru et le jeune aviateur ‘prisonnier volontaire’ dans un fût (eh oui, on est en Normandie !). Une amitié sur laquelle pèseront progressivement les contraintes d’un contexte historique difficile et de son lot de drames.

Tranquille Courage : T2 - Par Merle et Tefenkgi - Editions Bamboo
Amis ou ennemis ?

Si le point de départ de cette histoire peut sembler mince, son intérêt repose principalement sur la démarche singulière du scénariste Olivier Merle. Celui-ci s’est en effet servi de souvenirs et de récits liés à sa propre histoire familiale pour construire un récit cohérent et sensible, associant intimité, humilité et Histoire. En choisissant de nous raconter cet épisode du point de vue du antihéros, le scénariste place son album dans un registre singulier : le traitement des personnages prend appui sur les témoignages des principaux protagonistes (Weston Lennox, l’aviateur est toujours vivant !) et reflète une grande honnêteté donnant au récit ses accents de sincérité.

Finalement...complices !

Loin d’un récit trépidant à la Papy fait de la Résistance ou La grande vadrouille, ces deux albums abordent le sujet à ‘hauteur d’homme’, au risque parfois d’en rester au stade de la chronique un peu consensuelle ou de céder à la caricature, notamment par le recours à certains effets graphiques.

Alexandre Tefenkgi, dont c’est la première grande publication, s’en sort malgré tout fort honorablement. Délaissant parfois un réalisme un peu formel, ce jeune dessinateur a su s’appuyer sur une parfaite maîtrise des couleurs et des lumières, pour donner au récit une belle fluidité. avec une touche tout à fait personnelle, il parvient finalement à rendre cette histoire authentique parfaitement crédible et réaliste pour le lecteur.

Olivier Merle avec Weston Lennox, son personnage !

Ce nouveau diptyque consacre l’un des nouveaux champs explorés par la collection Grand Angle : aborder des sujets historiques d’envergure à travers le prisme d’aventures individuelles oubliées ou inconnues. Une tendance déjà entrevue dans les ouvrages de Laurent Galandon par exemple, et qui semble peu à peu faire école.

Chacun des deux albums est complété par un cahier documentaire présentant non seulement le contexte historique, les témoignages, mais aussi le travail préparatoire des auteurs. Un dossier utile et bienvenu !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire la chronique du tome 1

Photos : © DR

Illustrations : © O.Merle - A.Tefenkgi -Editions Bamboo

  Un commentaire ?