Tupac - T1 : Julia - par Pascal Hervé & Philan - Vents d’Ouest

19 novembre 2006 0 commentaire
  • Au cœur des favelas péruviennes, une jeune fille se cache d'un homme puissant qui souhaite sa mort. Recueillie par un ancien terroriste, elle tente de grandir en paix, mais le destin prendra une forme inattendue pour la rattraper. Deux jeunes auteurs entrent par la grande porte dans le monde de la bande dessinée.

Ancien membre du Sentier Lumineux, Jorge vit dans les rues de Lima. Un soir, pendant sa visite nocturne des poubelles, il sauve in extremis Julia, jeune orpheline de huit ans, d’une bande de miliciens armés jusqu’aux dents. Reconnaissant, parmi ces derniers, un de ses anciens comparses terroristes, Jorge décider d’adopter la petite fille pour la protéger. Les années passent, Jorge s’accroche aux petits boulots qu’il trouve, Julia grandit et devient une charmante jeune fille. Mais le mystérieux commanditaire des meurtriers est toujours à la recherche de celle-ci. Ce qui est encore plus troublant, ce sont les cauchemars répétés de Julia, qui vont jusqu’à provoquer des troubles de la personnalité. La cicatrice qu’elle porte derrière son oreille pourrait-elle être la clé de tous ces problèmes ?

Joseph Béhé s’est fait entremetteur entre les deux jeunes auteurs de Tupac. Pascal Hervé souhaitait traiter le sujet des bidonvilles de Lima, et Philan cherchait une intrigue où son dessin réaliste pourrait prendre toute son ampleur. Si le thème des favelas d’Amérique du Sud a déjà été employé dans Juan Solo [1] et Cuervos [2], ce n’est pas la violence qui domine dans Tupac, mais plutôt l’amour filial entre les deux rejetés, Jorge et Julia, cœur de cette histoire : on navigue entre le drame social et le polar musclé. Une intrigue simpliste au départ, qui, comme un oignon, s’épluche couche par couche, pour révéler un tout autre aspect. Les portes s’ouvrent d’ailleurs vers un second tome plus psychologique, voire fantastique.

Malgré une couverture peu engageante, Philan prend son envol avec cette série réaliste. Les angles de vues sont bien choisis, les scènes d’action développent un mouvement fluide et naturel, l’orientation ocre des flash-backs tranche positivement avec les belles couleurs d’ensemble. Bien entendu, certaines petites erreurs apparaissent, mais la tolérance est de mise devant la bonne qualité de l’album.

À partir d’un fait divers d’apparence ordinaire, on entre de plein pied dans un univers qui s’enrichit page après page. Les éléments s’ajoutent, un par un, pour s’assembler dans un puzzle, dont nous n’avons encore qu’une vue très partielle. Beaucoup de portes se sont ouvertes, et on espère que les (bonnes) surprises continueront sur le même rythme dans le deuxième tome. Un bel essai, à transformer !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet

[14 tomes chez les Humanos.

[2Cycle complet de 4 albums parus chez Glénat.

  Un commentaire ?