Venomverse - Par Cullen Bunn, Iban Coello & Roland Boschi - Panini Comics

6 avril 2020 0 commentaire
  • Et si Deadpool était devenu Venom ? Si le symbiote alien ramené par Spider-Man dans les années 1980 avait finalement jeté son dévolu sur le mercenaire à grande gueule ? Où sur Captain America ? Black Panther ? Ou encore Wolverine ? La réponse à ces hypothèses se trouve dans Venomverse, récit dans lequel le Venom original se retrouve confronté à des versions "vénomisés" de personnages Marvel célèbres.

Eddie Brock, Flash Thompson, Angelo Fortunato, Mac Gargan... Le visqueux symbiote alien ramené par Spider-Man dans les années 1980 aura multiplié les hôtes à travers le temps, pour former l’entité appelée Venom, reflet déformé et plus sombre de l’homme-araignée. Un personnage chéri par les fans à la fois héros ou vilain selon les porteurs du parasite.

Il y a quelques années maintenant, après avoir rendu le costume à Eddie Brock, le Venom original et alors qu’un film sur le personnage se profilait, Marvel a décidé de mettre le baveux vilain sur le devant de la scène avec l’événement editorial Venomverse, premier d’une longue série de récits qui mettront en avant les symbiotes de la maison des idées, pour le meilleur mais surtout pour le pire...

Venomverse - Par Cullen Bunn, Iban Coello & Roland Boschi - Panini Comics
Du symbiote en veux-tu en voilà...
Dessin : Iban Coello

Dans Venomverse, Eddie Brock va se retrouver téléporté sur une terre parallèle où il devra s’allier avec d’autres Venom qui sont tous des versions alternatives de personnages bien connu comme Ant-Man, Doctor Strange, Rocket ou Deadpool. Leur mission ? Affronter "Les Poisons" des êtres extra-terrestres qui menacent d’éradiquer les symbiotes et de conquérir l’univers. Rien de nouveau sous le soleil donc, on aura compris que le principal argument de ce récit est bien sûr de proposer des versions "vénomisés" de nos super-héros Marvel. Mais cela est-il suffisant ?

L’album se divise en trois parties. La première comprend la mini-série Edge of Venomverse où chaque numéro s’attarde sur une version alternative de Venom tout en introduisant l’évènement à venir. La seconde partie est le récit Venomverse en lui-même, enfin, l’album se termine par un numéro spécial composé d’histoires courtes consacrées à d’autres versions du personnage à dents pointues et à la langue bien pendue. Beaucoup de symbiotes baveux au sommaire de cet ouvrage donc, mais n’est-ce pas là son principal objectif ?

Reste quelques belles couvertures pour les amateurs de bave et de langue pointues.
Dessin : Francesco Mattina

D’un point de vue scénaristique Venomverse est absolument dispensable, le scénariste Cullen Bunn livre comme à son habitude un récit classique - anecdotique ? - même s’il ne s’agit ici clairement pas de son meilleur travail. Côté dessins, le constat est similaire, Iban Coello rempli sa part du contrat avec des planches efficaces mais qui ne marquent jamais le lecteur.

On comprend donc bien que sans l’argument "venez voir vos héros favoris à la sauve Venom !" ce récit ne vaut pas grand-chose, et encore, pour cela les histoires annexes que l’on retrouve avant et après l’évènement principal se montrent bien plus réussies. Différents scénaristes et dessinateurs s’intéressent chacun à une version alternative de Venom, permettant ainsi d’avoir quelques exercices de styles sympathiques, on retiendra notamment un très bon segment consacré au "Punisher Venom" réalisé par l’excellent Declan Shalvey, le reste étant très anecdotique.

À moins d’être un fan absolu et complétante de l’univers Marvel ou de Venom, cet album n’a que peu d’intérêt : classique, anecdotique et peu inspiré. Il n’est finalement pas certains que l’argument des héros "vénomisés" soit suffisant. Avoir un concept c’est bien, mais raconter quelque chose c’est mieux.

Le "Punisher Venom" de Declan Shalvey !
Dessin : Declan Shalvey.

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Venomverse - Cullen Bunn & collectif (scénario) - Iban Coello, Roland Boschi & collectif (dessin) - Collectif (couleurs) - Sophie Watine-Vievard (traduction) - cartonné - 19x28 cm - 280 pages - Panini Comics - 32,00 € - sortie le 6 novembre 2019

Contenu VO : Edge of Venomverse #1-5 publié d’août à octobre 2017, Venomverse #1-5 publié de novembre à décembre 2017 et Venomverse : War Stories #1 publié en novembre 2017 par Marvel

Illustrations : © Marvel

  Un commentaire ?