Zombies - T2 : « De la brieveté de la vie » - Par Peru, Cholet & Champelovier - Soleil Productions

21 janvier 2012 0 commentaire
  • Une série française sur des zombies rondement menée, sans temps mort ni pitié. Un vrai régal pour les amateurs de ces affamés en décomposition.

Ce n’est aujourd’hui un secret pour personne, le zombie à la cote. Après de nombreux films d’horreur sur le sujet et le succès énorme de la série « Walking dead » qui se voit désormais adaptée à la télévision, il était temps que la France s’y mette sérieusement. C’est chose faite grâce à la maison d’édition Soleil toujours à la recherche du bon filon du moment. Malgré ce contexte qui peut paraître un tantinet vénal, le résultat est une vraie réussite totalement flippante.

Les dessins de Sophian Cholet sont magnifiques et son découpage très cinématographique. Tout en s’appropriant l’esthétisme des morts vivants, il impose son style et apporte une réelle identité visuelle à l’album. À la fois inquiétante, moderne et cool avec ces petites touches de légèreté et d’hommages sur les T-shirts hyper-travaillés des personnages.

Zombies - T2 : « De la brieveté de la vie » - Par Peru, Cholet & Champelovier - Soleil Productions

Plutôt classique, le scénario nous fait suivre, plusieurs mois après l’épidémie, un père à la recherche de sa fille dans un monde dévasté. D’abord solitaire, il rencontre un garçon de 9 ans qui va lui redonner goût à la vie, puis un groupe de survivants qui va lui redonner espoir.

En fixant leur histoire aux USA, les auteurs annoncent d’emblée leur influence américaine assumée et leur volonté de s’inscrire dans la droite ligne de ce raz de marée de morts vivants dans notre culture populaire.

Olivier Peru apporte également quelques très bonnes idées qui singularisent et pimentent cette série. Ainsi, il fait de certains infestés de véritables chiens enragés capables de sprinter sur des kilomètres à la moindre odeur de chair fraîche et de certains non infestés des porteurs d’une immunité face au virus.

Ce tome 2 propose encore une nouveauté réjouissante pour nous autres, lecteurs sadiques, et plus qu’embarrassante pour la survie de ses protagonistes. Aussi bon et percutant que le premier, il nous confirme que cette série axée sur une action terriblement efficace n’a absolument pas à rougir de ses cousines d’outre Atlantique.

zombies_cholet_janvier_2012

(par Mathieu Drouot)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?