Presse & Fanzines

dBD n°46 : Par ici la rentrée !

Par Patrice Gentilhomme le 22 septembre 2010                      Lien  
Dbd fait sa rentrée avec un numéro consacré aux bons élèves de l’école franco-belge, ill n'est pas encore trop tard pour se le procurer !

C’est Spirou le groom le plus célèbre de la BD qui ouvre ce numéro de septembre à l’occasion du retour du héros dans une dernière aventure signée Yoann et Vehlmann : Alerte aux Zorkons. Une belle opportunité pour réviser le sujet en compagnie ces deux complices qui reviennent sur les péripéties de leur collaboration avec les éditions Dupuis et la reprise du personnage vedette.

Dans la cour des grands on reconnaît Desberg, Sokal, Moebius, Guarnido, et Convard, chacun nous gratifiant d’un devoir de vacances qui sent la révision des classiques : Arzach, Blacksad et les autres ! Qu’il s’agisse du retour de Neige dessiné par Adam, d’Arzak par Moebius ou du dernier opus signé Sokal (Kraa paru chez Casterman), chacune de ces nouveauté est accompagnée d’un court extrait, histoire de vous mettre l’eau à la bouche.

Scorpion avec ses 10 ans fait figure de redoublant ; mais la série de Desberg et Marini dont le neuvième tome consacre un succès déjà bien acquis nous est détaillée par son scénariste.

Au premier rang, les petits nouveaux font eux aussi leur rentrée et bénéficient de toute l’attention de l’équipe de dBD, c’est le cas de Régis Hautière avec une nouveauté qui surfe sur la vague de l’uchronie : La Guerre secrète de l’espace éditée chez Delcourt ou l’Alphonse Tabouret album-ovni produit par Sybilline, Capucine et Jérôme d’Aviau chez Ankama

Une belle leçon d’histoire nous est ensuite proposée par Marek Halter dont La Mémoire d’Abraham adaptée par Morvan, Ersel et Dupré bénéficie ici d’une belle promotion.

En guise de récréation, on nous offre la suite et la fin du nouveau Bernard Prince scénarisé par Yves H fils du dessinateur Hermann. Une tentative sympathique mais qui sent un peu l’exercice obligé ! Rien de bien neuf dans cette histoire ; un retour aux « vieilles méthodes (comme on dit en salle des profs !) qui ne s’imposait peut-être pas !

L’élève le plus turbulent reste bien évidemment Vuillemin qui nous gratifie de sa vision personnelle et iconoclaste de la rentrée égratignant au passage ses petits camarades au coin d’un édito toujours aussi percutant.

La distribution des bons points est assurée par Henri Filippini qui revient avec une leçon de vocabulaire concernant la définition de la BD comme 9ème Art. Une révision bien utile par les temps qui courent où les passerelles entre BD et cinéma ont tendance à se multiplier.

La liste des fournitures établie par Marie Moinard, Eric Adam , Frédéric Pelletier ou Brieg F.Haslé est particulièrement imposante. Près de vingt-cinq pages de service de presse et de nouveautés figurent dans le cahier critique : les cartables risquent d’être encore lourds en cette rentrée !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

dBd n°46 en vente jusque fin septembre dans tous les kiosques, € 8,90.

🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • dBD n°46 : Par ici la rentrée !
    24 septembre 2010 21:22, par Oncle Francois

    "La liste des fournitures établie par Marie Moinard, Eric Adam , Frédéric Pelletier ou Brieg F.Haslé est particulièrement imposante. Près de vingt-cinq pages de service de presse et de nouveautés figurent dans le cahier critique : les cartables risquent d’être encore lourds en cette rentrée !"

    Parce que vous croyez que le lecteur BD achète systématiquement tous les livres recommandés par une revue ? Lire un album offert par l’éditeur et en faire une bonne critique est une chose, convaincre l’amateur avisé de passer au tiroir-caisse en est une autre !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Kamil P le 25 septembre 2010 à  10:34 :

      D’autant que le cahier critique de DBD... hum, hum...

      Répondre à ce message

  • dBD n°46 : Par ici la rentrée !
    26 septembre 2010 22:20, par Arthis

    dBD est une revue soignée, sans fausse objectivité dans les critiques, pour peu que le lecteur se familiarise avec le style de chaque journaliste.
    Une revue qui permet l’ouverture à un large panel de BD, et où les interviews sont en général fort bien menées.
    Il est bien évident que toute prescription trouve ses limites dans le sens critique propre et le recul des lecteurs.

    J’ai en tout cas, malgré le fiel déversé par notre ami François Pincemi, beaucoup de plaisir à la lire chaque mois !

    Répondre à ce message

PAR Patrice Gentilhomme  
A LIRE AUSSI  
Presse & Fanzines  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD