Anthony Jean : "Conan le Barbare, ce n’était pas ma came, mais c’est ce qui m’a permis d’aborder graphiquement cet univers avec un regard neuf"

11 octobre 2018 0 commentaire
  • À l'occasion du festival Quai des Bulles de Saint Malo, qui consacrera une belle exposition à "Conan le Cimmérien", nous avons rencontré Anthony Jean et Ronan Toulhoat, deux des dessinateurs qui animent la nouvelle collection "Conan" pour les éditions Glénat. Ils nous ont confié leur vision de ce personnage iconique de l'heroic fantasy et de leurs aspirations artistiques au moment de le traiter en BD.
Anthony Jean : "Conan le Barbare, ce n'était pas ma came, mais c'est ce qui m'a permis d'aborder graphiquement cet univers avec un regard neuf"
Conan le Cimmérien - La Reine de la côte noire
Jean-David Morvan & Pierre Alary d’après l’œuvre de Robert E. Howard © Glénat

Ronan Toulhoat, Anthony Jean, vous venez de publier l’un et l’autre un album dans la collection “Conan le Cimmérien” des éditions Glénat. Est-ce votre première collaboration avec l’éditeur grenoblois ?

Anthony Jean : Pour ma part, non car j’avais déjà publié un tome de la série Communardes !, qui est publiée aux éditions Vent d’Ouest, qui appartiennent aux éditions Glénat. J’avais aussi publié chez Glénat un livre illustré intitulé L’Odyssée d’Homère, avec Yann Tisseron et Mickaël Bourgoin.

Que devient la série Communardes !, est-elle terminée ?

Anthony Jean : Oui, c’est terminé. Initialement, il y avait peut-être le projet de faire un quatrième album mais Wilfrid Lupano, qui est le scénariste de la série, à décidé de laisser tomber. Donc ça restera une série en trois tomes.

Ronan Toulhoat : Quand à moi, Conan est bien mon premier album publié chez Glénat. J’ai débuté le Conan en 2016, puis j’ai directement embrayé avec la série Ira Dei chez Dargaud, dont le second album vient juste de paraître. Les publications des deux premiers tomes d’Ira Dei et de cet album Conan font que j’ai eu une actualité chargée en 2018.

Ronan Toulhoat et Anthony Jean
Photo © Christian Missia Dio

Chaque album de la collection “Conan le Cimmérien” est un one-shot basée sur une histoire mythique du guerrier. Comment s’est faite la sélection des histoires ? Vous a-t-on laissé le champs libre de choisir celle qui vous plaisait le plus, ou celle-ci a-t-elle été imposée par l’éditeur ?

Ronan Toulhoat : C’était un peu des deux. On nous a proposé trois nouvelles à mon scénariste Vincent Brugeas et moi mais aucunes ne nous plaisaient. Nous avons donc entrepris nous-même la recherche d’un récit de Conan le Cimmérien à adapter et c’est ainsi que nous avons sélectionné Le Colosse noir, qui rassemblait toutes les éléments de l’univers de Conan que nous voulions exploiter. Il y avait une ambiance orientale, désertique, épique, de grands espaces et un univers architectural qui était vraiment intéressant à explorer. Tous ces éléments donnaient un bel écrin pour la grosse bataille qui a lieu dans cet album. Je pense d’ailleurs que Glénat réservait ce scénario pour la seconde fournée de bouquins.

Conan le Cimmérien - Le Colosse noir
Vincent Brugeas & Ronan Toulhoat d’après l’œuvre de Robert E. Howard © Glénat

Anthony Jean : Même chose pour nous, mon scénariste Mathieu Gabella et moi. Glénat nous a proposé deux récits, un qui ne me plaisait pas du tout au point que je ne m’en souviens pas ! La seconde histoire était La taverne des Trois Bandits. Scénaristiquement et au niveau des ambiances, elle avait un potentiel mais elle ne correspondait pas vraiment à l’idée que je me faisais de Conan le Cimmérien et de ce que je voulais traiter dans cet univers. J’ai donc demandé s’il n’y avait pas d’autres nouvelles et c’est ainsi que nous avons sélectionné La Rivière noire, qui était aussi réservée à la base pour la seconde saison d’albums de cette collection. Effectivement, La Rivière noire correspondait plus à ce que j’avais envie de faire avec Conan, c’est à dire de la bagarre, de l’aventure, du sang, etc. Même en terme de décors avec cette forêt luxuriante, il y avait là un terrain de jeu intéressant à exploiter.

Pour le grand public, Conan c’est le personnage des films avec Arnold Schwarzenegger. Pourtant, il y a toute une littérature, des romans et des comics consacrés au Cimmérien. Que représente pour vous ce personnage ?

Anthony Jean : Pour moi honnêtement, Conan le Barbare ce sont les films avec Arnold Schwarzenegger et pas grand chose de plus... Conan n’est pas un thème avec lequel j’ai grandi et ce n’est d’ailleurs pas un thème qui me plaisait des masses à l’origine. Ce n’était pas du tout ma came mais, paradoxalement, c’est cela qui m’a intéressé lorsque j’ai eu l’occasion de me confronter à cet univers. Pour ce projet, j’ai dû sortir de ma zone de confort. Il y avait un défi artistique qui me motivait car je venais avec un œil neuf, sans avoir tout le poids de l’héritage des John Buscema et Frank Frazetta. Je voulais proposer quelque chose d’intéressant avec cet univers d’heroic fantasy. Je me disais que si cet album me plait, alors il devrait plaire à tous les lecteurs qui sont comme moi, peu friands de ce genre littéraire.

Ronan Toulhoat : Pour moi aussi c’était un peu pareil que pour Anthony car je n’ai pas grandi avec les comics mais plutôt avec les classiques de la BD franco-belge. Je me suis intéressé aux comics sur le tard et j’ai pris une vraie claque lorsque j’ai découvert les travaux de Buscema et Frazetta. J’ai aussi vu les films de Schwarzy mais je n’ai pas été plus loin dans cet univers à l’époque. C’est tout récemment que je m’y suis intéressé, lorsque j’ai commencé à lire les classiques de la littérature américaine tels que Tarzan et John Carter of Mars. J’ai dévoré les nouvelles de Lovercraft puis de Robert E. Howard, qui a aussi écrit des histoires de Conan le Cimmérien. Il y a dans cette littérature toute une écriture particulière parce que ces auteurs travaillaient dans l’urgence et pour de nombreuses revues populaires. On avait donc des récits bourrés d’images, d’aventure et de testostérones. C’est cette vision là que j’avais de Conan le Barbare et c’est celle-là que je voulais exploiter en BD, non celle des films.

La marque “Conan” appartient à Marvel, qui a noué un partenariat avec Glénat pour l’édition de BD franco-belges. Auriez-vous aimé travailler sur une aventure de Conan le Cimmérien mais dans un format un peu différents des BD franco-belges, à la manière de ce qu’a fait Enrico Marini pour Batman ?

Anthony Jean : Travailler sur un personnage iconique des comics américains, comme Marini l’a fait, oui cela m’aurait beaucoup intéressé mais pas pour faire un Conan car j’ai bien aimé la démarche de travailler sur les textes de base, qui sont tirés des nouvelles, car c’est cela l’esprit d’origine de la franchise.

Conan le Cimmérien - Au-delà de la rivière noire
Mathieu Gabella & Anthony Jean d’après l’œuvre de Robert E. Howard © Glénat

Ronan Toulhoat : Pareil pour moi, j’aurais bien aimé travailler sur un personnage de comics, comme l’a fait Marini, car il avait quand-même pas mal de liberté. Lorsque l’on travaille pour un éditeur américain de comics, comme chez Marvel ou DC par exemple, il faut se fondre dans un moule, il y a un carcan ultra solide et cela ne m’aurait pas forcément plu.

Chez Akileos, j’ai beaucoup travaillé sur des formats comics et sur de la narration comics donc du coup, je suis familiarisé à ce type de production et cela m’aurait fait triper de travailler sur une histoire avec un auteur tel que Jason Aaron, mais alors pour un éditeur tel qu’Image Comics car il propose une philosophie qui se rapproche plus du fonctionnement de la BD franco-belge.

Toutefois, le système des comics aux USA fait que des auteurs européens comme nous devrons commencer tout en bas de l’échelle, à faire du travail à la chaîne avant de pouvoir prétendre proposer un vrai travail d’auteur, comme le fait Olivier Coipel, par exemple. Mais avant de pouvoir atteindre son niveau aux USA, il faudra d’abord prouver que l’on en a dans le slip et surtout que l’on vende des titres !

Quels sont vos prochains projets ?

Anthony Jean : Mathieu Gabella et moi venons de signer une toute nouvelle série pour Glénat. Je reste volontairement flou sur ce projet pour le moment. Tout ce que je peux dire c’est que cette série se déroulera dans un univers western-fantastique. Nous avons signé pour trois tomes et il y a une possibilité de continuer si la série trouve son public.

Ronan Toulhoat : Quant à moi, je poursuis ma série Ira Dei chez Dargaud. Je travaille actuellement sur les tomes trois et quatre qui constituent le second cycle. Il y aura ensuite un troisième cycle de deux albums puis, nous verrons si nous poursuivons l’aventure ou si nous la concluons. Mais je dois dire que notre éditeur soutient vraiment notre série.

Voir en ligne : Découvrez l’univers de Conan sur le site des éditions Glénat

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Agenda :

L’univers de Conan le Cimmérien sera mis à l’honneur à travers une expo lors du festival Quai des Bulles de St Malo 2018.

Quai des Bulles 2018
12, 13 et 14 octobre – Saint-Malo
Palais du Grand Large
Quai St Malo - Chapelle Saint-Sauveur - Pôle culturel La Grande Passerelle
et bien d’autres lieux en ville !

Anthony Jean sera également en dédicace :

  • Le 20 octobre à la librairie Le Grenier d’abondance
    38 Rue Auguste Moutin
    13300 SALON DE PROVENCE FR
    TEL : 04 90 58 36 40
  • Le 24 octobre à la librairie BULLES EN TÊTE Batignolles
    54, Rue des Dames
    75017 Paris
  • Le 25 octobre à la librairie Le Comptoir de la BD
    103 Boulevard Jean Jaurès
    92100 Boulogne Billancourt
    01 41 10 89 89
  • Le 26 octobre à la librairie CANAL BD - TRIBULLES
    12-14 Passage du Théâtre
    68100 Mulhouse FR
    389563322
    tribulleslib@canalbd.net
  • Le 27 octobre à la librairie L’OLYBRIUS
    27 Quai Vauban
    90000 Belfort FR
    TEL : 09 51 92 50 73

Ronan Toulhoat sera également en dédicace :

  • Le 27 octobre à la librairie La Nef des Fous
    39 Rue Poullain Duparc
    35000 Rennes FR
    TEL : 02 99 30 04 09
  • Du 31 octobre au 4 novembre au festival Lucca Comics & Games
    55100 LUCCA (Italie)
  • Les 10 et 11 novembre au HeroFestival à 13008 Marseille

À lire sur ActuaBD.com :

- Commander Conan le Cimmérien - La Reine de la côte noire sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Conan le Cimmérien - Le Colosse noir sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Conan le Cimmérien - Au-delà de la rivière noire sur Amazon ou à la FNAC

Suivez Anthony Jean sur son site et sur Facebook

Suivez Ronan Toulhoat sur Facebook, Twitter et Instagram

  Un commentaire ?