Capricorne en manque de repères

17 février 2011 23 commentaires
  • La nouvelle filtrait depuis quelques semaines : Le Lombard a décidé de ne pas publier les cinq derniers tomes de Capricorne. Entre art et chiffres, comment se positionner face à Andreas ? Et comment réagit Delcourt, sur la dernière ligne droite d’Arq ?

Certes, ce n’est sans doute pas la première série (ni malheureusement la dernière) à s’interrompre et changer d’éditeur en cours de parution. Pourtant, le cas de Capricorne et d’Andreas est particulier sur deux points de vue.
Tout d’abord, l’auteur fascine autant qu’il déconcerte depuis plus de 25 ans.

Capricorne en manque de repères
Difficile de prendre un parti objectif en regardant le ton global des chroniques que nous dressions sur ses derniers albums, mais les avis dissonants confirment bien cet état d’esprit. Ceux qui n’apprécient pas son style le clament haut et fort, tandis que les fans demeurent convaincus. Il suffit d’ailleurs de réaliser un rapide sondage auprès de divers auteurs et professionnels pour plutôt les ranger dans cette seconde catégorie. Leurs avis sont souvent très favorables, voire expansifs. Simplement voilà, ce n’est pas suffisant pour rencontrer un large public.

Le second point qui particularise la situation d’Andreas, c’est qu’il a lancé en 1997 deux séries au long cours dans deux maisons différentes. Si la première décide d’interrompre l’une d’entre elles, comment se comporte la seconde ?

Le Lombard : la confiance demeure mais Capricorne doit s’arrêter à court terme

Nul besoin de faire de grande étude pour comprendre les raisons de l’interruption de Capricorne au Lombard. Bien sûr, ils saluent les innovations graphiques et narratives d’Andreas, mais ils constatent que les ventes s’effritent à chaque volume du détective-astrologue. Ils ont fait le choix de l’arrêter.

Andreas nous a confié ses sentiments : « Effectivement, les chiffres de vente se tassent, m’ont expliqué les éditeurs, et ils ont décidé d’interrompre ici la série. Comme je l’ai écrite sur 20 albums, nous sommes en train de discuter pour que je reprenne mes droits afin de la proposer à un autre éditeur. Mon but premier est bien de pouvoir publier les cinq derniers tomes pour présenter la série dans sa globalité. »

JPEG - 93.2 ko
Si Capricorne regorge d’énigmes, Andreas joue également avec les codes de la bande dessinée : format de case, bandes, album muet, hachures, etc.
Ici, le gaufrier est détourné au profit de la narration.

Par-delà l’exemple, on peut effectivement encore se demander si le public désire suivre de longues séries. Cela demande de la patience et de l’investissement d’acheter un album par an et de conserver une vision globale intacte de la série pendant près de vingt ans.

« Pour le lecteur, l’intérêt d’une série dépend généralement de sa thématique générale, explique Andréas dont l’intégrité est totale, et les miennes sont sans doute moins accessibles que d’autres. Mais c’est ma façon spécifique de travailler : c’est bien entendu long d’attendre vingt ans pour avoir les réponses, et il faut être patient. Quand on construit sa trame sur une telle longueur, il faut accepter cette complexité. J’essaye d’écrire ainsi pour qu’il y ait beaucoup d’éléments différents dans la série. Bien sûr, l’idée est donc de lire la série dans sa globalité. Il aurait fallu que je travaille plus vite et différemment pour proposer peut-être trois albums de Capricorne par an afin de donner plus de rythme à l’ensemble… »

JPEG - 10.9 ko
Préparation de la couverture du tome 14 en Arq

Capricorne et Arq : même combat ?

Comme nous l’expliquions, difficile de ne pas faire le parallèle avec Arq publié chez Delcourt. Le premier tome paru également en 1997, et le tome 13 est sorti il y a peu, alors que la série doit en compter 18. Ingrédient complémentaire, Andreas joue d’ailleurs sur le format même de l’album via trois cycles, une contrainte de plus pour le l’éditeur. Nous avons été interroger Guy Delcourt sur le futur d’Arq, en considérant la décision du Lombard :

« Andreas est un auteur à part. Même si c’est le Lombard qui l’a découvert, nous avons une affinité particulièrement forte et je suis heureux de m’engager avec lui sur le long terme. Effectivement, le pari avec Andreas n’est pas d’essayer de lui imposer une direction, car à ce niveau-là il est maître dans son domaine, mais il faut plutôt le soutenir sur la durée d’un projet aussi ambitieux qu’Arq (18 albums) et de l’accompagner tout du long. Arq est un sujet qui peut surprendre et offrir une certaine difficulté, mais dont le lecteur est récompensé. Par le fait de le publier après plus de quinze ans, nous montrons une forme de détermination qui, j’espère, séduira les lecteurs. À ce niveau, le lien de confiance qui existe entre l’auteur et l’éditeur peut se répercuter vers le public. »

JPEG - 28.3 ko
Arq change de format pour chacun de ses cycles : standard, presque carré, puis dans un format long plutôt orienté comics.

Devant ce soutien sans faille à l’auteur, on pourrait alors penser que Guy Delcourt pourrait alors reprendre Capricorne ?

« Pour nous, c’est peu naturel de reprendre en chemin une aventure qui a débuté ailleurs, explique l’éditeur au triangle rouge, justement le titre d’un album d’Andreas. « J’en ai discuté avec Andreas, et je lui ai expliqué qu’autant je le soutiens sur Arq, autant je me sentirais peu à ma place de prendre le train en marche, car décalé dans mon accompagnement d’une série. Mais je lui souhaite de pouvoir finaliser Capricorne qui mérite sûrement d’être lu dans sa globalité. »

JPEG - 111.8 ko
Le nouveau (et dernier) cycle d’Arq entamé avec ce treizième tome est en noir et blanc.

Un nouveau Rork paraîtra au Lombard

Cette interruption de Capricorne ne marque pourtant pas l’arrêt de la collaboration historique entre Andreas et le Lombard. L’auteur nous annonce un tome 0 de Rork, à paraître fin 2011 ou début 2012.

JPEG - 8.7 ko
Outre Rork (et Cromwell Stone), Andreas s’était spécialisé dans les one-shots voire le diptyque avant de se lancer dans ses deux longues séries.

« Il s’agira d’un one-shot qui repartira sur le style des premières petites histoires que j’avais réalisées pour le magazine Tintin, et qui ont lancé les aventures de Rork via Fragments. Quand cette histoire m’est venue à l’esprit, j’ai trouvé qu’elle correspondait parfaitement à la thématique de Rork, comme dans le temps où un type venait lui demander des conseils sur un cas irréel, sauf que son développement est plus long (46 pages). »

« Cette histoire pourra se lire indépendamment des autres albums et se nommera ‘Les Fantômes’. J’ai presque fini le dessin. Je serais content de travailler encore avec le Lombard, mais plus sur des séries aussi longues. Dans l’absolu, je ne veux d’ailleurs plus entrer dans des thématiques réparties sur autant d’albums. J’ai suffisamment expérimenté ce point de vue dans Capricorne et Arq. Je me lancerai donc plus que sur des one-shots ou de courtes séries, albums pour lesquels j’ai envie de plus de variété sans demeurer dans un même registre. Je voudrais également continuer à expérimenter de nouvelles voies. »

JPEG - 113.1 ko
Preview du futur one-shot de Rork : si le style d’Andreas n’a pas vraiment changé, la force de son trait demeure.

De son côté, Arnaud de la Croix, directeur éditorial du Lombard confirme cette volonté de prolonger la collaboration : « J ai proposé à Andreas, s il le souhaite et s il n y avait pas d’éditeur intéressé à publier les tomes 16 à 20, que Le Lombard édite un nouveau volume apportant les réponses essentielles à la série... Cette possibilité est toujours d actualité. »

« Mon but premier est bien de pouvoir éditer les cinq derniers tomes pour présenter la série dans sa globalité, nous répond Andreas. Sous cet angle, beaucoup de choses qui semblaient étranges dès les premiers albums trouveront des réponses, ce qui donnera un autre éclairage sur la série complète. »

Affaire à suivre, donc.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Lire nos chroniques des tomes précédents : 12, 13 et 15, ainsi que la vision globale de la série via le volume 14.

 
Participez à la discussion
23 Messages :
  • Capricorne en manque de repères
    17 février 2011 09:58, par jfchanson

    La planche de Rork 0 présentée est à tomber.
    On sait déjà si l’album sera uniquement à l’intérieur de l’intégrale ou sera disponible à part ?

    Avez-vous obtenu des chiffres sur les dernières ventes de Capricorne ? Pour qu’on puisse les comparer à ceux d’autres séries.

    Moi, je pense que Le lombard est le principal responsable de ce fiasco. Il ne devait surtout pas placé Capricorne dans la collection Troisième vague.
    Le lectorat aimant les autres titres de cette collection ne vont forcément pas aimer.
    Les lecteurs potentiels de Capricorne, eux, ne s’y sont pas intéresser à cause de la réputation de la collection.
    Les trois premiers tomes étaient tout d’abord parus hors de cette collection, avant qu’il les rapatrient dans cette nouvelle collection. A mon avis, contre l’avis d’Andreas. La preuve : On lui avait demandé à l’époque de refaire les couvertures. Il s’était exécuté mais les avait un peu bâclés.

    Et ce n’est pas une première ! Pour clore le dernier tome de Rork, Andreas avait demandé au Lombard de le faire en deux tomes. Le Lombard avait refusé alors que la série marchait bien ! D’où un dernier tome très dense, qui n’a pas trop marché et plombé la série.

    Le Lombard s’en mordra les doigts le jour où Andreas recevra le grand prix d’Angoulême. Si la boîte n’a pas coulé d’ici là, à cause d’un manque de discernement dans ses choix et d’une absence de vision à moyen et long terme...

    Répondre à ce message

    • Répondu par narcisse le 17 février 2011 à  12:56 :

      Le lombard ne s en mordra pas les doigts étant donné qu’Andréas n’aura jamais le grand prix. Hélas...
      Pour en revenir au sujet, la question reste en suspens. Qui pour publier les derniers tomes de Cap ? Je vois mal Andreas accepter la demande du Lombard de conclure en un tome.
      Quand a la planche noir et blanc du Rork 0 cela me fait rêver. J ai hate de découvrir ce rork 0 !

      Répondre à ce message

  • Capricorne en manque de repères
    17 février 2011 10:29, par Mike

    Personnellement je commence à en avoir marre de cumuler les séries inachevées ou bâclées en un tome pour finir vite parce que ça se vend plus : Myrkos, Etan Ringler, Hammerfall, Mayam, Le Ruistre, Le lièvre de Mars, Apocalypse mania, Jonas Fink, Russel Chase,... je pourrai en remplir une page !
    Très clairement je commence à présent à attendre que les séries soient finie pour commencer à acheter. Evidemment si tout le monde fait comme moi, ça va pas s’arranger, mais la faute à qui ????

    Répondre à ce message

    • Répondu le 17 février 2011 à  11:04 :

      Pour Jonas Fink, la suite (et fin) arrive bientôt !

      Répondre à ce message

  • Capricorne en manque de repères
    17 février 2011 13:37, par MatthieuV

    Andréas ne fait pas dans le facile du point de vue de ses scenarii comme de ses dessins et de sa maitrise des cadrages. Vous l’avez compris : j’adore mais ca n’est pas pour tout le monde (chacun ses gouts et ses degouts).

    Si le Lombard abandonne Capricorne, pourquoi ne pas envisager de passer -par exemple- chez Sandawé : il a suffisament d’admirateurs pour etre rapidement publié, non ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par effer le 17 février 2011 à  17:01 :

      Si Le Lombart avait fait son travail, faire une bonne promotion de Capricorne pour relancer des ventes fléchissantes on n’en serait pas arrivé là !
      Andreas est un des meilleurs créateur de la BD Francobelge, il trace sa route rentrer dans les modes, et il est sanctionné, parce que ses scénarios sont intelligents et exigeants !
      C’est très injuste.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Luc Paulovitch le 17 février 2011 à  18:30 :

      Si le Lombard abandonne Capricorne… et bien pourquoi ne pas envisager d’abandonner Le Lombard ? En tant que lecteur je n’y perdrais pas grand-chose et continuerai d’admirer et lire le travail d’Andreas ailleurs.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Mang ! le 17 février 2011 à  19:02 :

      J’ai lancé l’info de Sandawé à Andreas sur Twitter
      mais il n’a pas répondu peut être que ce nouveau concept
      ne lui plait pas ....

      Répondre à ce message

  • Capricorne en manque de repères
    17 février 2011 16:19, par Bob

    Tellement dommage que cette colaboration s’arrête et en plus à seulment 5 albums de la fin de cette série ; Alors certes, c’est une longue série, certes, l’histoire est complexe mais c’est tellement jouissif de relire une histoire plusieurs fois, voir que chaque chose s’imbrique l’une dans l’autre comme une machine parfaite et que l’on est toujours tenu en haleine. De plus chaque lecture permet de découvrir un élément nouveau, et on se rend compte à chaque fois de la richesse de chaque album. Une anecdote ou un petit dessin dans le coin d’une case peut se révéler plus tard une intrigue centrale. Je comprends que ce soit dur d’attendre 20 ans pour avoir un ensemble complet, mais c’est aussi le prix de la patience qui permet d’avoir un travail aussi réussi. J’aime beaucoup LE LOMBARD mais je lui reprocherai son manque de pub sur cette série qui en vaut vraiment la peine. De plus si ils voient une baisse des ventes à chaque album c’est aussi parce qu’ils ne renouvellent pas le fond de la série, j’ai galéré pour trouver plusieurs albums comme le 9 qui est essentiel puisqu’un tournant de la série. Qui voudrait se lancer dans une série si il voit déjà sur internet que plusieurs albums sont en rupture de stock et ne seront plus réédités. Pour finir je dirai que LE LOMBARD cherche en ce moment un nouveau public en lançant plein de nouvelles séries pas toujours des plus réussies, alors je pense qu’ils auraient pu éditer les 5 albums restant ne serait ce que par fidélité en cet auteur.

    Répondre à ce message

  • Capricorne en manque de repères
    17 février 2011 16:28, par DONALD

    Le fait que LE LOMBARD propose à Andreas de terminer son histoire en un tome plutôt que 5 prouve qu’ils n’ont absolument rien compris à Andréas, à se demander si ils lient ses albums, vraiment nul après une collaboration aussi longue.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 17 février 2011 à  18:22 :

      Le fait que LE LOMBARD propose à Andreas de terminer son histoire en un tome plutôt que 5 prouve qu’ils sont extrèmement élégant avec Andréas alors qu’il vends pas asez pour être rentable. Ils auraient pu simplement arrêter les frais, ils en avaient le droit.

      Répondre à ce message

      • Répondu par ishimou le 17 février 2011 à  22:45 :

        Je me souviens que dans le journal Tintin, Andréas avait régulièrement la faveur d’un article publicitaire sur une page ou deux avec des photos.
        Arrivé à la dernière bonne période, Andréas a été soutenu par l’éditeur comme personne ne le sera plus jamais, prétendre que l’éditeur se comporte mal avec lui est absolument injuste.

        Répondre à ce message

  • Capricorne en manque de repères
    17 février 2011 16:51, par PPV

    de manière plus générale, il faut se poser la question du bien fondé de série à rallonges de nos jours. En tant que lecteur et cependant admirateur d’Andreas, les derniers albums de Capricorne m’ont déçu... la décision du Lombard n’est donc pas une surprise. Andreas aurait pu éviter cela en limitant à, disons, 12 albums pour la série et ensuite revenir sur Rork, ou repartir sur quelque chose de neuf. Même le meilleur cuivre s’oxyde, même le plus grand homme vieillit, il me semble raisonnable de ne pas rêver d’un éternel parfait et de ne plus parier sur une relation à 20 ans ou 20 tomes.

    Répondre à ce message

  • Capricorne en manque de repères
    17 février 2011 19:28, par Bilbao

    Le probleme d’Andreas est celui de quelques auteurs qui ont commencé dans les années 70 et qui n’ont pas su se renouveler alors que l’époque a changé. Sans vouloir coller à la mode du moment, il est bon d’évoluer avec son époque, sinon le risque est de devenir ringard ou juste démodé, il faut penser que son lectorat aussi vieilli et change, il a aussi envie d’être surpris, pas qu’on lui resserve la même recette indéfiniment.

    Répondre à ce message

    • Répondu par serpieri le 17 février 2011 à  20:20 :

      andréas aurait dû faire du gag, comme dans la caverne du souvenir, son album fétiche !

      Répondre à ce message

    • Répondu par vincfras le 18 février 2011 à  01:08 :

      alors là ! Dire d’Andreas qu’il n’a pas sut se renouveller c’est tout de meme hilarant ! Cet aureur est un vrai créateur qui cherche sans cesse à ce renouveler sur tous les niveaux : découpage, dessin et sur la narration ! C’est un des grands auteurs d’aujourd’hui ! Le Lombard ne tient pas ses engagements quel manque de parol ! On ne demande pas à un auteur de sabrer une oeuvre artistique de 15 ou 20 ans. c’est tout bonnement injuste, dégoutant de traiter l’art de cette manière !

      Répondre à ce message

      • Répondu par narcisse le 18 février 2011 à  09:55 :

        Niveau injustice il y a pire. Il y a de nombreux auteurs qui auraient aimés autant être soutenus par l éditeur. Andreas a toujours été très soutenu par Le lombard. Travailler sur une série de 20 tomes, et accpeté en plus par l éditeur , c est du suicide... L éditeur a accepté pour Andreas mais pas pour un autre auteur. Il n y a donc pas d’injustice dans ce cas là. Plutot d’un grand favoritisme qu’Andreas a bénéficié et qu’il est en train de payer.

        Répondre à ce message

        • Répondu par vincfras le 18 février 2011 à  15:23 :

          ALors il faut remercier Le Lombard de ne pas tenir ca parole ? il le lache ! c’est ca qui est injuste ! je ne sais pas si tu te rend compte de ce que represente un travaille de 15 ou 20 ans dan la carriere d’un dessinateur ! C’est pas le fait de raconter des histoire qui est important c’est de terminer un oeuvre sans la sabrer ! Je ne remercie pas le Lombard de s’etre engager et de ne pas tenir sa parole !c’est scandaleux !

          Répondre à ce message

          • Répondu par Brigade orthographique le 18 février 2011 à  20:06 :

            Aarrghhh... 8 fautes d’orthographe dans ce message !
            Mais que fait Sarkozy ?!!

            Répondre à ce message

          • Répondu par narcisse le 19 février 2011 à  12:29 :

            Le Lombard ne lache pas Andreas, puisque l’éditeur bruxellois veut continuer de le publier mais ne veut pas continuer les frais sur Capricorne.
            Ils vont publier Rork 0, et une integrale rork en même temps.
            Tenir parole ? Comment peut on être éditeur et accepter de publier une série de vingt tomes ? Sérieusement... Ce qui était possible il y a 15 ans ne l’est plus aujourdhui...
            Le Lombard ne "sabre" pas Capricorne, ils sont d’accord pour publier un tome supplémentaire pour conclure l’histoire, et pourquoi pas faire un tome double comme Le passager ? Dans l’état actuel de l’édition tous les auteurs n’ont pas la chance de pouvoir conclure une série.
            Andreas est publié depuis près de 30 ans par le lombard, l histoire entre eux ne va pas se finir.

            Répondre à ce message

          • Répondu le 19 février 2011 à  15:23 :

            oui désolé pour les fautes ! J’ai parlé avec le coeur et je m’en balance un peu ! CE que j’espere maintenant c’est qu’Andréas recupère ces droits pour allez chercher un autre editeur.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Brigade orthographique le 19 février 2011 à  23:38 :

              "...qu’Andreas récupère SES droits..."
              éviter les fautes permet d’être mieux compris parfois.

              Répondre à ce message

              • Répondu par jerome le 25 août 2012 à  11:33 :

                Quand on voit les horreurs publiées par le Lombard ces dernières années, leurs reprises piteuses de séries best sellers entre spin off et acharnement thérapeutique... rien de bien étonnant : comme les autres, ils nivellent par le bas.

                Répondre à ce message