Japan Expo 2017 plus kawaï grâce à Isan Manga !

9 juillet 2017 0 commentaire
  • Isan Manga poursuit cette année à Japan Expo sa mise en avant de ses derniers titres parus, fleurant bon les standards d’un certain shôjo manga typique des années 1970-80. Karim Talbi, son éditeur, vient également de contribuer, avec les organisateurs, à l’exposition qui y célèbre les 100 ans de l’animation japonaise…

Avec son entrain communicatif, il est facile à repérer sur son stand de Japan Expo. Karim Talbi, de Isan Manga, qui s’attache à republier en français des titres patrimoniaux de la bande dessinée japonaise, y incite avec ses dernières parutions à donner dans le revival façon Candy (Candy ! Candy !).

Japan Expo 2017 plus kawaï grâce à Isan Manga !
Le jovial Karim Talbi de Isan Manga (à droite) sur son stand

La première génération d’amateurs de mangas en France, via les émissions de Dorothée, s’est abondamment repue de son adaptation en série d’animation télévisée à multiples épisodes et rebondissements.

À l’époque, sans oser jamais l’avouer dans la cour de récréation, son public encore plus masculin que féminin adorait succomber lui aussi à ses chastes intrigues sentimentales cousues de fil blanc, qui en ont fait le charme.

Ce dernier était rehaussé d’une esthétique kawaï (du « mignon »), qui magnifiait de jeunes protagonistes de préférence blondes, dotées d’un teint de procelaine et de grands yeux prompts à s’embuer au moindre prétexte…

Mayme "Angel" Warren, toute en bouclettes blondes et constamment entourée de fleurs... Kawaï, n’est-elle pas ?...
© 2017 Yumiko Igarashi & Isan Manga

Isan Manga a sorti au début de l’année le premier tome d’une autre des oeuvres de Yumiko Igarashi, la dessinatrice de Candy : Mayme Angel. Dans un contexte western d’opérette sont mises en scène les péripéties connues par une petite pionnière aux tenues chics peu adaptées pour l’aventure, partie traverser le continent américain pour retrouver son premier amour. À moins que l’attirant fils du chef de son convoi de chariots ne l’égare de ce droit chemin…

Auparavant, l’éditeur avait repris la série Gwendoline (Lady !!), de Yôko Hanabusa, qui a également collaboré avec Kyôko Mizuki, scénariste de Candy. Une héroïne britannico-japonaise, répondant à des critères similaires — suite à la perte de sa mère dans un accident de Rolls (!) —, tente de s’y faire une place dans un univers rose bonbon de duchesses pseudo-anglaises…

Qui osera encore prétendre que la vie des héroïnes de shôjo s’articule uniquement autour des crêpages de chignons ?...
© 2015 Yôko Hanabusa & Isan Manga

Si les clichés développés ici peuvent prêter à la caricature, n’empêche que ceux qui ont apprécié de tels récits en leur temps se replongeront pourtant avec un plaisir certain dans leur ambiance par le biais de ces republications. Et, souvent devenus parents depuis, ils ne s’étonneront pas de se les faire chiper par leur progéniture.

Changement radical en septembre chez Isan Manga : on revient aux pin-ups à gros pétard de Buichi Terasawa...
© 2017 Buichi Terasawa & Isan Manga

Autres retrouvailles, mais dans un registre très différent : Isan Manga va continuer à rééditer des titres de Buichi Terasawa, l’auteur de Cobra et disciple de Osamu Tezuka. Après la première version enfin intégrale en français de Takeru, le premier volume de Gun Dragon Sigma devrait être disponible sur les rayonnages des libraires en septembre.

Par ailleurs, notez que, dans la logique de son travail éditorial, Karim Talbi, aux côtés des organisateurs de Japan Expo, a contribué de manière significative à son exposition sur les 100 ans de l’animation japonaise. Lors de sa visite, là aussi, l’effet vintage joue à plein régime.

L’effet vintage se révèle rétro-fulgurant dès l’entrée de l’exposition sur les 100 ans ans de l’animation japonaise, à laquelle Karim Talbi a contribué...
© 2017 Gô Nagai & Japan Expo

Il suffira de dire que la piqure de rappel d’autres classiques, tous les plus plébiscités par les fans d’anime, les saisira dès l’entrée. Où l’on est accueilli par un hôte de marque : nul autre que UFO Robot Grendizer, alias Goldorak, de Gô Nagai.

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

En logo de cet article : Karim Talbi (Isan Manga) sur son stand de Japan Expo

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

  Un commentaire ?