Le Porteur d’Histoire - Par C. Gaultier - Les Arènes

19 avril 2017 0 commentaire
  • Une histoire sur l’histoire et les histoires. Et quelle histoire ! Ce n’est pas si souvent qu’on se dit, en plein milieu d’un album, que l’on a entre les mains un petit chef d’œuvre et que l’on n’a pas envie que sa lecture s’arrête. Et pourtant, ce moment de plaisir se termine et l’on se dit qu’il serait difficile de mieux traiter un tel sujet.

De quoi s’agit-il ? Tout d’abord d’une pièce de théâtre à succès, écrite par Alexis Michalik, couronnée de deux Molières en 2014 (meilleur auteur et meilleure mise en scène) et adaptée en bande dessinée par Christophe Gaultier. Ce dernier, également auteur de nombreux albums sur des scénarios de Sylvain Ricard (Banquise, Kuklos, Guerres civiles), et qui a déjà adapté en bande dessinée Robinson Crusoé ainsi que Le Fantôme de l’Opéra, livre ici sans aucun doute son récit le plus abouti, exemplaire de maîtrise. Il reste très fidèle au texte d’origine, que ce soit dans la chronologie des faits et leur présentation ou dans les dialogues.

Le Porteur d'Histoire - Par C. Gaultier - Les Arènes

Comment résumer cet incroyable entrelacs d’histoires, cette histoire à tiroir jouant sur la notion d’histoire tout en interrogeant le mot histoire ? Les quatre premières planches sont d’ailleurs, en guise d’introduction, une analyse du lien entre Histoire, avec un grand H, et histoires, des frontières de la fiction et de la réalité, du rôle des conteurs et des historiens. Puis commence l’une des différentes histoires de cet album : en juin 2001, au cœur du désert algérien, un individu arrive, comme sorti de nulle part, chez une mère et sa fille. Accueilli chez elles, il s’extasie devant leur bibliothèque, avant de raconter son passé, quinze ans plus tôt, lorsque, par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, il enterra son père et tomba sur un cercueil rempli de carnets, qui, à leur tour, le mirent en quête d’autres aventures, sur les traces notamment d’Alexandre Dumas.

Ce récit est non seulement centré sur Dumas, mais il est écrit à la manière de Dumas, s’inspirant de son incroyable talent de feuilletoniste, et vous ne pourrez pas refermer cet album avant de l’avoir fini. Le découpage, le dessin expressif de Christophe Gaultier, ses couleurs élégantes, contribuent au rythme endiablé et jouissif de ce récit, aussi intelligent que réussi. Impossible de résumer ce tourbillon d’histoire, cette fuite en avant dans laquelle on ne sait plus que croire, et l’on se réjouit de cette plongée entre différentes époques qui ne perd jamais le lecteur. C’est pour l’instant notre coup de cœur de 2017 !

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?