Le Vétéran - Par Frank Giroud et Gilles Mezzomo - Glénat

6 février 2018 0 commentaire
  • Un thriller psychologique sur fond de reconstruction d’un ancien soldat napoléonien frappé d’amnésie.

On ne présente plus Frank Giroud : très présent à la fin des années 1990 avec des petits chefs d’œuvre comme Azrayen’ ou tout au long des années 2000 avec notamment sa série Le Décalogue, il le fut moins dans les années 2010, avec de revenir en force depuis deux ou trois ans, avec plusieurs albums publiés chez Glénat, notamment L’avocat ou Galkiddek.
Le Vétéran - Par Frank Giroud et Gilles Mezzomo - Glénat
Il nous revient, toujours chez Glénat, avec une aventure en deux tomes, qui n’est pas sans rappeler l’affaire Martin Guerre. Nous sommes en 1818, quelques mois après Waterloo où Maxime Danjou, capitaine du 7e Hussard, a été blessé violemment à la tête, ce qui lui cause des absences. Après une longue convalescence à l’Hôpital du Val-de-Grâce, une femme vient le chercher et le reconnaît : il s’appellerait en réalité Théodore Brunoy, serait un ancien colonel de l’armée napoléonienne et également son mari ! Maxime croit devenir fou : il retourne avec elle en Normandie, où les domestiques, sa sœur, son notaire le reconnaissent. Aux murs, ses portraits, dans les placards, des vêtements à sa taille. Est-il entièrement amnésique ? Est-ce un long cauchemar ? Une vaste machination ?

Le dessin, qui n’est pas sans rappeler celui d’Al Coutelis (notamment dans Le Privé, avec Charlier), voire par moments celui de l’illustre Jean Giraud, est très expressif. Gilles Mezzomo, connu principalement pour le dessin de la série Luka, scénarisée par Denis Lapière, mène de main de maître sa narration, avec un découpage nerveux, même si son trait est loin d’être sublimé par les couleurs de Céline Labriet, qui l’aplatissent et nuisent à l’impression de profondeur des arrière-plans.

L’art de la narration de Frank Giroud n’est plus à prouver, et il fait encore une fois montre de tout son savoir-faire pour nous tenir en haleine tout au long de ce diptyque. Ce thriller psychologique et historique, parcours d’un homme en quête d’identité, entre paranoïa et désillusion, est de très bonne facture. On se perd avec le héros, et le scénariste s’amuse à se jouer de nous avec brio !

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?