Philippe Berthet, Grand Prix Saint-Michel 2017

19 octobre 2017 2 commentaires
  • Ce week-end a eu lieu la remise du Prix Saint-Michel, créé par André Leborgne en 1971. Parmi les différents lauréats, Philippe Berthet a remporté le Grand Prix, sur les traces de Delaby, Manara, mais aussi Jacobs, Hergé, Morris...

Rappelons que les Prix Saint-Michel sconstoituent la plus ancienne distinction de la bande dessinée en Europe encore remise actuellement. Antérieurs aux fameux festival d’Angoulême, les Prix Saint-Michel ont été créés en 1971 par André Leborgne. Les premiers lauréats portent les noms ô combien prestigieux d’Edgar P. Jacobs, Victor Hubinon, Morris, Hergé, Hugo Pratt ou Jijé...

André Leborgne fut un véritable pionnier belge pour la défense et la reconnaissance du 9e Art en Europe : éditeur et distributeur (Distri-BD ), fondateur du Club des Amis de la Bande Dessinée (CABD, Belgique) et de la revue Ran Tan Plan, il est le fondateur des Prix Saint-Michel.

« Le créateur et concepteur des prix Saint-Michel, André Leborgne, a permis qu’une seconde vie soit insufflée aux Prix Saint-Michel, explique Eric Coune, Président de l’ASBL 9ème Art BD En effet, il a transmis en 2002 la gestion et la pérennité de cette distinction à notre association »

Depuis 2002, les Prix Saint-Michel ont évolué au gré des modifications du paysage de la bande dessinée bruxelloise. Associé tout un temps au festival BD de St-Gilles (l’une des 19 communes de Bruxelles), 9ème Art BD s’est joint à la Fête de la BD, avant que celle-ci ne décide de prendre un autre partenaire, en l’occurrence les Prix Raymond Leblanc, devenus depuis les Prix Atomium. Soucieux de maintenir son ancrage à Bruxelles, 9ème Art BD s’est dès lors associée avec la Ville de Bruxelles, et remettent maintenant leurs prix chaque année dans le prestigieux Hôtel de ville de la capitale belge.

Philippe Berthet, Grand Prix Saint-Michel 2017
Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close, avec Gontran Toussaint

And the winners are…

« Les Prix Saint-Michel sont maintenant structurés en trois catégories, continue Eric Coune :

• un prix pour une œuvre parue dans l’année, avec plusieurs catégories (les Prix Saint-Michel)

• un prix comme hommage spécifique (Prix Saint-Michel Prestige et Grand Prix de l’illustration).

• un prix pour un auteur pour l’ensemble de son œuvre (Le Grand Prix Saint-Michel) »

Nele Sys, et Els Ampe (Echevine de la ville de Bruxelles)

Ainsi, les lauréats de cette édition 2017 sont :

- Prix du meilleur album de la BD francophone : Arno Morin & Zidrou pour L’Adoption T2 (Bamboo – Grand Angle) .

- Prix du meilleur album de la BD néerlandophone : Nele Sys pour Het Wijfje (Uitgeverij Extra)

- Prix du meilleur dessin : Homs pour Shi (Dargaud)

José Homs, et l’Echevin David Weystman

- Prix du meilleur scénario : Nathalie Sergeef pour Hyver T2 (Glénat)

De g. à d. : Nathalie Sergeef, Alain Courtois et Eric Coune

- Prix de la presse : Régis Loisel pour Mickey Mouse – Café Zombo (Glénat)

Loisel, et Eric Adelbrecht, Directeur de la Radio Bel RTL

- Prix jeunesse : Nob pour DadT3 (Dupuis)

Nob et le député bruxellois Gautier Calomne

- Prix Saint-Michel de L’avenir : Gontran Toussaint pour Reporter (Dargaud)

Philippe Berthet : Grand Prix Saint-Michel 2017

« Les Grands Prix Saint-Michel 2002-2016, continue Eric Coune, ont été respectivement remis en mains propres à Hermann, Jacques Martin, Grzegorz Rosinski, Jean Graton, Willy Lambill, Marcel Gotlib, Raoul Cauvin, Jean Van Hamme, André-Paul Duchâteau, Philippe Delaby, Jean-François & Maryse Charles, Philippe Geluck, Florence Cestac, François Walthéry et enfin Milo Manara en 2016. »

La définition du Grand Prix Saint-Michel est assez simple : « Ce Grand Prix Saint-Michel récompense, pour l’ensemble de son œuvre, un auteur qui a permis que la bande dessinée devienne le 9e art. »

Photo : CL Detournay

Cette année, cette récompense honore Philippe Berthet. Nul besoin de rappeler aux amateurs de bande dessinée le parcours passionné et passionnant de cet auteur qui a fait ses premières armes au sein du Journal de Spirou, après avoir obtenu son diplôme auprès du prestigieux Institut Saint-Luc de Bruxelles !

Dès 1985, le jeune adepte d’une ligne claire jacobsienne impressionne par ses atmosphères américaines notamment dans Le Privé d’Hollywood. Sa rencontre avec Yann et la création de Pin-up vont lui permettre dix ans de plus tard d’entrer dans un cercle très fermé des auteurs à grand tirage. Mais son besoin de varier les univers va l’amener à multiplier les collaborations : Nico avec Pierre Duval, XIII Mystery – Irina avec Corbeyran, etc. Ce qui l’a conduit en 2014 à revenir à une collection d’albums qui lui est spécifiquement dédiée, intitulée La Ligne noire, et au sein de laquelle il a déjà signé quatre titres avec Sylvain Runberg, Régis Hautière et Zidrou.

Motorcity - Par Berthet & Runberg - Dargaud

Philippe Berthet aime réaliser de belles illustrations, mais c’est avant tout un excellent metteur en scène qui se concentre sur la lisibilité et l’atmosphère de ses planches, comme il nous l’expliquait encore récemment : « Chaque partenariat avec un scénariste est différent, et c’est pourquoi j’aime alterner les collaborations. Mais je préfère garder la main sur l’agencement des cases dans la planche, sur la façon d’imaginer la scène. Bien entendu, à chaque case se pose la question du cadrage (où vais-je poser la caméra ?), mais aussi celle du rendu final de la planche et comment chaque case va permettre de composer un tout, à la fois lisible, homogène et contribuant à l’ambiance de la page. Il faut que l’œil du lecteur puisse voyager aisément dans la planche, que l’ensemble soit équilibré, et que cela reste plaisant graphiquement. »

Après le Prix Diagonale reçu il y a quelques mois, Philippe Berthet fait donc coup double ! On se prend à rêver qu’il emporte un Prix de Saint-Malo et un prix à Angoulême, histoire de réaliser le Grand Chelem !

La traditionnelle photo de famille

Propos recueillis par Charles-Louis Detournay

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Philippe Berthet, Grand Prix Saint-Michel 2017
    19 octobre 2017 12:37, par Max

    Hyver tome 2 prix du meilleur scénario ? C’est une blague ? Et le Mickey de Loisel sans grand intérêt. Copinage, copinage...

    Répondre à ce message

    • Répondu par COUNE le 22 octobre 2017 à  10:39 :

      Cher Max,
      Afin que tout soit clair, je vais vous expliquer le fonctionnement des Prix Saint-Michel.
      Chaque année, fin juin, le comité des prix, c’est-à-dire Rodolphe d’Udekem, Sophie Flamand, Didier Pierrequint, Bruno Graff, Jimmy Vandenhaute et moi même, sélectionnons les 50 jurés qui feront partie du Jury. Ces 50 jurés, issus du monde de la BD, Presse, Collection, Festival, sont changés tous les ans.
      Cette année il y avait notamment, outre les 6 membres du comité précité, les Dessinateurs ou Scénariste suivant : Messieurs Philippe Xavier, Didier Alcante, Vincent Lodewick, etc..
      Les Éditeurs et Attachés de Presse : Mesdames Sophie Dumont, Laurence Convers, Coraline Walravens, Messieurs Jaques Glénat, Nicolas Anspach, Yves Schlirf, etc..
      Les Journalistes : Messieurs Marc Denis, Eric Adelbrecht, Madame Héloise Richard, etc..
      Les Collectionneurs : Mesdames De Neve, Liétard, Messieurs Fabry, Jonckheere, Nadin, Rodriguez, Loy, etc..
      Les Organisateur de salon et responsable de site BD : Messieurs Luc Beaufays, Eric Lamiroy, Madame Corbisier, etc..
      etc etc...
      Fonctionnement :
      Premier tour : Nous sélectionnons les BD sorties du 1/07/2016 au 31/06/2017 = près de 5000 titres. Premier nettoyage, nous éliminons les rééditions, les auteurs décédés, les intégrales, une partie des comics USA et la quasi totalité des mangas (notre association n’ayant pas assez de moyens financiers pour faire venir un mangaka du Japon, ces personnes voyageant avec leur épouse, agent et traducteur).
      Ce premier tour définit donc un listing de +- 3500 titres.
      Ce listing est envoyé aux 50 jurés (tous ne répondent pas) en leur demandant de sélectionner tout album qu’ils estiment mériter un prix. Après une dizaine de jours et une vingtaine de réponses les 3500 titres descendent à +- 350 titres.
      Deuxième tour, plus sélectif, le fichier est envoyé aux 50 jurés et la plupart répondent. Nous leurs demandons alors de sélectionner 20 albums maximum.
      De là, le fichier de +- 350 titres descend à +-150 titres.
      Troisième tour : Nous demandons aux jurés de sélectionner 10 albums PAR CATEGORIE sur les +-150 titres restant.
      A l’issue de ce troisième tour nous ne sommes plus qu’a +-15-20 titres par catégorie
      Dernier tour : Il faut sélectionner 5 albums par catégories.
      Et voilà…. 1 voix = 1 point, comme aux élections.

      Notre système est le plus démocratique, honnête et sans copinage.

      Pour info, la BD Hyver a reçu un prix à Chambéry qui récompense et le dessinateur et la scénariste.

      Cher Max, je vous propose l’année prochaine d’être un de nos 50 jurés, vous verrez de tour en tour c’est de plus en plus compliqué de choisir.

      A vous lire,

      ERIC COUNE
      ASBL 9ème. ART
      comicsfestivalbelgium@hotmail.com

      Répondre à ce message