The Amazing Spider-Man T3 : « Spider-Verse » - par D. Slott, O. Coipel & G. Camuncoli – Panini Comics

17 mars 2017 0 commentaire
  • Une armée de Spider-Men face à une famille de vampires surpuissants. Dan Slott lance le tisseur dans une grande épopée haletante avec notamment Olivier Coipel aux dessins. Le résultat est forcément beau.

Depuis 2010, Dan Slott scénarise la vie de Spider-Man et on peut dire qu’il n’a pas chômé en donnant un énorme coup de pied dans le quotidien pépère du super héros. Durant l’arc narratif « superior Spider-Man », le docteur Octopus prend possession du corps de Peter Parker pendant plus d’un an et va chambouler la vie de ce dernier. A son retour aux commandes, le vrai Peter Parker découvre qu’il a enfin passé son doctorat, qu’il est le PDG de la société internationale Parker Industries et que son costume a grandement évolué.

Suite à cette brillante aventure, le scénariste aurait pu se reposer sur ses lauriers, mais non. En 2014, il créé le très prometteur personnage Silk, jeune fille qui a été piquée par la même araignée radioactive que le héros. Elle a été cachée par Ezechiel, un ancien mentor de Peter, pour échapper à Morlun le chasseur d’ « Araignées » et sa terrible famille.
The Amazing Spider-Man T3 : « Spider-Verse » - par D. Slott, O. Coipel & G. Camuncoli – Panini Comics
Et c’est justement de ces derniers qu’il s’agit ici. Dans tous les univers parallèles (multivers), cette famille appelée les Héritiers traque et dévore les êtres dotés de pouvoirs d’araignée afin de se nourrir de leur énergie. Pour faire face à ces terribles prédateurs, une véritable armée va se former réunissant tous les Spider-Men que l’on a pu croisé un jour dans un comics et bien d’autres que l’on n’aurait jamais osé rêver. Une véritable orgie de lanceurs de toiles.

Ainsi, sont conviés à la fête Miles Morales (un Spider-Man alternatif), Miguel O’Hara (le Spider-Man de 2099), Silk, Ezechiel, Spider Woman, Spider girl, le Spider-Man cosmique croisé dans les années 90, le Spider-Man des années 30 (dans la série Marvel Noir) ou encore Ben Reilly et Kaine, les clones de Peter Parker créés par le chacal et bien sûr le Superior Spider-Man. On peut également croiser un Spider-cochon, des Spider-Men japonais, un Spider-Punk et même quelques mélanges rigolos dissimulés par Giuseppe Camuncoli (Spider-Wolverine, Spider-Hulk, Spider-Deadpool ou Spider-Iron Fist).
les Spider-Men en réunion _ par Olivier Coipel
En bref, si vous aimez le personnage et les motifs de son costume, vous allez être servi. Et si vous ne l’aimez pas, tout n’est pas perdu car vous pourrez également vous réjouir de la mort de bon nombre d’entre eux. Car, en effet, leurs ennemis sont terribles et dévorent à tout va.

Dan Slott réussit donc à construire cette histoire de grande ampleur jusqu’à son aboutissement sans jamais vraiment trébucher. Il jongle avec brio entre l’action, l’émotion et l’humour et nous offre avec son équipe artistique des batailles épiques mémorables bourrées d’énergie et de costumes bleus et rouges.
Spider-verse par Guiseppe Camuncoli
C’est d’ailleurs au niveau du duo de dessinateurs Olivier Coipel / Giuseppe Camuncoli que réside le grand point fort de cette saga. Leur travail remarquable est un plaisir pour les yeux à chaque planche. Et même si on ne peut s’empêcher de regretter lorsqu’Olivier Coipel passe la main à son partenaire, ce dernier est très loin de démériter.

Malgré toutes ses éloges, l’histoire que l’on nous présente ici souffre de quelques sauts scénaristiques importants. Ces derniers sont certes comblés dans d’autres séries parallèles mais pas ici et on regrette de ne pas voir exactement ce qu’il se passe pour Spider-Woman enquêtant dans le monde des Héritiers ou pour l’équipe des clones (Kaine et Ben Reilly) qui semble vouée au sacrifice.

(par Mathieu Drouot)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?