Angoulême 2011

  • Sous la présidence cette année de Baru, auteur magnifique, le Festival prendra sans doute un air plus "social". L’affiche en tout cas a une esthétique de propagande socialiste mâtinée de Mont Rushmore. On y découvre les quatre évangélistes de la BD selon Baru : André Franquin, Hergé, René Goscinny et Hugo Pratt

    Expos, rencontres et concerts sont au rendez-vous. Le conflit entre le FIBD et la Mairie s’est résolu. La situation est pacifiée. Reste le rôle de plus en plus important de la Cité de la BD, une institution ne s’accorde pas vraiment avec le Festival. La preuve ? Ses évènements et expositions ne figurent pas au programme, comme s’ils étaient "off".

    Ce sont les subtilités de la chronique angoumoisine...