Aperçu de la rentrée BD (7) - L’Association à l’aube d’une nouvelle époque.

  • À quelques jours de la grande vague de nouveautés qui va envahir les tables des librairies, ActuaBD vous propose un passage en revue des points forts du programme éditorial des principaux éditeurs. Aujourd’hui : L'Association.

Après les remous et déchirements humains qui l’ont secouée l’an dernier, L’Association, orpheline de Jean-Christophe Menu parti fonder L’Apocalypse, entame une seconde existence. Le programme de la rentrée est restreint (cinq titres en un trimestre) mais de très grande qualité.

Annoncé depuis de nombreuses années, « L’Enfance d’Alan » (en médaillon) écrit et dessiné par Emmanuel Guibert d’après les souvenirs d’Alan Ingram Cope, sortira en septembre. Ce livre sera un prologue à « La Guerre d’Alan », récit humaniste paru au cours de la dernière décennie. Témoignage sur la vie quotidienne des Etats-Unis avant-guerre, « L’Enfance d’Alan » sera le premier nouveau projet de grande ampleur de Guibert depuis cinq ans. C’est dire s’il est attendu.

Aperçu de la rentrée BD (7) - L'Association à l'aube d'une nouvelle époque.C’est un autre "revenant" qui fera l’actualité en octobre : Riad Sattouf. Accaparé par les projets cinématographiques depuis le joli succès des « Beaux Gosses », son premier film récompensé par un César, Sattouf n’en a pas pour autant délaissé sa chronique hebdomadaire « La Vie secrète des jeunes ». Un rendez-vous qui fait les délices des lecteurs de Charlie Hebdo. Ses strips journalistiques au regard aiguisé seront réunis en un troisième volume entre rire et inquiétude. Le sens de l’observation de l’auteur est toujours aussi impressionnant et les connaisseurs retrouveront dans « La Vie secrète » les clés de l’univers si personnel de Riad Sattouf.

Toujours en octobre, Vincent Vanoli proposera « L’Oeil de la nuit », présenté par l’éditeur comme une cavalcade graphique et onirique. Un voyage qui unit un père et son fils pour une épopée entre lacs et montagnes. Dans le même office, on redécouvrira le travail de l’allemand Henning Wagenbreth, pionnier de la bande dessinée sur support numérique. Son « Plastic Dog » avait été conçu pour les premiers ordinateurs de poche (Pocket PC, Palm OS) avant d’atterrir dans le quotidien « Die Zeit ». Les pixels humoristiques de Wagenbreth croquent un monde mi-homme mi-robot, au sein d’une science-fiction cauchemardesque.

Le dernier titre de l’année à L’Association sera l’aboutissement d’un chantier de quinze ans. C’est en effet le temps qu’il aura fallu à l’américain Anders Nilsen pour boucler « Big Questions ». Le récit met en scène un groupe d’oiseaux qui va voir son quotidien chamboulé et plonger dans une mise en abyme fantasmagorique. Certainement le titre le plus étrange de l’année chez l’éditeur.

Peu de livres, mais des livres profonds, voilà le credo de L’Asso pour cette rentrée 2012.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Tous les visuels de cet article sont © L’Association et les auteurs respectifs.