La Crypte Tonique n°13 : Les Anciens, c’est Nous !

19 mai 2016 0 commentaire
  • Plus d'une année de travail a été nécessaire à l'élaboration du tout nouveau numéro de la Crypte Tonique. Une quatorzième publication (numérotée 13) consacrée à l'influence égyptienne dans la narration graphique. Casting et sommaire impeccable, comme toujours.

C’est une histoire de famille qui est à l’origine de ce nouveau numéro de la Crypte Tonique, magazine futé qui plonge comme nul autre dans les entrailles de l’image sous toutes ses formes. Philippe Capart, gardien de la Crypte qui vous y attend toujours avec un verre de limonade, remet en lumière les travaux de son aïeul Jean Capart [1], égyptologie et ancien conservateur des Musées du Cinquantenaire de Bruxelles. Ce point de départ familial est une excellente occasion d’évaluer à quel point la narration par l’image est un pilier central de bien des civilisations.

La Crypte Tonique n°13 : Les Anciens, c'est Nous !

Pour étudier la question, outre des illustrations et dessins anciens, plusieurs essais de Philippe Capart sur les Isotypes, Cléopâtre vue par Uderzo et Goscinny , la part du code chez Jacobs et une évocation de Max Servais (par Thierry Lecoux), La Crypte Tonique convoque un casting de dessinateurs contemporains qui jouent malicieusement avec le canevas graphique de l’égyptologie. Les pavés biographiques de Jean Capart par Hugo Piette et Philippe Capart (assistés de Jean-Michel Bruffaerts) sont une merveille de ligne claire pince sans rire. Plus loin, le trait tremblant caractéristique du Liégeois Manuel revisite les secrets des grandes pyramides.

390 jours de travail ont été nécessaires à l’élaboration de ce nouveau titre de la Crypte Tonique. Il va sans dire que les lecteurs curieux de l’histoire de l’image et de la bande dessinée ne doivent pas manquer cette publication.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La revue est en vente à La Crypte Tonique, 16 galerie Bortier à 1000 Bruxelles (Du mardi au samedi, de 12h à 18h).
VOIR EN LIGNE : LACRYPTETONIQUE.COM
Tel : + 32 (0) 2 514 14 92

> Lire la chronique du n°0
> Lire la chronique du n°2
> Lire la chronique du n°4
> Lire la chronique du n°6
> Lire la chronique du n°8
> Lire la chronique du n°9
> Lire la chronique du n°10
> Lire la chronique du n°12

> Philippe Capart : « Le premier "Corentin" m’a toujours semblé intemporel » (Entretien en février 2014)

[1Jean Capart a été représenté par Hergé sous les traits du Professeur Bergamote et par E.P. Jacobs sous ceux du Professeur Grossgrabenstein.

  Un commentaire ?