Bo Doï #84 - Avril 2005

16 avril 2005 0 commentaire
  • Véritable arlésienne de la bande dessinée, Olivier Rameau est enfin de retour. {Dany} promettait depuis une dizaine d'année de s'y remettre entre deux de ses albums coquins. {Bo Doï} publie le premier tiers des {Disparus du Bayou Plalah} et confie ses projets dans un très intéressant entretien. Il y parle également de {{Greg}} qui avait réalisé les dix premières planches de ce récit.

Sophie Flamand consacre un article à la fermeture du Musée Jijé. On y apprend notamment que le concepteur du Musée fut, douze ans auparavant, l’ancien patron du mari de la Ministre Fadila Laanan. Interrogée, la ministre assure qu’il n’y aucun lien entre le licenciement de son mari et le refus de subside...

Damien Perez, quant à lui, signe un très intéressant article sur Jo-El Azara et son personnage fétiche, Taka Takata. On y apprend qu’il a travaillé au Studio Hergé et a collaboré à L’Affaire Tournesol, Les Bijoux de la Castafiore, Coke en Stock et Tintin Au Tibet. Plus loin, il avoue ressembler à son personnage : « Quand on crée un personnage, on est son personnage », dit-il. Azara raconte également la naissance de sa maison d’édition, et la création de différents travaux publicitaires.

Le même rédacteur s’est également penché sur un accord peu banal que Casterman voudrait faire signer à Jacques Martin. L’éditeur semble prendre conscience des lacunes des scénarios du Maître, et voudrait confier les rênes d’Alix et de Lefranc à d’autres auteurs, sous l’œil bienveillant de leur créateur... Mais Jacques Martin semble ne pas vouloir se laisser faire !

Bo Doï fournit, comme à l’accoutumée, un florilège de prépublications : Olivier Rameau T12 (Dany), The Girl From Ipanema (Hermann & Yves H), Luxley T1 (Ruizgé & Mangin) et le Vol Du Corbeau (Gibrat).

Un numéro copieux !

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ce magazine peut être commandé sur Internet sur le site Presse de France

  Un commentaire ?