Ce goût - Par Neyef - Ankama Editions

24 janvier 2011 1 commentaire
  • Un mauvais goût dans la bouche, et c'est la vie bien rangée d'un psychopathe en puissance qui vole en éclats. Un humour noir et une palette à vif pour cette plongée dans un esprit dérangé.

Abandonné par sa mère quand il était petit, Harold est désormais ce que l’on pourrait appeler un sale con : un être antipathique obsédé par son boulot, constamment élu "employé du mois", et méprisant tout le monde sauf son ami Nelson. Mais un matin, un goût insupportable dans la bouche commence à le tarauder au point de l’obséder du matin au soir : une seule solution, identifier la cause de cette réaction psychosomatique. Jusqu’où est-il prêt à aller ? Les dommages collatéraux, Harold s’en inquiète comme de ses premières chaussettes...

L’ennui quand on a un mauvais goût dans la bouche, c’est qu’on cherche par tous les moyens à s’en débarrasser. Qui dit "goût" dit "manger", et ça, Harold va en manger, des mets pour faire passer... De toutes sortes.

Si le déjà déjanté film Le créateur d’Albert Dupontel (où un auteur de théâtre frappé du ciboulot se mettait à tuer des gens pour faire revenir l’inspiration) ne vous avait pas laissé indifférent, cet album est pour vous. Le héros a beau être antipathique au possible, il l’est finalement tellement que nous avons envie de connaître le fin mot de cette persistance gustative.

Afin de mieux prolonger le malaise lancinant d’Harold, l’auteur Neyef prend un malin plaisir à surcharger son trait nerveux et ses faciès triangulaires, d’une colorisation extrêmement saturée. Ainsi, ses personnages ont successivement la peau rose, orange, violette, et une flopée de nuances de verts. L’harmonie colorée prolonge donc l’agressivité de la quête d’Harold, agrémentant d’une touche pop les ingurgitations tant bizarres que désespérées de celui-ci.

Même si la dimension fantastique est moins prononcée mais tout aussi troublante, l’évolution vers... autre chose d’Harold, rappelle également le destin du gardien de cimetière Léon, dans un autre album de la collection Araignée d’Ankama, Ma vie de zombie.

Voici un album très noir et acide. Si vous ne faites pas déjà les dégoûtés et que ce type d’ambiance vous plaît, pourquoi se priver ?

Ce goût - Par Neyef - Ankama Editions
©Neyef/Ankama Editions

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :