Citrus : Fin et Suite des amours de deux lycéennes

28 novembre 2019 0 commentaire
  • Grand final de cette histoire narrant l’amour interdit entre deux sœurs en loi, une jolie conclusion qui en réalité n’en est pas une. En effet la mangaka lance une suite directe dans la foulée, mais est-ce que sa recette à base d’atermoiement pourra continuer à fonctionner encore longtemps ?
Citrus : Fin et Suite des amours de deux lycéennes

Les deux derniers tomes de Citrus, les neuf et dix, mettent nos héroïnes face à leur dernière épreuve : L’héritage que Mei porte sur ses épaules depuis que son père a refusé de l’assumer et a fui. Une problématique très japonaise, un peu étrange pour nous autres occidentaux, mais aussi très patriarcale, ce qui sert en fin de compte parfaitement le propos de l’œuvre.

La famille de Mei a toujours occupé la charge de proviseur du lycée privé où elle étudie, actuellement tenue par son grand-père. La jeune fille veut perpétuer cette tradition car elle reste très attachée à l’établissement et souhaite travailler à sa gestion. Cependant seuls des hommes ont occupé ce poste depuis qu’il existe. Elle doit donc se marier pour qu’il reste dans sa famille.

Ne pouvant se résoudre à abandonner cette charge, Mei décide de rompre avec Yuzu et d’accélérer son mariage arrangé. Une nouvelle fois le caractère de Mei, qui préfère tout prendre sur elle plutôt que de partager ses problèmes, sert à dramatiser l’intrigue. Un aspect redondant de l’œuvre qui peut agacer, mais qui permet de convoquer autour de Yuzu l’ensemble du casting de la série.

Citrus © SABUROUTA First published in Japan by ICHIJINSHA Inc.

En effet c’est la grande force de ce final : la mobilisation de ceux, ou plus de celles, que Mei et Yuzu ont rencontré et qui sont devenues leurs amies. Une phase d’encouragements et de soutiens qui fonctionne, donnant à Yuzu l’impulsion finale nécessaire pour retrouver Mei… et la demander en mariage.

La fin du manga paraît néanmoins abrupte, certains problèmes ne sont pas résolus et le revirement de Mei semble bien facile. Cette fin se concentre en réalité sur l’épilogue, le mariage de nos héroïnes. Un moment qui ravira les lecteurs, surtout qu’un faire-part avec une mini-bd inédite est fourni avec le tome dix.

Cependant on comprend que ce dénouement a été conçu pour laisser de la matière à Citrus+, la séquelle qui a pour objectif de narrer ce qui s’est passé entre la fin de Citrus et le fameux mariage. Notons au passage que ce premier tome sort en France le même mois qu’au Japon. Une initiative que les amateurs apprécieront.

Citrus © SABUROUTA First published in Japan by ICHIJINSHA Inc.

Pour le moment, dans Citrus+, l’impression demeure qu’en fin de compte rien n’a changé : Mei reste toujours trop fermée sur elle, mais le lecteur appréciera la résolution de l’intrigue de son héritage. En effet absente de la série principale, nous avons droit dans ce premier acte à la confrontation de Mei, accompagnée de Yuzu et de son père, avec le conseil d’administration de l’école, pour acter officiellement le choix de la jeune fille. Sans surprise, elle annonce son attention d’être la première femme proviseur de l’établissement une fois ses études terminées.

Plus qu’une séquelle, et plus qu’une conclusion, la mangaka continue donc simplement sa série sous un autre titre, même si Citrus+ ajoute un élément qui peut faire la différence : l’officialisation de la relation de Mei et de Yuzu, qu’elles gardaient jusqu’à présent cachée.

La mangaka promet également de s’attarder davantage sur les personnages secondaires. Un contexte et une note d’intention qui apparaissent intéressants, en dépit du toc de la série qui perdure, à savoir Mei qui a du mal à assumer ses sentiments. Les raisons à cela ont changé, mais l’impression d’un éternel statu quo perdure, ce qui pourrait lasser les lecteurs, surtout lorsqu’un titre passe la barre du dixième tome.

Un classique du yuri manga, c’est-à-dire de romance lesbienne, au grand succès, ayant donné lieu à une adaptation en animé, qui continue sur sa formule éprouvée. Un peu frustrant, mais les personnages restent indéniablement attachants, et le récit drôle et tendre, de quoi nous convaincre de continuer l’aventure encore un petit moment.

Citrus © SABUROUTA First published in Japan by ICHIJINSHA Inc.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Citrus T9 & T10. Par Saburouta. Traduction Margot Maillac. Taifu Comics, collection "Yuri". Sortie le 23 mai 2019 et le 22 novembre 2019. 160 pages & 177 pages. 7,99 euros.

Acheter le tome 9 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Acheter le tome 10 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Citrus+ T1. Par Saburouta. Traduction Margot Maillac. Taifu Comics, collection "Yuri". Sortie le 22 novembre 2019. 166 pages. 7,99 euros.

Acheter ce livre sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Citrus sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4,
- Lire la chronique des tomes 5 & 6,
- Lire la chronique du tome 7,
- Lire la chronique du tome 8.

  Un commentaire ?