De l’érotisme en BD considéré comme l’un des Beaux-Arts

31 juillet 2014 0
  • L'été libère les corps de leurs contraintes hivernales. Il libère aussi les esprits, grâce aux vacances. C'est le moment que choisit la presse -moins sollicitée par l'actualité- pour faire des numéros spéciaux un peu plus déshabillés. La bande dessinée n'y échappe pas : Sexe & BD est le thème d'un Hors-Série de Beaux-Arts Magazine.

C’est évidemment Vincent Bernière, éditeur de la collection Erotix chez Delcourt, mais aussi l’auteur d’une remarquable Anthologie de la bande dessinée érotique que nous n’avions pas manqué de vous signaler qui est derrière la manœuvre, proposant, comme dans un précédent numéro en 2011, un certain nombre d’histoires complètes, parfois inédites, d’Horacio Altuna, Liberatore & Alain Chabat, Guido Crepax, Magnus, mais aussi des extraits et un choix des meilleures planches de la plupart des grands bretteurs de l’érotisme en bande dessinée parmi lesquels Milo Manara, Paul Gillon, G. Lévis, Nik Guerra, Paolo Serpieri, Leone Frollo, Alex Varenne, Georges Pichard ou Ruppert & Mulot et Frédéric Boilet.

Le récit complet de 24 pages sur Casanova, en particulier, constitue en soi un document, qui exauce les vœux de notre collaborateur Charles-Louis Detournay, lequel déplorait, dans un article récent, que le travail de Crepax, dont il reste encore un bon nombre d’inédits, ne faisait pas assez l’objet d’une publication régulière et exhaustive en France.

Mais ce numéro ne comporte pas que des dessins affriolants, ses contributions aussi sont remarquables : une interview inédite de Manara par Bernière, des analyses de Bernard Joubert, grand spécialiste de la censure, Romain Brethes ou Christian Marmonnier explorent toute l’histoire du genre, de ses maîtres et de leurs affres avec la censure, de Barbarella à Histoire d’O.

Un hors-série "pour public averti" qui donne un bon aperçu de ce que Thierry Taittinger, le directeur de publication du magazine, appelle, avec un sens publicitaire avéré, le "nouveau discours amoureux que nous concocte le 9e art."

De l'érotisme en BD considéré comme l'un des Beaux-Arts
En couverture, la plantureuse Druuna de Paolo Serpieri

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En kiosque, 144 pages, pour 8,5€.

Commander L’Anthologie de la bande dessinée érotique chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?