Detox - Par Jim et Antonin Gallo - Editions Grand Angle/Bamboo

3 octobre 2020 0 commentaire
  • Avec ce diptyque aux couleurs sépia, reflet des préoccupations de nombreux citadins, les éditions Bamboo continuent de surfer sur la vague Feel-good, tout en changeant de regard.

Matthias d’Ogremont est le prototype du quinqua parisien agité, ultra-connecté, toujours en train de courir après le temps et la performance, entre boulot, famille et maîtresse, l’oeil rivé sur son portable. L’AVC de sa collègue va créer une faille dans sa vie et l’amener à se remettre en question. Fatigué de cette course à l’argent et à la réussite, l’homme d’affaire cynique et ambitieux décide de ralentir, éprouve le besoin de s’arrêter au moins le temps d’un stage « détox » pendant quelques jours, en pleine nature loin de toute civilisation et du stress de la ville.

Detox - Par Jim et Antonin Gallo - Editions Grand Angle/Bamboo
Mise au vert dans une ambiance sépia et crépusculaire.

Le voilà transporté en plein coeur de la nature au sein d’une communauté mêlant coachs baba-écolos et stagiaires au moins aussi paumés que lui. Sans ordinateur, sans téléphone, loin de sa famille et de son bureau, Mathias va tenter de faire le point, essayer de se remettre en question pour se retrouver face à lui même, une confrontation pas si facile !

Au milieu des chèvres, des moutons, d’une nature parfois rebelle Mathias va vivre un véritable parcours initiatique face à un monde finalement ... assez nouveau pour lui. Dans ce second tome, sa quête se poursuit avec son lot de difficulté, ses douleurs dans une nature sauvage avec ses tentatives de renoncements, ses désillusions, ses regrets et ses colères. Cette volonté de décrassage s’avère rude, difficile et un peu déprimante mais l’amènera tout de même à s’ouvrir aux autres et à changer...un peu !

Ralentir et entrer en pleine conscience du temps présent passent par un chemin semé d’embûches, long et difficile dans lequel, sans doute beaucoup pourront se reconnaître. Cette chronique décrit comment nos corps excités, malmenés par le rythme trépidant d’une société ultra connectée et aseptisée ont du mal à sortir d’une addiction numérique, sans souffrir. Le phénomène encore récent trouve ici une illustration subtile, sincère et plutôt crédible.

Retour à la nature, face à lui même pour l’ancien cadre ultraconnecté

La période de confinement a révélé pour beaucoup comment il est parfois difficile de cloisonner travail et vie privée. Avalanche de mails sur les téléphones portables empêchant de "décrocher" du travail, mal-être et difficulté de "couper" avec ce monde là, rien ne nous est épargné dans l’épopée cocasse et piquante de Mathias. Réalisé à deux mains, Jim prenant en charge les personnages et Antonin Gallo les décors, le dessin réaliste, très sûr sert efficacement le propos de cette histoire. Les couleurs réduites au dégradé de gris et d’orange donnent une touche artistique et nostalgique.

Une fois encore, Jim s’affirme comme un observateur attentif et pertinent de notre époque et de nos contemporains. En créant ce personnage attachant, bourré de mauvaise foi au physique peu glamour inspiré d’un de ses amis, l’auteur d’une Nuit à Rome, dresse un portrait plein d’humour corrosif tout en pointant les travers d’une certaine société. Avec ce récit fluide qui transporte le lecteur, au fil de rebondissements au rythme soutenu, on sourit, on pleure un peu, on s’interroge et on s’aperçoit qu’au fond, on a tous un peu quelque chose de ce Mathias !

Retour à la nature, stage pour se ressourcer, pour mieux se connaître font la une des magazines et de certaines émissions de télé. Rien d’étonnant que ce thème se retrouve au catalogue de l’éditeur. Ce nouveau territoire est d’ores et déjà bien investi par l’éditeur. On trouvera au catalogue notamment la série de Beka et Marko, dont le dernier titre, le Jour où la nuit s’est levée vient de paraître. Une série de cinq titres qui décline les principaux thèmes de la feel-good attitude à travers l’itinéraire de Clémentine, jeune trentenaire à la recherche du bonheur, d’une certaine forme de sagesse et qui entraine le lecteur à sa suite.
Un ouvrage plus ancien, à relire mais tout aussi séduisant avait ouvert la voie, nos embellies de Morizur et Duvoisin paru aussi dans la collection Grand Angle qui trouve là un nouvel horizon et peut-être un nouveau public.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Acheter Le jour où la nuit s’est levé sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

  Un commentaire ?