Disparition de Jean Ollivier, le scénariste du "Docteur Justice"

1er janvier 2006 4 commentaires
  • Le scénariste de {Docteur Justice}, Jean Olliver, l'un des piliers de {Vaillant} puis de {Pif-Gadget}, est décédé le 30 décembre 2005 dans l'après-midi à l'âge de 81 ans. Il avait été l'un des scénaristes français de bande dessinée les plus productifs et parmi les plus marquants de sa génération.
Disparition de Jean Ollivier, le scénariste du "Docteur Justice"
Yves le Loup (1945)
avec R. Bastard. (Ed.Glénat)

L’information nous a été confirmée par son éditeur Henri Filippini aux éditions Glénat : « C’est le dernier grand scénariste du journal « Vaillant », après Roger Lécureux, qui nous quitte » nous dit-il [1].

Né en 1925, à Paimpol, écrivain et journaliste, il entre au Journal Vaillant en 1945 à l’âge de 20 ans. De cet organe pour la jeunesse, issu du Parti Communiste Français, il en sera l’un des piliers scénaristiques avec un autre auteur prolifique, Roger Lécureux, le scénariste de Rahan. Il y crée Yves le Loup (1945) avec les dessinateurs René Bastard puis Eduardo T. Coelho, une geste arthurienne dont le dessin rappelle le très classique Prince Valiant de Foster, Cormoran (1947) avec Lucien Nortier puis Paul Gillon, Ragnar le viking (1955) avec Coelho, Jacques Flash (1956) avec Pierre Leguen, Davy Crockett (1957) avec Coelho, Robin des Bois (1965) avec Nortier, Ayak (1977) avec Coelho et surtout Docteur Justice (1970) avec Raphaël Marcello, sorte de préfiguration des French Doctors tels que l’incarneront plus tard des gens comme Bernard Kouchner.

Le Docteur Justice (1970)
avec Marcello

Parallèlement, il collaborait aux éditions Aventures et Voyages et a été à ce titre le scénariste de milliers de pages pour les publications en noir et blanc au format poche publiés par cet éditeur : Perceval, Björn le Viking, Ivanhoé, Lancelot, Sylver des collines..., des titres où l’on retrouve souvent ses complices habituels : Nortier, Coelho, et quelques autres.

Passionné d’histoire, il participe naturellement à l’aventure de L’Histoire de France en bandes dessinées puis La Découverte du monde en bandes dessinées où l’on retrouve des signatures communes à Pif : Coelho, Raymond Poïvet, ... , ainsi que dans Vécu, le nouveau journal de l’histoire édité par Glénat dans les années 80, Fils du Dragon sous le crayon de Pierre Dupuis.

Auteur d’adaptation de romans classiques d’aventure (Moby Dick avec Paul Gillon, Le Livre de la Jungle avec José de Huescas, Gavroche avec André Chéret, Croc Blanc avec Sonk,...), il lui est arrivé de produire aussi sous le pseudonyme de Marau des récits un peu « lestes » comme François Villon, une vie dissolue...

Il reprend, à la mort de Jean-Michel Charlier en 1991, le scénario de la série Barbe Rouge alors sous le crayon de Gaty.

Barbe Rouge (1991)
avec Gaty. (Ed. Dargaud).

Par ailleurs, Ollivier menait une carrière de romancier pour la jeunesse spécialisé dans les récits d’aventures pleins de pirates et de flibustiers, albums publiés chez Hachette ou Casterman.

Auteur rapide et spontané, empreint d’humanisme, comme son ami Lécureux, journaliste avant tout, il fut aussi rédacteur en chef de Vaillant en 1949 à 1958, à la suite de René Moreu, avant de se consacrer pleinement à son travail d’écriture.

Une vie assurément bien remplie.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Pour en savoir plus :

Larousse - Dictionnaire mondial de la bande dessinée de Patrick Gaumer et Claude Moliterni.

La Véritable histoire de Pif de Richard Medioni (Vaillant Collection).

Sites internet :

BDOubliées.com

Pif-Collection.com

PIMPF, le portail des Petits-Formats

En médaillon : Jean Ollivier à ses débuts dans Vaillant. Photo : DR.

[1Les albums Ragnar dessiné par Eduardo Teixeira Coelho et Yves le Loup dessiné par René Bastard avaient été réédités par Glénat dans sa collection « Patrimoine BD ».

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • > Disparition de Jean Ollivier, le scénariste du "Docteur Justice"
    2 janvier 2006 10:26, par Christophe Krummenacher

    Le pseudonyme que Jean Ollivier utilisait pour sa production plus "leste" était Maraud et non Marcau.

    Cordiales salutations,

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik le 2 janvier 2006 à  10:39 :

      Merci pour votre remarque. Nous en avons tenu compte dans le corps de notre article.

      Répondre à ce message

  • 6 ans presque jour pour jour après Roger Lécureux, c’est vraiment la fin d’une époque. Doc Justice venait de reprendre du service, il rejoint désormais Rahan au rang des héros orphelins. C’est une bien triste nouvelle pour tous les anciens lecteurs de Vaillant et Pif.

    Répondre à ce message

  • Dans le cadre de l’article sur la disparition de Jean Ollivier, puis je cependant indiquer que Lucien Nortier ne fut pas seul responsable du travail sur Robin des Bois.

    Il semble bien en effet que pour Robin des Bois comme pour Thierry La Fronde, Fanfan la Tulipe (Sanitas), le Grele 7/13 (Lecureux) et bien d’autres, Christian Gaty soit l’auteur des crayonnes/dessins et que Lucien Nortier soit le exclusivement le responsable talentueux de l’encrage.

    Jean Ollivier est aussi le createur de la serie Cogan (dessins de Christian Gaty) qui est certainement interessante par son sujet meme : la protection des animaux et de la nature.

    Pour finir je note la collaboration de Andre Juillard et de Jean Ollivier dans l’album "Chasseur d’Or" en 1987 chez Delcourt.

    Une collaboration certe courte mais qui d’une certaine facon vient marier la bande dessinee populaire de Jean Ollivier avec celle plus raffinee/precieuse d’Andre Juillard, mettant en evidence le chemin accomplit par le 9eme art grace a des scenaristes et des dessinateurs sans qui la bande dessinee n’aurait aujourdhui toujours pas droit de cite.

    Tres cordialement,

    Ralph de Butler

    Répondre à ce message