Down - Par Ellis, Hamner et Harris - Editions Delcourt

12 avril 2007 0 commentaire
  • Violent comme un Tarantino sous cocaïne, {Down} explore le côté sombre de l'âme humaine.

Tout commence par une tuerie en règle, hectolitres de sang compris. Le ton est donné. Et mieux vaut s’accrocher jusqu’à la dernière page, car la violence est omniprésente dans Down.
L’histoire part d’un postulat intéressant. Deanna Ransome, une flic qui en a, doit récupérer un ex collègue infiltré dans la mafia locale. Ex collègue donc, parce qu’il a pris son rôle un peu trop à cœur et est devenu le parrain de la pègre ! Deanna s’infiltre elle aussi pour l’en sortir... Mort ou vif.

Warren Ellis n’est pas connu pour sa délicatesse. Tout tourne ici autour du triptyque vengeance, violence et pouvoir. Cette ambiance lourde devient presque un personnage à part entière au fil de l’album. Les dialogues sont simples mais percutants, parfaitement dans le ton.

Les graphismes rendent bien le côté assez speedé de l’action. Les dessins sont signés Tony Harris pour le premier numéro et Cully Hamner sur le reste de l’album. Mais il n’y a rien de choquant dans la transition et le tout reste homogène. On pourrait chipoter sur les couleurs, peut-être un peu trop vives pour faire ressortir l’atmosphère sombre du scénario. Mais on se rattrapera sur le sang d’un rouge clinquant, qui ressort à chaque case où il est présent (c’est à dire beaucoup !).

Down est un voyage à travers nos sentiments les plus pervers. Tout cela se lit d’une seule traite, sûrement trop vite, mais fait partie de ces histoires bien ficelées que l’on n’oublie pas.

Documents

(par François Léger)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?