"Fantask" et le sexe de la Pop Culture

3 juillet 2020 0 commentaire
  • Un nouveau "Mook" va paraître en septembre prochain. Un numéro copieux qui met en perspective l'évolution de la représentation du sexe dans la pop culture, du décolleté de Wonder Woman aux versions hentaï de Naruto Avec au sommaire des signatures prestigieuses : Alan Moore, Milo Manara, Jean-Pierre Dionnet,... Pour ne parler que de la BD car bien d'autres domaines sont concernés : le cinéma, la TV, le jeu vidéo et l'art en général. Son titre nous rappelle quelque chose : "Fantask"...

Fantask, c’est un morceau d’histoire du 9e art en France : en 1969, c’est dans les pages de ce périodique que l’on découvrit pour la première fois les aventures des super-héros Marvel. Seulement, sept mois après le lancement du premier numéro, l’aventure s’arrêta net du fait d’une censure trop zélée. Strange lui succèda.

Et plus de 50 ans après cet épisode court mais intense, Fantask revient pour remettre à l’honneur l’irrévérence et la pop culture à travers des thèmes atypiques. Pour preuve, le sujet du premier numéro : la vie sexuelle de nos héros.

Un casting prestigieux

Ne vous y trompez pas : cette version 2.0 du magazine n’est pas un trip sans ambition ni moyen de quelques nostalgiques. Dans ce premier numéro, la liste des invités se penchant pour nous sur le sujet ressemble à un véritable Olympe de la Pop culture : Jean Pierre Dionnet, Milo Manara, Alan Moore, Maïa Mazaurette ou encore Michel Maffesoli : la nouvelle équipe du magazine s’est donnée les moyens de ses ambitions pour nous assurer un premier numéro, heu..., en grande pompe.

Prévu pour être semestriel, ce « mook », une publication de l’inprint de Media-Participations dédiée aux Beaux-Livres, Hugin & Muninn, intelligemment conçu et abordant ces sujets sous un angle inédit, sera proposé au tarif de 19,95€ en librairie, pour 240 pages de contenu garanti sans pub. Et on connait déjà le thème des deux prochains numéros : le second sera sur "la tentation du mal", et le troisième annoncé s’intéressera au conspirationnisme dans la pop culture.

Mettre ces sujets en perspective, aborder des questions parfois épineuses : les parodies sexuelles de BD célèbres, la représentation des figures LGBTQI+, le mouvement #MeToo dans la Pop Culture, tel est le projet plutôt réussi de ce premier numéro. Ceci, à travers le regard d’auteurs, de journalistes, de spécialistes qui sont les mieux placés pour aborder finement ces sujets avec l’ambition de mettre en avant des univers drôles, dévergondés, érudits, criards, bref... intéressants !

"Fantask" et le sexe de la Pop Culture

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le premier numéro Fantask #1 Le derrière de la pop sera à retrouver en librairie dès le 25 septembre 2020.

  Un commentaire ?