François Avril : 324 dessins – un livre et une exposition à Bruxelles.

15 mars 2021 0
  • Le style de François Avril est reconnaissable, au premier regard. Il est fait d’une envoûtante simplicité, dans le trait comme dans les couleurs. C'est un plaisir que de découvrir ses tiroirs secrets, dans un livre aux Cahiers dessinés et une exposition jusqu'au 3 avril 2021 à Bruxelles.

François Avril est un peintre inclassable. Ses premières amours, il y a plus de trente ans, étaient l’illustration et de la bande dessinée. Petit à petit, il s’est éloigné des contraintes et des obligations de ces deux métiers pour choisir, en peinture et en dessins, des chemins de liberté ainsi qu’une approche résolument personnelle et subjective de ses propres regards portés sur le monde qui nous entoure.

324 croquis, dessins rapides et ébauches, telles sont les œuvres exposées à Bruxelles, dans la galerie Huberty & Breyne, tel est le contenu du livre publié à cette occasion.

On pourrait croire que tout cela n’est pas abouti, et c’est sans doute vrai. Mais ce qui est tout aussi vrai, c’est qu’il y a dans ces dessins une spontanéité qui fait d’eux un miroir de leur auteur. Un miroir dont les reflets se révèlent n’être que des fractions de temps, des instantanés de lieux, de sensations, d’impressions que François Avril a voulu immortaliser, vite, vite, sans s’attarder… Comme pour nier au temps tous ses pouvoirs, toutes ses dictatures…

Et c’est cela qui fait aussi que cette exposition et ce livre sont des émotions dessinées… Fugitives, éphémères, et donc essentielles.

Ce sont des instantanés, oui, et, de ce fait, les techniques en sont variées, et l’ensemble, aux cimaises comme dans le livre, ressemble à une sorte d’écriture graphique automatique, à une forme de cadavre exquis, tant il est vrai que les dessins se parlent, se font face, se regardent les uns les autres, et forment une unité réelle née de leurs disparité…

François Avril : 324 dessins – un livre et une exposition à Bruxelles.

J’ai toujours pensé que l’art graphique ne pouvait exister qu’en s’ouvrant à d’autres formes artistiques. Il est vrai que François Avril a puisé les lignes de force de ses tableaux, et de ses dessins rapides aussi, dans l’illustration et la bande dessinée. Même si, dans le domaine du neuvième art, il n’a que peu œuvré. On a pu dire qu’il était influencé par la ligne claire, et c’est sans doute en partie exact. Mais son art dépasse largement les frontières d’une « école », d’une « doctrine ». Avec ses tableaux et ses dessins, François Avril prouve que son art est totalement personnel, qu’il déroge à cette ligne claire que d’aucuns continuent encore à lui attribuer.
Chaque dessin de cette exposition, de ce livre, ne raconte pas une histoire, mais plusieurs… Chaque ébauche est déjà une construction imaginaire.

Les tableaux de François Avril sont des poèmes graphiques devant lesquels on s’arrête pour rêver, ici à une perspective tranquille, là à un paysage d’immobilités, ailleurs à quelques passants de hasard, ailleurs encore à des natures avides d’existence dans le béton et le bitume.

Les dessins de ce livre-ci et de cette exposition sont, en comparaison, des haïkus, des poèmes qui, sans but, parviennent en quelques traits à créer et définir une ambiance, un voyage silencieux…

François Avril, même s’il ne fait plus de bande dessinée depuis bien longtemps, reste un raconteur d’histoires. Au travers de cette exposition, et du livre l’accompagnant, ce sont bien des débuts de récits qu’il nous offre, des récits qui tout compte fait, sont comme des échanges artistiques qui deviennent les nôtres, au fil de nos propres imaginaires…

Voir en ligne : Voir les pièces de l’exposition

(par Jacques Schraûwen)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

324 Dessins - par François Avril – Exposition chez Huberty & Breyne, place du Châtelain à Bruxelles (Ixelles) du 6 mars au 3 avril 2021 – éditeur du livre : Huberty & Breyne - 420 pages - Sortie mars 2021 (en vente à la galerie)

Lire également une autre chronique d’ActuaBD concernant François Avril

  Un commentaire ?